Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 04:01
Un coup de vent aussi violent que localisé serait-il à l'origine du renversement du poteau indicateur situé à l'angle de la rue Joseph Mottet et du boulevard des Généraux Forestier ? C'est peu probable.

Reste donc à nos yeux deux possibilités. Soit l'acte d'un riverain excédé par le fait que le nouveau plan de circulation mis en place il y a deux ou trois ans ait transformé la rue Joseph Mottet en grande artère de transit vers le lac, mais aussi vers Saint Innocent, avec toutes les nuisances qui vont avec. Soit le résultat du passage un peu trop large d'un poids lourd ... poids lourd n'ayant pourtant rien à faire dans ce secteur, précisément interdit aux poids lourds.

Toujours est-il que les services municipaux ont fait fissa pour remettre le panneau en place. Une diligence qui tranche avec l'extrème lenteur de mise en place à ce carrefour des feux tricolores promis lors de la réunion de concertation sur le plan de circulation du quartier.

C'était il y a plusieurs années, et les riverains attendent toujours ces feux, dont l'objectif avoué était justement d'éviter que la rue Joseph Mottet se voit transformée en grande artère de transit. Ce qui est donc pour le moins raté.

Quant aux riverains, sans doute ont-ils été quelque peu naïfs lors de cette réunion de concertation, en pensant que ces feux allaient un jour voir le jour. Ils auraient du avoir en tête que le maire et son équipe avaient eux en tête au contraire de supprimer au maximum les feux de circulation dans la ville (1). A un point tel qu'ils en feraient plus tard un argument électoral (si si !).

Alors vous pensez, en implanter un nouveau !? Une simple promesse destinée à faire taire les contradicteurs (2) du projet. Et tant pis si la promesse en question n'est pas tenue et que les craintes des contradicteurs en question se sont hélas révélées fondées. Ca, c'est un détail. La routine quotidienne de la politique en quelque sorte.


(1) Intention au demeurant souvent louable ...
(2) Contradicteurs, le terme est sans doute mal choisi. Dans le fond, il ne s'agissait que de riverains habitant un quartier calme, dans une rue qui l'était tout autant, et qui voulaient conserver ce calme. Et bien désolé pour eux, mais c'est raté.
Partager cet article
Repost0

commentaires