Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 04:01
Ca y est, c'est fait. La majorité municipale a donc exposé lors de la séance du conseil municipal du 24 juillet son "Plan Habitat 2014".

Un plan que l'on nous avait promis novateur, et que l'on découvre, au travers de l'article de l'Essor Savoyard du 1er août, comme recyclant essentiellement des idées déjà exposées, de fort longue date pour certaines.

A commencer par le plan de rénovation urbaine des quartiers du Sierroz et de Franklin. Un dossier initié il y a plusieurs années, dont la touche administrative finale a été mise il y peu, mais qui surtout nous a déjà été exposé en long en large et en travers à maintes reprises.

Le dernier exposé en date remontant au mois de juin 2008, avec une séance entière du conseil municipal consacrée à ce point unique. Alors pour ce qui est de la nouveauté, on repassera. Tout en gardant à l'esprit que le projet en question (des dizaines de millions d'investissement, des années de travaux) ne crée pas un seul logement supplémentaire.

Les points n°2 et 3 du plan de la mairie n'ont rien de bien nouveaux non plus. Ou plutôt si ! La nouveauté étant de les voir exposés et défendus par ceux qui il y a encore peu, les ont combattus à l'occasion de la dernière campagne électorale.

Conventionner des logements qui ne le sont pas encore mais qui présentent pourtant tous les critères pour l'être. Créer des mesures incitatives pour faciliter la remise sur le marché des logements vacants que leurs propriétaires hésitent à louer par peur des problèmes avec les locataires. Créer une structure dédiée à la gestion et à la mise en oeuvre de ces mesures ... etc.

Des propositions que le groupe Aix Avenir expose et défend depuis des mois, si ce n'est plus. Des propositions qui, dans la bouche de l'opposition n'avaient pas l'heur de plaire à notre bon maire. Lequel n'hésite pourtant pas à les recycler et à nous les servir à sa sauce pseudo-novatrice. Chapeau pour le recyclage ! Très classieux non !?

Le quatrième et dernier point nous inquiète un peu. D'abord parce qu'il en arrive en quatrième et dernière position, alors qu'il nous semblait mériter la première. Ensuite parce ce point est sans doute encore plus flou que les autres. Il y est question d'une quatrième et dernière piste, à savoir la construction proprement dite de nouveaux logements.

Un domaine ou Marc Matray, responsable des projets pour la ville (ah bon ?), assure qu'il y aura "des petits projets diffus sur toute la ville, pas de massification mais des opérations taillées dans la dentelle". Jolie formule ma foi. Jolie mais vague.

Mais au fait, on a oublié de vous parler de l'objectif principal de ce plan. Lequel objectif s'étale dans la presse locale : 700 logements pour répondre aux besoins des familles.

Un énoncé déjà flou en lui-même. 700 logements, d'accord. Mais 700 nouveaux logements ? Apparemment non. Et à y regarder de plus près, on serait même très loin du compte. Il suffit pour cela de reprendre les propos du moment de Dominique Dord.

Le changement de statut de logements existants, avec le concours de l'Etat (?), concernerait 150 à 200 appartements. La remise sur le marché locatif de logements vides, grâce aux mesures incitatives, toucherait elle 300 à 400 logements.

Dans l'hypothèse basse, on est donc déjà à 450 logements qui ne seraient pas de nouveaux logements. Et dans l'hypothèse haute, ce sont 600 logements qui seraient dans ce cas.

En clair, le Plan Habitat 2014, c'est au mieux 250 nouveaux logements sociaux en six ans. Et au pire seulement 100 nouveaux logements. Un plan ambitieux ? Un plan qui va permettre de répondre aux quelques 1.000 demandes en souffrance ? On ne voit pas trop comment.

On attend avec impatience les explications de Monsieur Dord, grand spécialiste devant l'éternel des chiffres fluctuants, surtout en matière de logement social. En attendant ces fumeuses fameuses explications, Monsieur Dord nous dit déjà sans rire que ce plan répond à ses détracteurs qui lui reprochent de ne privilégier que les constructions de standing.

Ah ben pour sûr ! 100 ou 250 nouveaux logements sociaux dans les six années à venir, c'est vrai que ça équilibre parfaitement les plusieurs centaines de logements de standing construits depuis 2005, ou en cours construction. Sans parler des 800 futurs logements du Grand Parc Urbain des Bords du Lac (GPUDBDL), sur lesquels on ne comptera au maximum que 20% de logements sociaux.

Mais non mais non, on  vous l'assure, Aix les Bains ne privilégie absolument pas les logements de standing. Elle en construit juste beaucoup plus que les autres types de logement. C'est tout !

Et vous savez quoi ? D'après Dominique Dord, le logement social concerne ... 85% des habitants. 85% ? Oui oui, 85%, vous avez bien lu (dixit l'Essor Savoyard). Mais alors, pourquoi ne prévoir que 20% de logements sociaux dans les futures opérations du GPUDBDL si le besoin concerne 85% de la population ? Là, il y a encore un truc qui nous échappe ...

Allez, pour terminer sur le sujet, un petit crochet par la loi SRU et l'obligation qui est faite depuis l'année 2007 (et non en 2014 comme certains semblent essayer de nous faire croire) de compter 20% de logements sociaux sur son territoire.

Là, c'est l'Hebdo des Savoie qui rapporte les propos du maire, lequel déclare ne pas mener sa politique du logement pour faire du chiffre et uniquement dépasser ce seuil de 20% (1). D'autant moins que, toujours d'après le maire aixois, l'amende n'est pas dissuasive, puisqu'elle est de l'ordre de 200 euros par an et par logement manquant.

Ah ben ça alors c'est marrant ! Il se trouve justement que pendant la dernière campagne électorale, le maire avait lui-même avancé le chiffre de 300.000 euros d'amende annuelle pour la ville, mais sans préciser le détail du calcul, et notamment le nombre de logements manquants correspondant à cette somme.

On est donc désormais fixés, grâce à un simple calcul dont le maire vient de nous fournir l'élément manquant. 300.000 euros d'amende / 200 euros par logement = 1.500 logements manquants. Oh, zut alors, un peu plus du double du chiffre annoncé dans le Plan Habitat 2014 !

Que ceux qui croient encore au Père Dédé se lèvent ! On leur offre une Danette !

Alors finalement, Dord et Cie, une entreprise spécialisée dans le recyclage des bonnes idées ? Un peu oui. Mais aussi, et peut-être même surtout, une société spécialisée dans le "racontage" de tout, de d'importe quoi, et de son contraire, tant que ça permet de se faire élire et réélire et de continuer à arrondir confortablement les fins de mois.





(1) Sage précaution car il parait peu probable que la politique qu'il mène en matière de logement permette à Aix de dépasser ce seuil à l'horizon 2014 ...
Partager cet article
Repost0

commentaires