Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 03:01
Les lecteurs de l'édition du 18 janvier du Dauphiné Libéré ont du être frappés de stupeur : deux mois après l'annonce officielle de la privatisation de l'établissement thermal aixois, on y apprend en effet qu'il existerait un plan de relance de l'activité !

C'est au cours de la deuxième quinzaine du mois de novembre que l'annonce officielle de la future privatisation des Thermes Nationaux d'Aix les Bains a été faite. Depuis, le grand pubic n'avait jamais entendu parler de l'existence d'un plan de relance de l'activité thermale.

C'est désormais chose faite, avec la publication ce dimanche par le Dauphiné Libéré d'une déclaration (1) émanant de trois associations aixoises. En l'occurrence la Société Médicale d'Aix les Bains, l'association des commerçants d'Aix les Bains et l'association Aix Meublés.

Reconnaissons un premier point positif à cette déclaration : elle marque la sortie de leur mutisme de la part de corporations directement concernées par l'avenir du thermalisme aixois. Des corporations qui depuis des années restaient étrangement muettes.

Même si nous ne sommes pas d'accord avec les termes de leur déclaration, celle-ci a le mérite de souligner l'importance du thermalisme pour la ville. Une importance que le maire semble vouloir ignorer, lui qui considère que  Le devenir des Thermes n'est pas une affaire municipale !


Autre point positif, cette déclaration révèle au grand public un point qui lui était jusque là inconnu : l'existence d'un plan de relance de l'activité thermale à Aix les Bains. Un plan qui n'est resté inconnu du grand public que pour une seule raison : on le lui a caché. Reste à savoir pourquoi, et qui y avait intérêt.


Attardons-nous un instant sur ce plan de relance. Ou tout du moins sur ce que l'on en apprend au travers de la déclaration des trois associations publiée ce dimanche dans le Dauphiné Libéré.

D'après les responsables des associations en question, il s'agit d'un plan réaliste et solide, qui contribue à sécuriser les emplois, et qui maintient la qualité des soins. Toujours d'après les auteurs de la déclaration, ce plan permettrait d'enrayer l'érosion de la fréquentation des curistes et d'assurer la conquête d'une nouvelle clientèle, et reposerait sur des objectifs économiques réalistes planifiés sur le long terme.

Comment ne pas faire le parallèle avec ce que Dominique Dord a déjà maintes et maintes fois promis aux aixois depuis qu'il a pris en main la destinée de la ville et de son établissement thermal ? Même si les termes employés sont un peu différents, le fond reste exactement le même. On continue à nous promettre ce que Dord nous a promis depuis 2001 sans jamais le tenir : hausse de la fréquentation et retour à l'équilibre financier.

Alors après les belles promesses de 2001 et des années suivantes, après l'EPIC salvateur qui devait tout arranger, quelle crédibilité peut-on accorder à ce "plan de relance" ? Au vu de la façon dont on nous a roulé dans la farine depuis 2001, la bonne réponse est sans doute ... AUCUNE !


Et surtout, une fois de plus, on ne voit dans les termes de cette déclaration aucun argument qui justifierait de la prétendue nécessité de privatiser l'établissement thermal pour assurer sa pérennité.


VRAI-FAUX PLAN DE RELANCE
QUELQUES QUESTIONS ESSENTIELLES ET SANS REPONSE !


LA QUALITE DES SOINS MAINTENUE ?

Comment peut-on prétendre concilier maintien de la qualité des soins, hausse de la fréquentation et ... mise à la porte des 3/4 des physiothérapeutes qui assurent les soins en question. Sauf à dire que les 3/4 en question sont surnuméraires et inutiles, l'équation nous semble bien difficle à résoudre.

Les soins dispensés par les TNAB sont des soins relevant d'une prescription médicale, et font donc appel à des connaissances et techniques spécifiques. Nous n'avons rien contre les personnels issus des centres de formation comme par exemple l'Institut Peyrefitte. Mais force est de reconnaitre que leur formation ne les prépare en rien à dispenser des soins médicaux. Comment peut-on prétendre remplacer des physiothérapeutes par des esthéticiennes tout en maintenant la qualité des soins ?


Imagineriez-vous un seul instant, lorsque votre médecin vous prescrit des séances de kinésithérapie, prendre rendez-vous dans votre centre d'esthétique ?

DEJA DES SIGNES POSITIFS ?
C'est ce que n'hésite pas à écrire les signataires de cette déclaration. D'après eux, les réservations pour 2009 sont en avance par rapport à l'année dernière.

Voila un "plan de relance" proprement miraculeux. Puisque avant même d'être connu, il aurait déjà des effets !  

UN PLAN REALISTE ET SOLIDE ?
Le plan évoqué prévoit parait-il des objectifs économiques réalistes et planifiés sur le long terme, garants de la relance de l'activité de l'établissement. Le futur repreneur privé n'étant toujours pas connu à ce jour, on serait très curieux de savoir qui a bien pu définir et fixer les dits objectifs, et sur quelles bases.

Et on serait encore plus curieux de savoir comment les objectifs en question vont bien pouvoir être imposés à des investisseurs privés sur qui l'état, pas plus qu'une quelconque collectivité publique, n'aura de prise.


(1) Laquelle présente tous les aspects des fameux publi-reportages que l'on peut lire de temps à autre dans la presse. Des publi-reportages qui sous couvert d'une forme vaguement journalistique, ne sont bel et bien que de la publicité.

Ci-dessous la copie de la déclaration parue dans le DL ( cliquez sur chaque image pour l'agrandir).
Partager cet article
Repost0

commentaires