Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 04:01
Contagion ? Epidémie ? Mauvaises influences ... (mais de qui, on se le demande bien !). Mais que se passe-t-il donc dans la petite commune d'Albens (2.650 habitants au recensement de 1999) ?

Quelle mouche a donc piqué le maire Claude Giroud, pour l'amener à lancer ainsi sur sa commune la construction d'un programme immobilier ... de standing ? Une résidence de standing, voila qui devrait évoquer quelque chose aux aixois, dont la ville déborde de projets, plus ou moins en cours, de résidences de standing, et autres immeubles de luxe.

Une débauche voulue et choisie par son député-maire Dominique Dord, avec le succès que l'on sait (1), et surtout un résultat que nul ne peut ni ignorer ni contester : après des années d'une politique du logement exclusivement dédiée au luxe et au standing, la ville manque cruellement de logements sociaux, mais aussi tout bonnement de logement aux tarifs accessibles.

Alors, Claude Giroud, maire d'Albens, et au demeurant suppléant de Dominique Dord à l'Assemblée Nationale, serait-il sous la mauvaise influence de son titulaire ? Peut-être un peu, mais pas entièrement en tout cas. Car en même que se lançait ce projet de résidence de standing, de l'autre côté de la rue sortait une réalisation de l'OPAC. Une réalisation qui donne dans un tout autre registre que le luxe ou le standing.

Question d'équilibre sans doute. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

Il n'empêche, ce n'est pas très sport pour un suppléant de faire ainsi de la concurrence déloyale aux ambitions de règne sans partage de son titulaire. Car cette résidence à Albens, c'est autant de futurs et fortunés habitants en moins pour Aix les Bains. Et autant d'électeurs tout acquis à la cause d'un maire UMP en moins par la même occasion (2).

Que notre bon maire se rassure : Albens, c'est quand même franchement limite cambrousse de bas étage. Pas même un lac ni un port pour attirer le client. Et puis, pas de lac égal par voie de conséquence pas de grand parc urbain des bords du lac Grand Parc Urbain des Bords du Lac (majuscules de rigueur, pour souligner la majesté de la ... chose).

Et puis il faut bien dire que dans l'esprit de pas mal de gens, les Albanais, avant d'être les habitants d'Albens, ce sont plutôt les habitants de l'Albanie. Un pays dont le nom n'est pas à proprement parler synonyme de standing, et encore moins de luxe. Encore que cet a priori soit fortement discutable : tout dépend de ce à quoi on associe la notion de luxe.

Bon, on a un peu l'air comme ça de se moquer d'Albens. Ce n'est qu'une apparence trompeuse. On a juste pris prétexte de la construction de cette résidence de standing pour remettre sous les feux de l'actualité la politique du logement désastreuse conduite depuis 2001 à Aix les Bains.

Certes, Albens n'a pas de lac, ni de plage (3). Mais bien d'autres atouts à faire valoir. On vous invite d'ailleurs à jeter un oeil sur Web3 le site de l'office de tourisme de l'Albanais, entre autre sur la carte interactive. Un site dont les pages sont parfois un peu lourdes à charger, mais qui tient largement la dragée haute au site de l'OT aixois.



(1) Difficultés de commercialisation ou de pré-commercialisation dues entre autres à la surabondance de l'offre, d'où des projets différés, voire abandonnés.
(2) Remarquez, sur ce point, Dord (ou son successeur) n'a pas vraiment de souci à se faire. Aix les Bains compte encore une large majorité de droite, dont les électeurs ne votent qu'en fonction de la couleur politique du candidat, sans se soucier le moins du monde du programme, et encore moins de ses réalisations passées. Pas plus d'ailleurs que des non-réalisations, pourtant fort nombreuses ...
(3) Aix les Bains a bien un lac. Quant aux plages ... méritent-elles vraiment cette appellation ? Surtout quand on prétend être une destination touristique de choix.
Partager cet article
Repost0

commentaires