Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 03:05
Suite à la parution de notre article  21/01 - NE LEUR PARLEZ PAS DE SAUVER LES THERMES !, nous avons reçu les remarques ci-dessous émanant de Georges BACQUE, conjoint d'une physiothérapeute des Thermes.


Il nous a semblé utile de les publier in extenso, en les accompagnant de  notre réponse. 


Bonjour,

Votre article amène quelques commentaires afin de clarifier certains points.

L'objet de l'ADFE-TNAB est clair, il s'agit bien de défendre les fonctionnaires d'état. L'association à été créée dans le but de pouvoir récolter des fonds par le biais de cotisations, dons et autres recettes, pour assurer le financement de la défense de ces fonctionnaires.

Heureux sommes nous, gens du privé, de pouvoir nous défendre sans être obligé de payer des avocats. Pour information, les personnels de statut privé de l'établissement n'ont pas reçus, le lendemain de Noël, une lettre avec A.R. les sommant de choisir leur future désorientation professionnel.

Pour information et correction également, ce ne sont pas des grévistes qui occupent la mairie depuis le 6 janvier mais bien des fonctionnaires qui se manifestent pendant leurs congés.

Quand à l'aspect politique, le fait de prendre le siège de la mairie plutôt que de l'établissement thermal ne vous semble-t-il pas symbolique ?

Concernant le devenir des TNAB, cela fait de nombreuses années que les physiothérapeutes tirent la sonnette d'alarme et défendent la qualité de leur travail et du service de santé public. La majorité des témoignages proviennent de curistes qui me semble-t-il font bien la différence entre un massage médical et un massage de confort.

En espérant que mes commentaires feront suite à votre article.

Cordialement.
Un conjoint de physio.



Statuts de l'ADFE-TNAB
Au moment (21/01) où nous avons rédigé notre premier article qui a suscité cette réaction (lire 21/01 - NE LEUR PARLEZ PAS DE SAUVER LES THERMES !), les statuts de l'association n'étaient pas disponibles sur le site de l'ADFE-TNAB. Ils le sont aujourd'hui (mis en ligne le 21/01 à 23:21 - à lire en cliquant ici).

Et ils sont en effet on ne peut plus clairs quant à l'objet de l'association (article 2) :

Article 2 : Objet

Cette association a pour but le conseil, l’assistance, la protection et la défense des salariés fonctionnaires d’Etat des Thermes Nationaux d’Aix-les-Bains, en Savoie, département 73.


Comme chacun peut le constater, il n'y est nullement question de sauver les TNAB (
nous y reviendrons à la fin de cet article). Ce qui à nos yeux légitime notre titre : ne leur parlez pas de sauver les Thermes !

Et ce qui n'enlève rien au bien-fondé de cette association, ni à la légitimité de son action : face aux responsables des TNAB qui se comportent comme des patrons voyous, les intérêts des personnels touchés doivent être défendus !

Grévistes ou pas grévistes ?
Pour ce qui concerne l'emploi du mot "gréviste", s'il est techniquement inexact et/ou inapproprié à la situation, il n'était en rien péjoratif, et encore moins dévalorisant. La grève étant un droit légitime. Tout comme le mouvement entamé par les personnels fonctionnaires des TNAB est parfaitement légitime.

Occuper la mairie, un vrai symbole ?
Occuper la mairie pourrait effectivement avoir valeur de symbole. Mais de quel symbole ? S'il s'agit de désigner ainsi le député-maire, vice-président des TNAB, comme responsable de la privatisation et de ses conséquences, permettez-nous de vous dire que c'est un peu raté.

Car parallèlement à cette occupation que vous voulez symbolique, toute l'action de l'ADFE-TNAB tend à exonérer Dominique Dord de toute forme de responsabilité. A aucun moment il n'a été mis en cause. Bien au contraire.

Et que dire de l'absence de réaction de l'ADFE-TNAB à cet écrit des élus majoritaires d'Aix Elan ( à lire sur leur site internet
en cliquant ici) ?

[...] Toutefois, soucieux de respecter leur combat, qui se veut apolitique et en appelle plus à l’humanisme et au sens de la responsabilité qu’à la propagande, nous n’avons pas souhaité alors prendre part au débat pour ne pas connoter leur action.


Plusieurs représentants de la majorité, dont le Maire et les élus MoDem ont témoigné publiquement et respectueusement de leur soutien au mouvement.


L’ensemble du Conseil Municipal a accepté sans aucune retenue de laisser l’intersyndicale occuper l’Hôtel de Ville. C’est bien là, la moindre des choses que de laisser la maison commune à ces personnels et ainsi de leur permettre de donner plus d’échos à leur mouvement.


Il faudrait savoir. Si cette occupation symbolise le mécontentement des fonctionnaires des TNAB à l'encontre du député-maire et de la politique qu'il a mené aux Thermes depuis 2001, l'association qui les défend se doit de démentir les propos ci-dessus et d'exposer publiquement et clairement sa position vis-à-vis de Dord.

Comment prétendre que l'occupation de la mairie a une valeur politique symbolique, tout en laissant la majorité municipale écrire, sans la contredire, que cette occupation se fait avec son accord, et même son soutien ?


Sauver les thermes ?
Quant à sauver les Thermes ... les physiothérapeutes ont beau prétendre tirer la sonnette d'alarme depuis des années, force est de reconnaitre qu'ils ont refusé de voir la réalité en face. Ou tout du moins que leurs responsables syndicaux ont refusé de voir cette réalité, ou de la prendre simplement en considération.

On n'a pas le souvenir, quand AixAspérant publiait son numéro spécial fin 2006 pour dénoncer les dérives de la stratégie des TNAB et annoncer leur privatisation pour 2008, d'avoir entendu l'intersyndicale monter au créneau pour défendre ce point de vue, pourtant bien réaliste.

On n'a pas le souvenir non plus, depuis 2001, d'avoir entendu une seule fois l'intersyndicale dénoncer la politique de Dord, alors que l'on sait pertinemment que c'est lui qui décide de ce qui se fait ou ne se fait pas aux Thermes.

Mais des dirigeants syndicaux qui entretiennent des relations étroites avec Dord peuvent-ils dans le même temps s'opposer à lui publiquement (1) ?


Alors oui, l'ADFE-TNAB défend les intérêts des fonctionnaires des TNAB. Oui, c'est une action légitime.

Mais, et on persiste et signe, il ne faut pas compter sur cette seule association pour sauver le thermalisme médical public aixois. D'une part ce n'est pas son objet, et d'autre part on ne peut pas prétendre s'opposer à cette privatisation en refusant de mettre en cause les vrais responsables et en désignant le directeur Philippe Plat comme seul et unique bouc-émissaire.

Le sens de notre "message" aux aixois rejoint un peu celui de la tribune libre de Fabrice Maucci (
  à lire en cliquant ici)

AIXOIS, C'EST A VOUS DE
SAUVER VOS THERMES !



(1)
On pense entre autres à Martine Claret, adjointe au maire d'Albens, Claude Giroud, député suppléant de Dominique Dord, membre de l'UMP, et partenaire de Dord en affaires immobilières. Il y a des relations qui vous obligent ...

Partager cet article
Repost0

commentaires