Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 04:01
Ah il est loin le temps où la majorité municipale aixoise, fraîchement réélue, triomphait en envoyant ce signe fort qu'était la baisse de 0,05 point du taux communal de la taxe d'habitation (1). Enfin pas si loin que ça tout de même, car c'était il y a quelques mois à peine.

Mais l'heure n'est visiblement plus à l'envoi de signes forts. En tout cas pas dans le sens de la baisse. Bien au contraire. L'année 2009 verra la mise en place de majorations concernant plusieurs tarifs municipaux : ceux des restaurants scolaires, ceux du centre nautique, ou encore ceux de la taxe de séjour et du stationnement.

On passe rapidement sur l'augmentation de la taxe de séjour, qui ne concerne pas vraiment le budget des ménages aixois. Encore que. Une taxe de séjour majorée, c'est théoriquement plus de recettes ... à condition que la taxe de séjour soit bien perçue, ce qui semble loin d'être systématiquement le cas.

Les tarifs du centre nautique subiront eux une hausse de 5% début 2009. Soit une hausse presque 14 fois supérieure à la baisse du taux de la taxe d'habitation. Les aixois apprécieront sans doute.

Le stationnement n'est pas en reste, et verra lui ses tarifs augmenter dès septembre. Avec parait-il pour objectif principal la recherche d'optimisation de l'utilisation de l'espace public. Rien que ça. D'ailleurs, on ne comprend pas très bien ce que recouvre cette formule. Heureusement, la délibération du conseil municipal, dont elle est extraite, nous apporte un peu plus loin quelques explications. Il s'agit donc de privilégier le stationnement de faible durée afin d'assurer une fluidité d'occupation des places en surface, et d'inciter les automobilistes à utiliser plutôt les parkings souterrains.

Pour ce second point, l'incitation consiste ... en une hausse moins forte des tarifs des parkings souterrains, par rapport aux tarifs du stationnement de surface. On n'est pas vraiment sûr que ça soit très incitatif. Chacun en pensera ce qu'il voudra. Pour notre part, on continuera à se rendre en ville à pied, en vélo, ou en bus. Pas de problème de stationnement, et pas de problème de tarif non plus.

Reste les tarifs des restaurants et des garderies scolaires, qui augmenteront respectivement de 4,41% et 3,85% début 2009. Soit des hausses entre 11 et 12 fois supérieures à cette fameuse baisse de 0,36% du taux de la taxe d'habitation. Finalement la majorité municipale avait raison. Cette baisse microscopique, c'était bien un signe fort envoyé à la population aixoise. Le signe que l'on se moque sacrément d'elle !

Petite remarque concernant la hausse des tarifs des restaurants scolaires : la municipalité la justifie par (on cite) la pression inflationniste constatée sur le prix des denrées alimentaires. Ils ne peuvent pas parler de hausse des prix comme tout le monde ? Il faut croire que non, ça ne doit pas faire assez savant. Et puis surtout ça inciterait peut-être le quidam de base à faire le rapprochement avec la hausse globale annuelle des prix, dont nos élites dirigeantes UMP ne manqueront sûrement pas de nous rappeler que grâce à eux, elle est maintenue aux alentours des 2%.

2% certes, peut-être sur les Rolex ou sur les séjours à bord d'un yacht de luxe, mais pas sur les denrées alimentaires visiblement. Voila peut-être la solution pour enfin voir le bout du nez de notre fameuse augmentation de pouvoir d'achat : arrêter les fruits, les légumes et la viande et se mettre à manger du consommé de Rolex à la sauce au pont de teck !

Si vous êtes en mal de distraction, on vous propose un petit exercice mathématique très simple, à faire chez vous. Compte tenu des hausses annoncées lors du conseil municipal du 24 juillet (Web3 voir la délibération sur le site de la mairie), combien de temps vous faudra-t-il pour absorber les quelques euros d'économie générés par la baisse du taux de la taxe d'habitation ? Un calcul dont le résultat dépendra grandement de la situation de chacun : par exemple, si vous n'avez aucun enfant scolarisé, que vous avez votre propre piscine et que vous disposez d'un emplacement de stationnement réservé payé par la collectivité (2), il est évident que les hausses annoncées ne vous concernent en rien !

Vous pouvez aussi vous livrer à un autre petit exercice de calcul, collectif celui-là. En mars dernier, lors de l'adoption par le conseil municipal de la baisse de 0,05 points du taux de la taxe d'habitation, la minorité Aix Avenir avait suggéré en lieu et place de maintenir ce taux à sa valeur antérieure, et d'affecter l'excédent de recette en l'affectant à des actions sociales, comme par exemple la gratuité ou la baisse des tarifs de la restauration scolaire.

La baisse du taux de la taxe d'habitation entraînant une baisse de recettes pour la ville de l'ordre de 100.000 euros (3), et le prix du repas augmentant de 15 centimes, calculez combien de repas auraient pu être servis dans les restaurants scolaires sans hausse de tarif si le taux de la taxe d'habitation avait été maintenu à sa précédente valeur. La réponse est simple : 100.000 euros divisés par 15 centimes, cela nous fait 666.667 repas (on arrondit ...). Impressionnant non ? Et juste pour le fun, 100.000 euros de recettes fiscales, cela permet de financer un peu plus de 28.000 repas au futur tarif 2009 (3,55 euros).

Toujours à propos des tarifs des services péri-scolaires, le maire a expliqué, en réponse à une demande toujours formulée par Aix Avenir, qu'il était techniquement impossible de se baser sur les quotients familiaux (4) pour moduler les prix des repas et des heures de garderie. Alors là autant vous le dire tout net : nous sommes très, mais alors vraiment très très déçus !

Nous qui pensions vivre dans une ville d'avance ... une ville d'avance au sein de laquelle il ne serait donc pas possible d'adapter les tarifs des repas et des heures de garderie en fonction du quotient familial ? Comparaison n'est certes pas raison, et il convient de se méfier des comparaisons par trop hasardeuses. Pour autant, cela n'empêche pas de faire preuve d'un peu de curiosité. Par exemple pour aller constater qu'à Chambéry, un début de réponse a été trouvé : sous forme de bourses, dont le montant dépend ... du quotient familial. Quant aux heures de garderie, elles sont ... gratuites (Web3 voir la page du site internet de la ville de Chambéry).

Autre point de comparaison : la ville de Lyon, qui depuis des années (au moins deux dizaines !), pratique la modulation des tarifs de la restauration scolaire en fonction ... de quoi ? On vous le donne en mille : du quotient familial ! Pour information, vous pouvez jeter un oeil sur le Web3 règlement des restaurants scolaires lyonnais (extrait ci-dessous).



Vous comprenez donc sans peine notre déception. Sans doute la partagez vous d'ailleurs. Car franchement, à quoi cela nous sert-il d'habiter dans une ville d'avance, si la ville en question s'avère incapable de mettre en oeuvre les avancées pratiquées par les autres villes ? Villes par définition en retard, puisque nous on est en avance !


(1) 0,05 point, c'est à dire un taux qui passe de 13,82% à 13,77%, soit ... 0,36%. Une baisse considérable, largement compensée à la hausse par la majoration des bases de la même taxe. Un signe fort effectivement ...
(2) On ne pense à personne en particulier ...
(3) Estimation donnée par Aix Avenir.
(4) Le maire a employé le terme "'coefficients familiaux", mais on suppose qu'il voulait parler de "quotients".
Partager cet article
Repost0

commentaires