Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 03:56
Jeudi soir s'est tenue à l'école de Choudy la première réunion de quartier de cet automne. Une réunion qui, bien loin du grand moment de démocratie participative et de concertation revendiqué par l'équipe Dord, a tourné au meeting de campagne électorale.

On vous en a déjà touché quelques mots dans notre flash du 24/10 ( 24/10/2008 - La campagne électorale bat son plein).

Mais cette réunion mérite amplement qu'on s'y attarde un peu plus.

Sur la forme ...
Si d'aventure un jour le conseil municipal aixois voit débarquer en son sein une partie consacrée aux questions orales, on sait d'ores et déjà que Dord les relèguera en fin de séance. Une façon claire de dire tout le peu d'importance qu'il leur accorde et le très peu de cas qu'il en fait.

Et bien dans la réunion de quartier de Choudy, il en a été de même avec les questions des habitants. Elles ont été reléguées en fin de réunion. Au préalable (on n'ose pas écrire en préambule vu la durée), il a fallu se taper le programme suivant :

  • 10 minutes de présentation des élus présents. Il doit donc très certainement se trouver des gens qui n'ont jamais vu ni les photos dans les documents de campagne, ni celles parues dans la presse locale après  l'élection, ni le trombinoscope complet du n° spécial d'Aix les Bains La Lettre ni les photos du site internet.
  • 25 minutes de discours de Dord en personne
  • et enfin plus d'une heure d'un diaporama en forme d'inventaire à la Prévert (on espère le trouver sur le site internet de la mairie car il vaut le détour), animé successivement par Myriam Auvage et Sylvie Cochet, qu'il a fallu applaudir à la fin de leur intervention (au prétexte qu'elles avaient réussi à lire ce qui s'affichait à l'écran ?)

Tout ceci nous amène aux alentours de 20H15. La réunion ayant démarré 1H45 plus tôt. 1H45 avant d'arriver à ce qui devrait être le coeur de ce genre de réunion, à savoir l'échange avec les habitants.

Et là Monsieur Dord presse le pas. Sur le ton de la plaisanterie certes, mais on sent bien qu'il a hâte de terminer la réunion, et qu'il ne veut surtout pas s'éterniser sur ces échanges.

Sur le fond ...
En mars dernier, lors du premier conseil municipal du nouveau mandat, Monsieur Dord avait plusieurs fois martelé que la campagne électorale était finie. Apostrophant les députés de l'opposition, notamment Christian Serra.

Apparemment, la campagne n'est pas finie pour son équipe. Myriam Auvage et Sylvie Cochet ont consacré la quasi totalité de leurs interventions respectives à présenter des réalisations du précédent mandat. Dord lui-même a consacré la moitié de son intervention initiale à son bilan.

Au milieu de tout ce discours de propagande électorale, il était bien difficile de glaner une information intéressante. Le public ne s'y est d'ailleurs pas trompé. Plusieurs personnes ont quitté la salle en cours de réunion. Quant aux survivants, ils devaient tous avoir des doutes sur le bon fonctionnement de leurs montres, car ils y jetaient des coups d'oeil à une fréquence anormalement élevée.

Enfin quelque chose d'intéressant concernant l'hôpital !
On retiendra quand même cette info à propos de l'hôpital public aixois. D'après Dord, il n'est en rien menacé. Seule l'est la maternité, laquelle ne réalise pas assez d'accouchements chaque année pour équilibrer ses comptes (sic). Et dont le maintien est conditionné au remplacement des anesthésistes de l'hôpital, appelés à partir bientôt en retraite.

Commençons par l'aspect d'équilibre financier. Pourquoi considérer que la maternité ne peut être maintenue parce qu'elle n'est pas rentable ? On veut dire, pourquoi considérer la rentabilité de la maternité en l'isolant du reste de l'hôpital qui, globalement, présente des comptes équilibrés ?

C'est un peu comme si on décidait qu'il faille fermer le service de l'état civil de la mairie, au prétexte qu'il engendre plus de dépenses que de recettes, parce que son seuil de rentabilité s'établirait à 800 cartes d'identités et 250 passeports délivrés (chiffres au hasard).

Et d'ailleurs au sein de l'hôpital, pourquoi se limiter à la seule maternité. En cherchant bien, on doit aussi pouvoir trouver d'autres services qui, pris individuellement, n'équilibrent pas leur budget. Il serait dès lors logique de les fermer aussi !

Soyons honnêtes : regarder isolément la maternité et son budget, ce n'est qu'un prétexte trouvé pour justifier sa fermeture et par voie de conséquence rendre nécessaire la clinique privée de Savoie Hexapole.

Intéressons-nous maintenant au remplacement des anesthésistes. Sans eux, pas de maternité possible. Ca, on veut bien y souscrire. Or d'après Monsieur Dord, l'hôpital aixois peine à recruter de nouveaux anesthésistes. Et il voit deux explications : l'activité trop faible au sein de l'établissement, et une rémunération quatre fois inférieure à celle offerte par le privé.

Nous ne sommes pas des grands spécialistes des rémunérations des médecins, mais voici un document PDF qui présente de façon synthétique les rémunérations des praticiens hospitaliers du secteur public (arrêté du 20 mars 2008).

Pour un praticien à plein temps situé à l'échelon le plus bas, la rémunération brute mensuelle est légèrement supérieure à 4.000 euros. Et plafonne après 24 années de carrière à 7.250 euros. Tout ceci sans tenir compte des primes d'astreinte et autres. Donc d'après Monsieur Dord, le même praticien exerçant dans le secteur privé gagne 16.000 euros bruts par mois en début de carrière, et 29.000 euros en fin de carrière.

Quelqu'un peut-il corroborer ses chiffres ?

En attendant une éventuelle réponse, acceptons ces chiffres tels quels. Ce qui amène forcément deux questions.

Tout d'abord comment une maternité privée va-t-elle pouvoir supporter une charge salariale quatre fois supérieure à celle du secteur public, tout en n'ayant pas plus de recettes que celle publique ? Car ce n'est pas parce que la maternité sera au sein d'une clinique privée que le nombre d'accouchements sur le secteur va brutalement se mettre à augmenter en flèche !

Ensuite la collectivité s'apprête à débourser pas loin de 2,2 millions d'euros juste pour réaliser les équipements publics nécessaire à la desserte de la future clinque privée. Une somme déjà considérable, mais qui n'est rien en regard des sommes que la collectivité va devoir investir pour construire les nouveaux locaux de son hôpital (ou du moins de ce qu'il en restera).

Prenez par exemple juste le parking : 224 places = 5 millions d'euros (cf dossier ICADE).

Or ces dépenses là, la collectivité n'a aucune raison de les réaliser si l'hôpital et ses services restent où ils sont. Et avec les économies ainsi réalisées, on doit bien pouvoir faire un petit quelque chose pour rendre la rémunération  des anesthésistes plus attractive non ?

A retenir également
Quelques autres points à retenir tout de même dans le discours de Dord.

Il parait qu'Aix serait d'ores et déjà structurée pour accueillir plus d'habitants qu'elle n'en compte actuellement. Si ce postulat posé par le maire est exact, on comprend mal dès lors l'intérêt de vouloir construire 800 nouveaux logements en créant un nouveau quartier de toute pièce au bord du lac. Il faudrait peut-être commencer par remplir ceux existants. Mais le maire n'en démord pas : il veut absolument attirer sur Aix des travaillerus genevois. Une idée fixe chez lui.

Petite remarque au passage : Aix est peut-être structurée pour accueillir plus d'habitants qu'elle n'en compte actuellement, mais pas dans les cantines scolaires.  Enfin si on en croit le courrier adressé par la mairie aux parents d'élèves, leur expliquant entre autres qu'il y a trop d'enfants qui déjeunent à la cantine.

Autre point intéressant, les fameuses grandes opérations de voirie qui devaient être décidées en concertation avec la population. Vous apprendrez donc avec surprise que celles de 2009 et 2010 sont ... déjà décidées et programmées. En concertation avec qui ? Pas avec la population en tout cas. Au programme donc de début 2009, l'aménagement du carrefour et de la place du Rondeau. Et pour 2010 l'avenue de Chambéry.

