Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 03:03
2008 s'achève. Nous y aurons survécu. Tout le monde ne peut pas en dire autant (suivez notre regard en direction des Thermes Nationaux). Avant d'entrer dans 2009, nous vous proposons une brève rétrospective de 2008. Mois par mois. Partielle. Partiale.

En avril, la démocratie ne tient qu'à un fil ... et le fil casse !

Avril. Après sa réélection à la tête de la mairie d'Aix les Bains, Dord s'attaque à la CALB. Un challenge pas gagné d'avance. Robert Clerc, le maire de Grésy sur Aix, apparait en effet aux yeux de tous comme le candidat qui rassemble le plus de suffrages. Et qui éviterait l'hégémonie de la ville centre sur la communauté d'agglomération.

Mais c'était sans compter sur Dord et son sens démocratique hautement développé.

Robert Clerc est d'abord gentiment prié d'aller se faire élire ailleurs, et de préférence nulle part.

Une fois cet adversaire écarté, Dord appelle à la rescousse les "pressions amicales", et organise préalablement au vote officiel des réunions à huis clos avec vote "blanc" ... jusqu'à ce que les scrutins "pour de faux" lui soient définitivement favorables.

Une façon de faire bien peu démocratique, qu'Hervé Boileau, candidat Aix Avenir à la présidence de la CALB, commentera en ces termes après que Dord ait prononcé son discours le jour du scrutin officiel : "Ce que je viens d'entendre, ce n'est pas un discours de candidat, c'est un discours de président déjà élu".

Faire voter les gens avant, afin de s'assurer d'une décision en sa faveur : c'est une pratique courante pour Dord. C'est comme cela qu'il pratique depuis 2001 au conseil municipal d'Aix les Bains. Sa majorité se réunit préalablement à chaque séance du conseil, à huis clos, afin de faire taire toute velléité d'opposition à une décision.

Le silence des élus majoritaires en séance du conseil est ensuite éloquent. Et l'unité affichée, purement de façade.


Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> «L’UMP veut supprimer la diversité d’expression» - 22/12/2008 - Marianne<br /> Martine Billard, député Verte de la première circonscription de Paris, dénonce la volonté de la droite de cantonner les élus du peuple Français, dans un rôle uniquement partisan. Interview.<br /> Extrait : Le projet de loi organique qui modifie les règles du débat parlementaire prévoit notamment que le principal des débats sur les projets législatifs aurait lieu désormais dans les commissions. Les séances plénières se contentant des débats de principes, le tout dans une enveloppe de temps fermée, gérée par les groupes politiques. L’opposition voit une tentative de la bâillonner par une disposition qui stipule : « les amendements des membres du Parlement qui n’auraient pas été débattus dans les délais requis pourront être mis aux voix sans discussion. » Une méthode que doit apprécier notre Député-Maire-Président d'Agglo local... car Dord a hélas, une ville d'avance pour supprimer la diversité d'expression que ce soit en ne débattant pas sérieusement et sans transparence (créant ainsi un climat politique dépolorable...) avec la minorité ou en créant une unité de façade dans sa majorité en réunissant préalablement à chaque séance du conseil, à huis clos, afin de faire taire toute velléité d'opposition à une décision... Ce sont bien ces méthodes qu'il applique depuis 2001 à Aix...<br />
Répondre