Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 00:53
Aix les Bains a raté le coche avec sa ZANC (1) des Bords du Lac (lire par ailleurs La ZAC des Bords du Lac. Encore une occasion manquée). Mais ce n'est pas une raison pour que la CALB fasse de même. Un Bedzed à la savoyarde ? Tout n'est pas encore perdu !

C'est en
lisant une courte interview de Patrick Sellier dans l'Essor Savoyard du 12 décembre qu'on a eu cette conviction.

Patrick Sellier est un des dirigeants de l'association "Drumettaz Demain". Une association fondée au lendemain de la mise en place du nouveau PLU de la commune, qui prévoit la création de pas moins de 1.300 nouveaux logements sur la commune dans les 15 prochaines années.

1.300 nouveaux logements, soit de quoi doubler la population actuelle, avec tous les problèmes que l'on peut imaginer. Et aussi de quoi faire disparaitre tout espace naturel de la zone envisagée pour l'urbanisation.

L'urbanisation, les membres de l'association ne sont pas contre. Mais d'une part une urbanisation raisonnée, avec moins de logements, et le maintien de zones vertes. Et d'autre part une urbanisation qui ne se ferait pas sur le dos des propriétaires fonciers actuels. Lesquels voient aujourd'hui leurs biens gelés (et pas à cause du froid) pour 14 années, avec comme seule et unique porte de sortie la vente à la CALB, pour 13 euros/m².

Pour l'association "Drumettaz Demain", un maximum de 500 à 700 logements serait raisonnable. Avec une mixité sociale forte, et la conservation de vraies zones vertes.


La position de "Drumettaz Demain" nous semble pour le moins raisonnable. A tout point de vue. Y compris sur leur position concernant le droit des propriétaires fonciers à disposer de leurs terrains.

Mais on voudrait leur suggérer quelque chose. Ce projet est une occasion unique de réaliser sur le territoire de la CALB une opération d'urbanisme de type Bedzed (ou autre).

Tous les éléments sont réunis : on est en présence d'une opération de grande taille, qui permet d'envisager ce type de projet. Et on est dans un contexte où les propriétaires, dont les terrains sont "pris en otage" par la CALB, ont tout intérêt, pour avoir gain de cause, à proposer un projet alternatif plus séduisant.

Il n'est jamais trop tard pour bien faire ... et jamais trop tôt non plus d'ailleurs.



(1) On assume. ZANC et non pas ZAC. ZANC pour Zone d'Aménagement Non Concerté.
Partager cet article
Repost0

commentaires