Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 04:01
Un début de saison correct pour un avenir plein d'espérance. C'est sous ce titre, qui résume assez bien les propos tenus pas Michel Frugier, que l'Hebdo des Savoie du 7 août nous présentait un article consacré à un premier bilan touristique à mi-saison.

Un bilan dressé comme il se doit par le nouveau directeur de l'Office de Tourisme aixois ? Et bien non, par l'adjoint au maire en charge de ce secteur. Changement de direction ou pas à l'OT, la communication avec la presse locale reste et demeure le domaine réservé des politiques. Des fois que Nicolas Durochat aille par mégarde renouveler sa "bourde" de 2005 (voir à ce sujet ce précédent article Web3 Une certaine idée du développement touristique ).

Un bilan correct, satisfaisant, plein d'espérance, si l'on en croit donc Michel Frugier. Des propos qui contrastent quelque peu avec ceux tenus par Laurent Prud'homme dans un autre article, publié dans la même édition de l'Hebdo des Savoie, qui plus est sur la même page ! Un Laurent Prud'homme dont l'espérance semble un peu en berne, et qui nous parle, entre autre, de s'en aller monter une station balnéaire au Sénégal. Un "projet" que non sans ironie, le responsable de la compagnie des bateaux du lac qualifie de "plus porteur". Les connaisseurs apprécieront ...

Au détour de cet article, Michel Frugier nous apprend (?) qu'à Aix, les nuitées n'augmentent pas, mais que d'évidence, il y a une compensation de la perte de curistes qui se fait avec des touristes. Mazette, quel aveu ! Il y a quelque temps, la majorité fanfaronnait en constatant que pour la première fois à Aix les Bains, le nombre de nuitées purement touristiques avait rejoint le nombre de nuitées thermales.

Une "performance" dont nous n'avions pas manqué à l'époque de souligner (1) d'une part qu'elle n'était pas très glorieuse, vu la chute libre enregistrée par la fréquentation thermale, et d'autre part que sa mesure semblait assez pifométrique, en l'absence de toute forme d'outil pertinent.

Or donc, plus de triomphalisme désormais. Bien que la situation n'ait pas changée d'un iota depuis les précédentes déclarations de nos édiles touristiques, ils ne se vantent néanmoins plus du tout. Non, le ton semble aujourd'hui à la modestie (à l'honnêteté ?) (2), et le constat est simple : la fréquentation globale de la station, qu'elle soit thermale ou touristique, est en stagnation.

Une info qu'il convient toutefois de prendre avec beaucoup de précautions. Car, comme nous l'indiquions plus haut, la situation n'a pas changée d'un iota depuis l'annonce triomphante de la jonction entre la fréquentation thermale et celle touristique. Et ce qui n'a pas changé notamment, c'est l'absence d'outils fiables et pertinents pour mesurer la fréquentation aixoise.

Alors comment Michel Frugier (et avec lui l'Office de Tourisme ?) fait-il donc pour affirmer que d'évidence, il y a une compensation de la perte de curistes qui se fait avec des touristes ? Et bien c'est simple. Comme il le dit lui-même, on s'aperçoit qu'il y a plus de monde à Aix. Voila, tout est dit. Il y a plus de monde à Aix, on s'en aperçoit bien ! Comment ? Ah ça Michel Frugier se garde bien de nous le dire.

Sans doute parce que les explications concrètes et pertinentes lui font cruellement défaut. Et comme il ne peut décemment pas dire qu'il s'est aperçu qu'il y a plus de monde à Aix simplement en mettant un jour le nez à la fenêtre de son bureau, il préfère s'abstenir de toute forme d'explication.

En clair, la méthode employée  doit visiblement beaucoup à cette science exacte qu'est la pifométrie. Une science qu'il est indispensable de bien maîtriser pour qui veut naviguer à vue, surtout en eau trouble. Et la navigation à vue, sans projet cohérent et avec des changements de cap constants, au gré des vents électoraux, il y en a plus d'un qui la pratique avec brio à Aix.

Et au fait Monsieur Frugier, il ne vous est pas venu à l'esprit que tout ce monde dans les rues d'Aix, c'était peut-être simplement des aixois ou des habitants de communes voisines ? C'est pourtant vous qui ne manquez pas de nous rappeler que les français partent moins en vacances, et souvent pour de plus courts séjours. Les aixois et leurs voisins échapperaient-ils donc à la règle ? A moins que d'un simple coup d'oeil, vous ne soyez capable de distinguer un autochtone d'un touriste ? Trop fort !

Allez, un peu de sérieux. Quand vous aurez de vraies informations, avec des chiffres avérés et basés sur des éléments fiables, repassez faire un petit tour. Mais en attendant, gardez votre langue de bois pour vous : on est déjà pas mal saturés de ce côté là !

Oui oui, on a bien écrit langue de bois. Un exemple ? Cette très belle phrase à propos du thermalisme médical : "Il serait complètement idiot d'abandonner le thermalisme médical. Bien au contraire, il est question de se repositionner sur sa promotion, et de lancer une nouvelle dynamique pour reconquérir les curistes".

Nous voila rassurés, il n'est donc pas question d'abandonner le thermalisme médical. Fichtre, quelle affirmation indispensable ! Se serait-il donc trouver quelqu'un un jour pour envisager cet abandon, voire pour tout faire pour que cela arrive ? On ne voit pas qui, éclairez donc notre lanterne !

Quant au repositionnement de la promotion et la nouvelle dynamique ... c'est un peu vague non ? Et surtout ça sent le réchauffé. Serait-ce à dire que toutes ces magnifiques et dynamiques actions entreprises depuis des années sous l'impulsion de l'équipe Dord se sont avérées vaines ? Inutile de répondre, la poursuite de la baisse de la fréquentation thermale aixoise parle d'elle-même.


(1) Tout comme le site Web3 Aix les Bains - le Journal, mais pas comme la presse locale papier, qui selon sa bonne vieille habitude, avait applaudi des deux mains sans creuser le moins du monde le sujet.
(2) A moins qu'il ne s'agisse d'un simple raté dans la communication municipale ...
Partager cet article
Repost0

commentaires