Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 03:53
Lorsque les élus d'Aix Avenir ont chois de revenir siéger au conseil malgré l'absence de réponse du maire à leurs requêtes du 9 octobre, nous avons compris leur position.

Il nous semblait qu'ils faisaient ainsi le choix de l'intelligence : celle de ne pas engager un combat frontal perdu d'avance face à une montagne de mauvaise foi.

Mais quand deux de ces mêmes élus présentent des excuses en séance du conseil municipal pour la diffusion dans la presse d'un courriel adressé par le maire à leur groupe, là on ne les comprend plus du tout.

Que ces élus n'aient pas apprécié les commentaires accompagnant la publication de ce courriel, c'est une chose. Mais c'est une affaire entre eux et les auteurs de ces commentaires. Une affaire qui ne concerne en rien le conseil municipal.

Quant au courriel qu'ils ont reçu, il s'agit d'un document rédigé par le maire de la ville, agissant es qualité, et adressé à des élus municipaux de cette même ville, toujours es qualité. Ce courriel traite de sujets publics, ayant déjà fait l'objet de plusieurs communications dans la presse locale, et qui touche au fonctionnement d'une institution publique municipale, à savoir le conseil municipal.

Ce courriel n'a donc aucun caractère privé. C'est même tout le contraire. Il est à caractère éminemment public, et son contenu intéresse tous les aixois, en ce sens qu'il constitue une réponse officielle du maire à des questions d'ordre public, touchant au fonctionnement de la démocratie locale.

La diffusion de ce document dans la presse n'a donc rien de choquant. Elle procède d'un fonctionnement démocratique tout ce qu'il y a de plus légitime. On peut juste regretter que sa diffusion ait été limitée à un seul organe de presse (1).

Les élus d'Aix Avenir n'avaient donc, à notre sens, aucune excuse à présenter à qui que ce soit. Et le seul qui peut avoir à rougir dans cette affaire, c'est sans doute le maire lui-même, compte-tenu des propos ahurissants qu'il tient dans son courriel.

Les élus d'Aix Avenir a fait un autre choix. Nous le regrettons. Et vu la façon dont le maire s'est engouffré dans la brèche pour exploiter la situation et la retourner à son avantage, on pense qu'ils ne tarderont pas non plus à le regretter. Etre conseiller municipal d'opposition est une fonction difficile et bien ingrate. Pour autant, il ne faut pas oublier que si les victoires, même petites, sont gratifiantes, ce sont souvent de ses échecs  et de ses erreurs que l'on tire les leçons les plus profitables.


A propos du règlement intérieur, découvrez aussi  Quelques idées pour le règlement intérieur du conseil municipal.


(1) A moins que d'autres en aient également été destinataires mais ne l'aient pas publié. Pour notre part nous n'avons pas été destinataire de ce document
Partager cet article
Repost0

commentaires

O
Prenez au pied de la terre la définition du mot opposition: ENSEMBLE des FORCES POLITIQUES OPPOSÉES à la majorité. Et vous avez la réponse. Les cinq élus d'Aix Avenir ne forment pas un ENSEMBLE, ils ne représentent aucune FORCE, ils n'ont aucune action POLITIQUE et ils ne sont pas OPPOSES à la majorité dont ils approuvent tout ou presque. Autrement dit il n'y a pas d'OPPOSITION à Aix. Faut-il pour autant parler de carpette, de paillasson, ou pourquoi pas de serpillère (en attendant mieux)? C'est juste une question de vocabulaire. Mais les faits sont là. Et l'effet désastreux est là aussi: ils avancent à reculons en offrant à leur maître la meilleure partie d'eux-mêmes, peut-être pour susciter le désir. Comme le disait Corneille: "et le désir s'accroit quand l'effet se recule" (à lire d'un trait et à prononcer à voix haute).
Répondre
A
<br /> <br /> Curieux que vous laissiez au passage de côté l'autre élu minoritaire (celui de la liste Aix de tout coeur). Serait-ce parce qu'à lui tout seul il a moins de mal à faire un ensemble ?<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Question stupide mise à part, vous avez entièrement raison : Aix Avenir n'est pas un groupe d'opposition politique. Pas dans le sens où vous l'entendez, en prenant l'expression au pied de la<br /> lettre (et non de la terre, lapsus révélateur ?).<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Mais pour autant Aix Avenir est bien un ENSEMBLE : d'adhérents (à l'assocation) mais aussi d'habitants qui par leurs votes marquent leur attachement aux valeurs portées et défendues par Aix<br /> Avenir et ses élus.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Aix Avenir est aussi une FORCE ... de proposition. Des propositions qui d'ailleurs ne manquent pas d'être reprises à son compte par la majorité municipale, laquelle tait bien évidemment leur<br /> origine.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Aix Avenir est aussi un mouvement POLITIQUE. Politique, et non politicien (dans le mauvais sens du terme). La politique, c'est se préoccuper de la vie de la cité, dans le souci de l'intérêt<br /> collectif. Faire de la politique avec l'esprit politicien, c'est avant tout se préoccuper d'assurer sa réélection ... sans oublier d'engranger les pépettes d'ici là.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Et enfin Aix Avenir n'est pas OPPOSEE à la majorité. Ses élus sont au conseil pour représenter la part de la population aixoise qui leur fait confiance. Pour défendre leurs idées, pour proposer.<br /> Bref pour intervenir sur la vie de la commune avec une vision parfois différente de celle des élus majoritaires, sans tomber dans l'opposition systématique bête et méchante.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Le malheur pour eux (comme pour tous les élus minoritaires des communes de plus de 3.500 habitants) c'est que la loi électorale ne leur confère au sein du conseil qu'une représentation <br /> égale à la moitié de leur représentativité électorale réelle (la moitié des sièges étant réservée à la liste ayant obtenu le score le plus important, et l'autre moitié seulement étant répartie<br /> proportionnellement au score de toutes les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages).<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Rappel : aucun membre de la rédaction d'Aix Hebdo ne fait partie d'Aix Avenir, pas plus que d'une autre force politique aixoise.<br /> <br /> <br /> <br />