Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 03:58
Même si le prix des carburants est reparti à la baisse ces derniers temps, ce n'est pas une raison pour abandonner en route les bonnes résolutions que vous avez prises ou que vous vous apprêtiez à prendre en matière de déplacements.

Forts de leurs expériences respectives, les membres de l'équipe d'Aix Hebdo vous livrent leurs impressions issues de la pratique régulière du covoiturage. A lire pour arrêter de rouler idiot !

Covoiturer, pourquoi ?

Ce ne sont pas les raisons qui manquent. Citons dans le désordre :

  • pour réduire la pollution
  • pour faire des économies
  • pour arriver plus détendu au travail (1)
  • pour faire des rencontres
  • pour réduire les bouchons
  • ... etc.

Covoiturage ou transports en commun ?
Les transports en commun, c'est bien. Mais ils ne sont pas forcément adaptés à tout le monde. Essayez par exemple de les emprunter lorsque vous habitez à Aix les Bains et que vous travaillez à Bissy. Ou que vous habitez à Chindrieux et que vous travaillez à Savoie Hexapôle. Et on peut multiplier les exemples presque à l'infini.

A l'inverse, il est très souvent possible de trouver quelqu'un qui habite pas très loin de chez soi, et qui travaille dans la même zone.

Pour autant, rien ne sert d'opposer transports en commun et covoiturage. Tous deux procèdent de la même démarche : ne pas rouler idiot seul au volant de sa voiture !

Covoiturer d'accord, mais comment faire ?
En bon homo electronicus qu'il est devenu par la force de la technologie à outrance, le néo-postulant au covoiturage se tourne souvent en premier lieu vers internet pour trouver l'âme soeur.

Il serait malvenu de la part d'un site internet comme le notre de tomber à bras raccourci sur l'utilisation d'internet. Mais avouez qu'il est tout de même curieux de se tourner vers ce medium pour trouver quelqu'un avec qui covoiturer. Comme si désormais, prisonnier de l'ère du tout électronique, l'Homme ne pouvait plus rencontrer ses semblables sans le truchement d'internet.

Bref, pour covoiturer en Savoie, il existe un site très bien fait (avec quelques petits défauts quand même) :
http://www.savoiecovoiturage.fr/

Une démarche simple : inscription gratuite et rapide. Ensuite vous décrivez vos trajets (jours, horaires, départ, arrivée, étapes ...) et le site se charge de trouver les trajets susceptibles de vous intéresser.

Notre conseil : ne pas hésiter à détailler les éléments de vos trajets. Ca ne vous coûte rien, et c'est tellement plus pratique pour tout le monde.


Ceci étant, il n'y a pas qu'internet dans la vie. Et l'un des meilleurs moyens de trouver un(e) partenaire de covoiturage, c'est encore d'en parler autour de soi !

Sur votre lieu de travail tout d'abord. Pour la bonne et simple raison que c'est là que se trouve sans doute la plus forte proportion de gens travaillant au même endroit que vous ! C'est peut-être bête ce qu'on écrit là, mais c'est la stricte vérité.

Alors faites savoir autour de vous que vous voulez covoiturer : parlez-en à la pause café, à la pause repas, mettez des annonces sur les panneaux d'affichage, ou sur l'intranet de votre entreprise s'il existe. Bref faites passer le message par tous les moyens possibles.

Et pourquoi ne pas en parler à la direction, pour l'inciter à mettre en place une démarche active en faveur du covoiturage et de l'usage des transports en commun ? Par la même occasion, glissez donc un mot sur la mise en place du tri des déchets et du recyclage : combien d'entreprises trient aujourd'hui leurs poubelles ? Alors que c'est tellement simple à faire pour le papier et le carton.


Autre source évidente de covoitureurs potentiels: vos voisins, proches ou plus éloignés. Alors là aussi, parlez-en ! Mettez des annonces dans votre hall d'entrée, ou encore dans les commerces de votre quartier. Bref, au lieu de communiquer plus les yeux et les doigts rivés sur votre téléphone portable, parlez donc avec vos voisins !

On espère ainsi que vous pourrez faire la même constatation que nous nous : comme de partout, il y a certes une proportion de cons dans votre voisinage, mais ... plutôt moins qu'ailleurs ;-)

Covoiturage et ... savoir-vivre
Quiconque se lance dans la démarche du covoiturage se doit d'avoir un minimum de respect et de savoir-vivre. La ponctualité est de rigueur. La souplesse aussi. Un retard occasionnel, ça passe très bien, pour peu que cela reste occasionnel, et que vous ayez pris le temps de prévenir.

Covoiturer, c'est aussi accepter quelques petites contraintes. Toutes petites en regard du service que vous vous rendez à vous même, aux autres et à l'environnement. Des contraintes qui d'ailleurs, bien souvent, n'existent que parce qu'on se les impose à soi-même, sans réel nécessité.

Cas d'école : les horaires de travail qui ne correspondent pas, alors que vous avez un voisin qui habite à 200m de chez vous et qui travaille à 500m de l'entreprise où vous exercez vos talents professionnels. Mais manque de pot, vous faites 08H00-17H00, et lui 08H30-17H30.

Une incompatibilité totale et incontournable ? Que nenni ! Dans bien des cas, vous trouverez un terrain d'entente. Comme par exemple alterner ces deux horaires différents d'une semaine sur l'autre.

Bref, pour bien covoiturer, il faut aussi parfois savoir modifier ses petites habitudes. Essayez, vous verrez que c'est parfaitement indolore !

A deux c'est mieux, mais à trois ce n'est pas mal non plus !
Quand on pense covoiturage, pourquoi s'arrêter à deux personnes dans le même véhicule ? Rien ne vous empêche de monter à trois (voire plus) !

Il faut le reconnaitre, c'est souvent plus compliqué à organiser. Mais quoi qu'il en soit, ça reste tout à fait dans les limites de la bonne moralité ! Alors pourquoi s'en priver quand on peut ?

Le fin du fin ?
On a gardé ce point pour la fin. Sûrement parce qu'il est un peu anecdotique (encore que). Toujours est-il qu'en matière de transport individuel groupé (appellation d'origine non contrôlée), il y a mieux que le covoiturage : le cocyclage !

Et oui, on a récemment croisé dans Chambéry deux individus sur un tandem. Deux individus qui, non contents de laisser leur voiture au garage et de la remplacer par leur vélo pour aller au travail, avaient de plus choisi de faire vélo commun. Chapeau bas Messieurs !


Et maintenant ... c'est à vous de jouer ! Le covoiturage, vous attendez quoi au juste pour vous y mettre ?





(1) parce que d'une part plus il y a de monde qui covoiture, moins il y a de bouchons et de problèmes pour stationner, et d'autre part parce qu'au lieu de vous énerver bêtement tout seul au volant sous  prétexte que "ça n'avance pas", vous discuterez tranquillement de tout et de rien avec votre partenaire de route.
Partager cet article
Repost0

commentaires