Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 02:03
Malgré des Thermes Nationaux en pleine tourmente, leur vice-président se dit confiant.

Des propos qui, de prime abord, peuvent sembler totalement déplacés et déraisonnables. Mais en y réfléchissant à deux fois, c'est tout le contraire.

Lors de son parachutage politique à Aix les Bains, Dord avait annoncé d'emblée la couleur : il ne voulait plus voir de curistes en survêtement dans les rues d'Aix les Bains. Traduction : faisons table rase du thermalisme médical qui n'amène à la ville qu'une clientèle de petites gens peu fortunés, et place au thermalisme bling-bling et aux hôtels et résidences étoilées.

Huit ans plus tard, un très grand nombre d'hôtels aixois ont fermé leurs portes, laissant la place à des résidences de tourisme huppées (ou à des projets du même acabit). La fréquentation des Thermes Nationaux a chuté de 35% alors que partout ailleurs en France, elle s'est stabilisée ou est repartie à la hausse. Et avec la privatisation des Thermes Nationaux, le processus va enfin pouvoir être achevé.

Autrement dit, jamais la ville n'a été aussi proche de l'image que Dord voulait pour elle : une ville débarrassée de ses curistes aux faibles moyens. Salauds de pauvres !

Alors, pourquoi ne serait-il pas confiant ?

D'autant que tout ceci se fait dans l'indifférence totale de la population.

Il faut dire que le coup est bien préparé et bien exécuté. Des promesses à foison, sans cesse renouvelées mais jamais tenues. Des paroles rassurantes, qui bercent la docilité naturelle des aixois et même des syndicats des Thermes. Et le coup de grâce porté au moment de la fermeture annuelle des Thermes, quand il est le plus difficile de mobiliser les salariés, et quand la population s'en fiche encore plus que le reste de l'année, trop occupée qu'elle est à préparer les festivités de Noël.

Mais il suffit parfois de peu, de très peu même, pour gripper les rouages les mieux huilés.

A bon entendeur salut !




POST SCRIPTUM
Non content de se dire confiant, monsieur Dord n'hésite pas à qualifier d'irresponsables les administrateurs des TNAB qui ont quitté la dernière séance du Conseil d'Administration le 19 décembre.

Ce faisant, monsieur Dord oublie bien étonnamment de qualifier d'irresponsable un autre administrateur : son ami politique Jean-Claude Loiseau qui, bien qu'ayant reçu la convocation à cette séance comme tout le monde, pointait aux abonnés absents à l'heure prévue. Et n'a daigné venir qu'après que Dord lui-même l'ai fait quérir afin d'atteindre le quorum.

Deux poids, deux mesures, comme d'habitude.

Mais là, ça nous étonne. Car l'irresponsabilité, c'est un domaine que monsieur Dord connait et maitrise parfaitement !
Partager cet article
Repost0

commentaires