Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 13:00
Le prix de l'eau
On vous avait bien dit que le dossier de la convention passée entre la ville et la SEAB n'avait pas fini de faire couler de l'encre et des pixels.

Dans cette affaire, la presse locale a relayé la communication officielle de la mairie et de la SEAB. On a ainsi pu lire dans les journaux que la future bouteille d'eau de source produite par la SEAB serait vendue aux environs de 16 centimes au consommateur final. L'eau minérale d'Aix les Bains étant elle vendue 39 centimes.

Peut-être avez-vous eu la curiosité de vous rendre dans un supermarché pour vérifier les prix pratiqués. Pour ce qui est de l'eau minérale, celle d'Aix les Bains est en effet vendue à 39 centimes la bouteille de 1,5 litre (soit 26 centimes le litre).

Pour la future eau de source, difficile de vérifier, puisqu'elle n'est pas encore commercialisée.

On peut quand même se faire une petite idée, puisque le réseau Intermarché, qui commercialisera l'eau puisée à Mémard, ne diffuse que trois "gammes" d'eau de source :
  • la gamme "1er prix", entre 9 et 11 centimes le litre
  • la gamme "Ondine", aux alentours de 17 centimes le litre
  • la gamme "Fiée des Lois", à 20 centimes le litre
A 16 centimes la bouteille de 1,5 litre, la future eau de source de Mémard se situerait donc dans la gamme "1er prix", puisque son prix au litre serait de 10,67 centimes.

Tout ceci est très cohérent. Sauf que, si on relit la convention passée entre la ville et la SEAB, il y est expressément fait allusion aux marques "Ondine" et "Fiée des Lois" (mal orthographiée pour la seconde, voir extrait ci-dessous).

Extrait Convention SEAB
On est du coup en droit de se demander si on ne nous mènerait pas un peu en bateau (sur l'eau bien évidemment). Ne pousserait-on pas le bouchon (de bouteille d'eau de source) un peu loin en essayant de nous faire croire que "notre" eau de Mémard sera vendue 11 centimes le litre, alors qu'en toute logique elle devrait l'être à 17 voire 20 ?

Simple erreur de plume, ou volonté intentionnelle de minimiser les recettes que la SEAB tirera de cette commercialisation ? Dossier à suivre. On vous en proposera d'ailleurs une vision sous un angle un petit peu différent dans notre édition du 5 octobre.

Accessoirement, si l'eau de Mémard se retrouve un jour dans les rayons à 11 centimes le litre, les aixois pourraient prendre ombrage du classement de leur eau en bas de la gamme. A ceci près qu'on ne voit pas très bien ce qui distingue une eau de source "1er prix" de celles des gammes "supérieures". En quoi ces eaux sont-elles donc supérieures, hormis en prix ?


Quelque chose nous échappe dans l'article 7 de la convention : pourquoi est-ce la commune qui garantit que les dénominations "ONDINE" et "FIEE DES LOIS" ne font l'objet d'aucune protection ?

Si vous avez une explication, n'hésitez pas à nous la soumettre.

Partager cet article
Repost0

commentaires