Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 07:46

2012ChamberyAnneeRousseau.jpgL’année 2012 en est encore à ses balbutiements. A Chambéry, elle sent fortement le Rousseau. A Aix les Bains, elle pourrait bien sentir le … roussi.

 

2012 est l'année de la célébration du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. 2012 est aussi le 250ème anniversaire de la parution d'Emile ou de l'éducation et du Contrat social, publiés en 1762. Chambéry rend hommage à ce grand écrivain du siècle des Lumières, qui s'est formé dans ses murs. De nombreuses structures culturelles et associations chambériennes célébreront Jean-Jacques Rousseau tout au long de cette année 2012.

 

Du côté d’Aix l’année 2012 pourrait sentir le roussi. Pas seulement à cause des divers feux de voitures et de poubelles qui cette année encore, ne manqueront pas d’égayer les nuits de la cité des rives du lac du Bourget. 2012 est en effet une année d’élections : la présidentielle tout d’abord, suivie de près par les législatives. Dans les secondes, la victoire du député sortant, Dominique Dord, ne semble plus si évidente qu’elle ne le paraissait il y a encore quelques mois. Tout d’abord parce que la réélection de Nicolas Sarkozy est bien loin d’être acquise. Même si on connaît les « qualités » du candidat Sarkozy, il n’est pas sûr du tout que celles-ci fassent encore suffisamment illusion. Cinq années d’exercice du pouvoir étant passées par là, avec les échecs que l’on connaît. L’accession à l’Elysée d’un(e) autre candidat(e) ne jouerait sûrement pas en faveur de Dord, trésorier du parti du président sortant. Autant il lui serait facile de surfer sur la vague de la réélection de Sarkozy, autant il devra ramer à contre-courant en cas de victoire de Hollande ou d’un(e) autre candidat(e). Qui plus est, le nouveau découpage électoral issu de la création d’une 4ème circonscription savoyarde, n’est pas forcément très favorable à Dord.

 

(suite de l'article après la photo)

VoituresBruleesAix.jpgA Aix les Bains, il n'y a pas que les prix de l'immobilier qui ont flambé ces dernières années !

 

 

Mais surtout, après 10 années de pouvoir absolu à Aix les Bains, les rangs des admirateurs inconditionnels du locataire de la place Mollard commencent à se réduire. Il reste certes un bon lot d’aficionados. Il suffit d’assister à une réunion de quartier pour s’en convaincre. Mais les rangs des dubitatifs ne cessent de grossir. Quand ce ne sont pas ceux des sceptiques, voire des franchement convaincus que Dord a fait son temps à Aix les Bains, et qu’il est temps de tourner la page. La communication politique positive à outrance telle que pratiquée depuis 10 ans a ses limites. Impossible aujourd’hui par exemple, sauf à faire preuve d’un aveuglement sans bornes, de croire que le candidat Dord qui en 2001 prétendait relancer le thermalisme et faire exploser sa fréquentation, ne porterait aucune responsabilité dans la faillite de la politique thermale des années 2000. Impossible également de ne pas voir que cette politique a conduit à livrer les thermes, et avec eux le principal pan de l’économie aixoise, dans les mailles du filet de Valvital. Une livraison pieds et poings liés. Les derniers rebondissements en date en témoignent : désormais, c’est Valvital qui impose sa loi. A la municipalité, à son office du tourisme, aux loueurs de meublés, aux hôteliers.

 

Impossible également de ne pas voir que les millions d’euros dépensés dans l’aménagement de ronds-points font peut-être très joli dans le décor, mais que se loger sur Aix les Bains est de plus en plus difficile. Et surtout de plus en plus cher. Pour espérer acquérir son logement, il faut désormais disposer d’au moins 3.500 euros nets de revenus mensuels. Quand le revenu moyen des ménages aixois se situe aux alentours de 1.500 euros. Sept années de vide quasi absolu en matière de logement social n’ont pu que laisser des traces. Sept années de politique urbaine entièrement tournées vers le logement haut de gamme n’ont pu que tirer les prix vers le haut. Quand on pense qu’en 2007 toute l’UMP promettait de faire de la France un pays de propriétaires !

 

Impossible également de passer à côté du ratage de l’aménagement des bords du lac. Avec leur fameuse ZAC. Fameuse et désastreuse. Impossible également de ne pas voir que la concentration de tous les pouvoirs locaux sur une seule et même personne n’est pas une bonne chose. La société doit de construire dans la diversité. Pas dans le monolithisme d’une pensée unique. Difficile d’ignorer les millions d’euros de subventions incontrôlables versées à l’office du tourisme, puis s’évaporant ensuite pour partie à destination de sociétés privées comme celle organisatrice de Musilac. Difficile de ne pas avoir en tête tout un tas d’autres sujets, d’autres promesses sans lendemain.

 

Alors certes, la première circonscription de Savoie ne se limite pas à Aix les Bains. Et les électeurs restent de grands enfants. Toujours prêts à croire aux nouvelles promesses des élus en place. Plus belles que les promesses non tenues du passé. Mais pour autant, la réélection de Dord au printemps prochain ne s’annonce pas dans un fauteuil.

 

D’autant moins que les socialistes et les écologistes ont choisi de s’entendre sur la circonscription. Sans que l’on puisse encore parler d’un(e) candidat(e) commun(e), on sait cependant déjà que le PS ne présentera personne. Voila qui devrait donc, au moins en partie, limiter la dispersion des voix à gauche au 1er tour. Tout en permettant de ratisser quelques voix en direction du centre. Voire un peu plus. Et si d’aventure un 2ème tour se présente, la partie risque de s’avérer compliquée pour Dord. Alors gageons que ce dernier, à grand renfort de communication et de dizaines de milliers d’euros, saura mettre le paquet. En toute « logique », cela devrait commencer avec un n° du journal municipal d’information qui, sous prétexte de faire un bilan, ne manquera pas de faire la propagande du député-maire.

 

Mais là où ça risque de sentir vraiment le roussi pour Dord, c’est au lendemain des législatives, en cas de réélection. Il est alors fort probable qu’un voire plusieurs adversaires ressortent le dossier de sa voiture de fonction à la mairie d’Aix les Bains. Une voiture qu’il utilise également pour les besoins de sa charge (sic !) de député. Elle n’a beau n’être désormais qu’une Clio, elle pourrait bien lui valoir purement en simplement quelques années d’inéligibilité. A suivre dans quelques mois. A moins que, pour effacer les traces, cette voiture de fonction bien encombrante ne parte elle aussi en fumée. Un incendie est si vite arrivé.

 

 

LE MOT DE LA FIN

Les élections qui s’annoncent pourraient également amener un peu de roussi par un autre biais. Dans l’hypothèse où Dord serait réélu mais au sein d’une assemblée majoritairement à gauche, il pourrait se trouver rapidement en situation de devoir abandonner soit son mandat de maire, soit celui du député. La gauche promettant en effet de s’attaquer séance tenante au brûlant dossier du cumul des mandats. Parions que si une telle alternative échoit, et que Dord choisisse alors d’abandonner son poste de maire, la majorité municipale pourrait bien s’enflammer elle aussi. Et ouvrir illico presto les hostilités d’une guerre de succession. Qui se jouera entre élus, sans passer par la case du suffrage universel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://img.over-blog.com/600x230/2/21/27/07/Le-Grand-Dom/LeGrandDom-2012AnneeSolidaire.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires