Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 03:53
Le dernier conseil communautaire de la CALB a été l'occasion d'une véritable révélation dans le dossier du futur pôle santé de Savoie Hexapôle à Drumettaz. On a en effet appris que la demande de permis de construire pour la clinique privée avait été déposée. Sachant que fin juin, d'après Monsieur Dord, rien n'était soit disant décidé, voila qui relève du véritable tour de force.

Bref retour en arrière
Vous n'avez peut-être pas suivi ce dossier depuis son début, alors un bref retour en arrière est peut-être utile.

Cela fait donc un moment que ce projet de clinique privée sur Savoie Hexapôle est évoqué. Sans qu'on sache d'ailleurs réellement qui en est l'initiateur, entre le groupe Générale de Santé et les pouvoirs publics locaux. Toujours est-il qu'au fur et à mesure, ce projet s'est petit à petit transformé en un projet de pôle santé (expression sortie d'on ne sait où).

Un pôle santé dont on nous martèle maintenant depuis des mois qu'il serait non seulement incontournable, mais en plus salvateur du système de santé de l'agglomération, en permettant notamment de maintenir la maternité aixoise en activité.

Pendant se campagne pour les élections municipales, l'équipe Dord avait promis aux aixois une grande concertation sur le sujet. On rappelle que se concerter en français, ça veut dire préparer un projet ensemble. Ce rappel prendra tout son sens quelques lignes plus bas.

Le 30 juin 2008 se sont tenues à l'initiative de la municipalité, les premières rencontres aixoises de la santé. Des rencontres qui visaient à faire un état des lieux de la santé dans notre ville, à expliquer les problématiques auxquelles elle devra faire face et à proposer des pistes de réflexion ou de réorganisation (sic).

Des pistes de réflexion et de réorganisation qui n'ont à l'évidence pas été explorée bien longtemps. Car en l'espace de trois mois, on a appris :


  • que la CALB avait déjà engagé le processus d'achat des terrains (dont certains étaient déjà achetés avant la réunion du 30 juin)
  • que le dossier de Déclaration d'Utilité Publique était fin prêt dès juillet et avait été transmis aux autorités compétentes pour instruction
  • que le dossier de demande permis de construire était déjà à l'étude depuis sans doute fort longtemps, car il faut bien plus de trois mois pour préparer un dossier aussi important concernant plusieurs milliers de m² de constructions et autres aménagements

Conclusion évidente : tout était déjà décidé bien avant la prétendue réunion de concertation du 30 juin. Mais ça ne devrait pas trop vous surprendre si vous suivez l'équipe Dord depuis 2001. C'est sa version bien à elle de la concertation.

Qui va payer l'addition ?
Venons-en au vif du sujet de cet article. Qui va payer l'addition ? On veut dire, qui va payer l'addition de la réalisation des aménagements publics nécessaires à l'implantation de la future clinique privée de la Générale de Santé sur Savoie Hexapôle ?

Les aménagements en question ce sont : un carrefour giratoire et une voie d'accès, les réseaux d'eau, d'électricité, de téléphonie, un ouvrage d'art pour le franchissement du cours d'eau, la mise en place de la signalétique, le mobilier urbain ou encore un bassin de rétention et de traitement des eaux de ruissellement.

Pour Dominique Dord, l'idée serait que la vente des terrains à la Générale de Santé prenne en compte le coût des équipements publics réalisés par la collectivité. Là, on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec le projet ICADE boulevard Wilson. Projet pour lequel Dord a décidé de céder le droit à construire de la ville à ICADE pour une valeur inférieure de 30% à l'estimation faite par les Domaines (soit 460.000 euros de moins). On peut dès lors avoir quelques doutes sur la réalité de la refacturation à la Générale de Santé du coût des équipements publics.

Et lors du dernier conseil communautaire, les élus ont joué au jeu de la patate chaude sur le sujet.  Dominique Dord bottant en touche en essayant de refiler le bébé à Savoie Hexapôle, et Jean-Louis Sarzier (président de Savoie Hexapôle et maire de Drumettaz) refusant d'avancer à l'aveuglette et déplorant que dans ce dossier, la charrue ait été mise avant les boeufs.

Une expression triviale qui recouvre une réalité inquiétante : les collectivités n'ont à ce jour aucune idée précise du coût global du projet.

Un projet qui ne date pourtant pas d'aujourd'hui. Mais pour autant, on ne sait toujours pas combien va rélelement coûter l'achat des terrains. Ni combien ils seront revendus à la Générale de Santé. Ni combien vont coûter les aménagements publics à réaliser.

Avec autant d'incertitudes à la clé, on comprend aisément la position de Jean-Louis Sarzier qui considère à juste titre qu'aucune collectivité (CALB, Savoie Hexapôle, SAS ...) ne peut se prononcer sur sa participation en l'absence d'éléments chiffrés précis.

Pour ce qui concerne le coût des équipements publics, le chiffre lâché lors du dernier conseil communautaire, c'est une fourchette entre 1,6 et 2,2 millions d'euros. Un flou de 600.000 euros qui vient encore renforcer la position de Jean-Louis Sarzier. Pour notre part, on ne connait aucune collectivité "du coin" qui gère son budget à plus ou moins 600.000 euros près. Surtout par les temps qui courent. Ou alors ce serait vraiment irresponsable.

Alors qui va payer l'addition de ces équipements publics ? Difficile de répondre à ce jour. Mais on veut bien prendre des paris sur le fait que ce ne sera sûrement pas le groupe Générale de Santé comme Monsieur Dord essaye de nous le faire croire. Franchement, vous les imaginez un instant lâcher 1,6 ou 2,2 millions d'euros comme ça sans rechigner ?





ps : sur le sujet de l'hôpital et de sa maternité, lire par ailleurs notre article Retour sur la réunion de Choudy du 23/10
Partager cet article
Repost0

commentaires