Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 03:59
La semaine dernière encore, Monsieur Dord, vice-président de l'EPIC des Thermes Nationaux d'Aix les Bains, feignait de réclamer un changement de cap, et menaçait, cette fois en tant que maire, de couper les subsides municipaux à l'établissement.

Monsieur Dord ignorait-il la semaine dernière la décision de privatisation annoncée ce vendredi au conseil d'administration ?

On a peine à le croire. Mais si tel était le cas, cela signifierait qu'il serait tenu à l'écart des décisions prises au sein des TNAB. Ce qui impliquerait par voie de conséquence qu'il n'exercerait aucune responsabilité dans la direction des TNAB.

Ce qui ramènerait inévitablement à cette question : comment un homme n'ayant aucune responsabilité dans la direction des Thermes, ne pouvant donc nullement influer sur leur gestion, a-t-il bien pu nous promettre pendant des années tout ce qu'il nous a promis à propos des Thermes (hausse de la fréquentation, retour à l'équilibre financier, explosion de l'activité bien-être) ?

Et la seule réponse possible à cette question serait la suivante : ces promesses n'étaient que du flanc, destinées à nous vendre le vrai/faux programme du candidat Dord.

Vous comprendrez donc qu'on ait du mal à envisager cette hypothèse comme étant la réalité.


Reste donc la seconde hypothèse : Monsieur Dord était parfaitement au courant de la décision de privatisation, et il nous a bourré le mou en se posant en pseudo-défenseur de l'intérêt public.

Rappelons tout de même que la situation actuelle des Thermes, il en est en grande partie responsable.

C'est lui qui a voulu le changement de statut des TNAB et leur transformation en EPIC, qu'il nous présentait alors comme la panacée et la solution miracle.

C'est Dord qui a voulu que les Thermes jouent la carte du bien-être plutôt que celle de la reconquête de sa clientèle traditionnelle. Avec le résultat que l'on sait : le bien-être ne représente aujourd'hui que 2% du chiffre d'affaires des TNAB, chiffre d'affaires qui plus est en baisse continue.

C'est Dord qui a placé à la tête des Thermes un ancien député de son bord, sans aucune expérience du thermalisme. Lequel a passé le plus clair de son temps en réunion dans les ministères parisiens ou en Préfecture. Sans doute histoire de se rappeler le "bon vieux temps" où il était député.

Mais sans doute aussi histoire d'avoir à se mêler le moins possible de la gestion de l'établissement dont il était pourtant directeur. N'a-t-il pas déclarer un jour à la presse : "ne me parlez pas de sauver les Thermes !" ?

C'est encore et  toujours Dord qui pendant sept ans n'a eu cesse de nous promettre que la fréquentation allait repartir à la hausse et que l'équilibre financier allait être atteint.

Mais aujourd'hui que la messe est dite, Monsieur Dord voudrait que l'on oublie tout cela. Et il se présente comme totalement étranger à la stratégie et à la gestion des TNAB. Ben voyons !


Quant à sa "menace" de couper les subsides municipaux aux Thermes si ceux-ci ne redressent pas la situation, elle n'a aucun sens. Sachant que l'établissement va être privatisé, les "subventions" municipales vont devoir disparaitre dans la foulée : une collectivité publique ne pouvant pas subventionner une structure privée.

Encore que, dans ce domaine, la municipalité aixoise ne semble guère regardante. Apparemment, son office du tourisme et du thermalisme subventionne grassement, et hors de tout cadre légal connu, la très privée SARL MUSILAC, organisatrice du festival éponyme (lire à ce sujet les articles d'Aix les Bains le Journal).
Partager cet article
Repost0

commentaires