Quant à la promenade du Sierroz, entre le Pont Rouge et le quartier de Lafin ... elle devait bien évidemment être aménagée une fois les travaux d'adduction d'eau pour la SEAB réalisés. Les travaux sont terminés, mais l'aménagement des berges et de leur promenade n'est pas au programme (lire par ailleurs Les berges du Sierroz seront (ré)aménagées cet automne ).

Pour la petite histoire
Seule élue MoDem présente à la réunion, Marina Ferrari l'a quitté prématurément à 19H05. Ironie du sort, elle est sortie de la salle juste au moment où sa collègue abordait le thème de l'économie et du commerce, secteurs dont Marina Ferrari est en charge en tant qu'adjointe. Assez amusant.

Il a beaucoup été question de développement durable au cours de cette réunion. Mais aussi de déplacements doux. Mais pour autant qu'on est pu en juger, la quasi totalité des élus de la majorité présents sont arrivés et repartis seuls à bord de leur voiture. Il y a le discours (très joli) ... et la réalité (qui l'est nettement moins).
Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Là aussi , j'ai été très déçue par cette réunion où je ne reviendrai pas une autre fois.....on écoute pendant 2 heures interminables les "gentilles" élues lire un écran tout à la gloire des réalisations aixoises....la voierie, les plantations,les murs en trompe l'oeil ( qui trompe qui ?).Et pendant qu'on écoute sagement sans broncher le beau et trop long discours de propagande, personne ne parle de LA ZAC des bords du lac et des perspectives inquiétantes liées à la crise , de l'inquiétude des hôteliers des bords du lac , de l'avenir plus qu'incertain du camping du sierroz voué à disparaître ( à croire que cela en arrangerait certains),du manque culturel, de l'avenir de Musilac, et l'on fait passer à toute vitesse le micro quand la salle est en partie vidée en faisant bien attention à ne pas avoir de questions qui dérangent....Derrière ce disours  où le Député Maire s'efforce de brosser sa " clientèle " dans le sens du poil à grand coup de " tu"et d'oeillades ( qu'il est loin le Député Maire méprisant en conseil municipal), je suis ressortie déçue de cette salle, en ayant l'impression d'avoir vue une parodie ....non, je ne reviendrai plus perdre mon temps à CHOUDY.
Répondre
A
<br /> Vous voulez dire une parodie de concertation et de démocratie participative ?<br /> Si c'est à ça que vous pensez, ce n'était pas qu'une impression. La réalité fait souvent cet effet ;-)<br /> <br /> <br />
F
Non, D.Dord ne respecte pas la loi, il la contourne et la détourne à son avantage, toujours dans le même sens.Celui qui lui permet de faire ce que bon lui semble dans le dos de tout le monde, y compris des AiXOIS qui ne réagissent pas. Le mépris affiché pour l'opposition lors du dernier conseil en dit  long derrière les discours de façade en public....Ses arguments sont tous attaquables les uns derrière les autres, c'est sans doute pour cela qu'il multiplie les frais d'assistance juridique.Oui, il n'y a jamais eu de règlement intérieur à Aix-les-Bains, c'est choquant que le Maire affirme cela dans la presse comme si c'était une excuse alors qu'il a le devoir de se mettre en conformité,SINON c'est la porte ouverte à toutes les dérives ...$
Répondre
A
<br /> Attaquable peut-être, mais qui a les moyens financiers de le faire ? Parce qu'il faudrait en payer des dizaines et des dizaines d'heures d'avocats pour lutter à armes égales ...<br /> Mais vous savez ce qu'on dit du pot de terre et du pot de fer ...<br /> <br /> <br />
A
mais à quoi bon dire et répéter que c'est avec notre argent que tout cela va être financé!!! tout le monde sait qu'à Aix, il n'y a que des riches et le peu de pauvres qu'il y a se moquent de ce qu'on fait avec leur argent pour la simple et unique raison qu'ils n'en ont pas!
Répondre
A
<br /> A quoi bon ?<br /> Fichtre ! A quoi bon faire ce site alors !?<br /> Et bien pour que les gens le lisent. Et comme ils sont de plus en plus nombreux, le message finira peut-être par passer.<br /> Notre seul regret : ne pas avoir commencé plus tôt.<br /> <br /> <br />