Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 03:10
Dans son introduction, le courrier adressé le 23 décembre dernier par la direction des TNAB aux fonctionnaires de l'établissement, décline les trois axes du projet de redressement des Thermes. Trois axes qui méritent qu'on leur consacre ces quelques lignes.

Si vous n'en n'avez pas encore pris connaissance, on vous rappelle que ce courrier est consultable sur le site de l'ADFE-TNAB (accès direct  en cliquant ici).

En voici l'introduction, qui évoque donc le plan de redressement et ses trois axes :




Reprenons un par un ces trois axes.

Tout d'abord  « un développement du chiffre d'affaires avec un recentrage sur la santé ».

Le développement du chiffre d'affaires, cela fait des années que Dominique Dord nous le promet sans cesse : de la promesse des 40.000 curistes faite en 2001 à celle maintes fois réitérée d'un retour à l'équilibre, en passant par bien d'autres.

Vous comprendrez donc qu'on puisse avoir quelques doutes sur la réalité de ce développement à venir. A quelles nouvelles recettes les TNAB vont-ils devoir ce développement de leur chiffre d'affaires ? Et si ces recettes existent vraiment, pourquoi n'ont-elles pas été appliquées avant ?


La deuxième partie du premier axe, le recentrage sur la santé, apporte une réponse.

Depuis 2001, et pendant de longues années, Dominique Dord nous a expliqué qu'Aix les Bains était en retard sur ses concurrents. Dans quel domaine ? Dans celui du « thermalisme de bien-être ». Une notion au demeurant assez floue mais, en gros, opposée au thermalisme médical.

Il nous a aussi expliqué que le salut des TNAB passait par le développement de cette branche d'activité, et a donc mis en place une stratégie de développement tournant autour de cet axe. Et il n'a d'ailleurs pas manqué, années après années, de saluer tantôt « l'essor du bien-être », tantôt son « envol », tantôt les « bonnes recettes qui commencent à porter leurs fruits ».

Et voila qu'aujourd'hui, les TNAB tournent brutalement le dos à ces « bonnes recettes » et à ce thermalisme de bien-être qui pendant des années nous a pourtant été présenté comme salvateur pour eux.

Quel camouflet pour Dord ! Et quelle inconstance de sa part. Car rappelons que les rares fois où il sort de son silence sur le sujet, il ne manque jamais de rappeler son soutien au plan de redressement de l'établissement. Un plan qui repose sur l'exact contraire de ce que Dord a prôné et défendu pendant toutes ces années.

Pour en terminer avec ce premier axe, notez que dans le cadre du développement du chiffre d'affaires (?), le plan commence par prévoir pour 2009 ... une baisse de ce chiffre d'affaires, concomitant de la nouvelle baisse de fréquentation. Ca part mal !

C'est sans doute là une vision réaliste des choses, mais avouez que ça ne manque pas d'un certain sel.



Passons au deuxième axe de ce plan, à savoir la mise en place d'une « politique d'achats rigoureuse ».

Une initiative qu'on ne peut que saluer, mais qui appelle forcément une question fort embarrassante. Si les TNAB prévoient de mettre en place une politique d'achats rigoureuse, est-ce à dire que jusqu'à lors, la politique d'achats n'était pas rigoureuse ?

Or, il semble difficile de répondre à cette question autrement que par l'affirmative. Car lorsqu'on présente un plan de redressement, les éléments sur lesquels il repose sont censés être nouveaux, sauf mention expresse du contraire (1). Et comme il n'est pas fait mention de la poursuite d'une politique d'achats rigoureux, c'est bien qu'il s'agit là d'un élément nouveau.

Voila qui jette donc une énorme pierre dans le jardin des dirigeants de ces dernières années, et qui constitue une sévère critique à l'encontre de leur gestion.

 


Considérons enfin le troisième et dernier axe de ce plan, la « mise en adéquation des charges de personnel au regard des caractéristiques de l'activité ».

Madre de Dios, que voila une formulation bien alambiquée pour dire « réduction des effectifs ». Car c'est bien de cela qu'il s'agit, et de rien d'autre. On comprend mieux pourquoi Dord garde le silence et s'abstient de réagir « à chaud » : il a peur que sa langue de bois s'enflamme !

Sans avoir l'air d'y toucher, l'emploi de cette formule est révélatrice de la façon dont les dirigeants des TNAB conduisent leur plan : dans la dissimulation et les faux-semblants. En tout cas pas dans la concertation ni dans la transparence qui pourtant seraient de mise, vu l'importance de l'enjeu humain pour les personnels, et de l'enjeu économique pour la ville et son bassin.

On peut aussi s'interroger sur la cohérence du plan entre son premier et son troisième axe. D'un côté un recentrage sur la santé, et de l'autre côté une réduction des effectifs qui concerne en premier lieu les physiothérapeutes, c'est-à-dire les personnels les plus qualifiés en matière de santé.

Une incohérence d'autant plus forte que, dans la mesure où le plan prévoit pour le futur une hausse de l'activité des thermes, les besoins en personnel soignant vont eux aussi augmenter. A qui fera-ton appel lorsque ce moment sera venu ?


On connait a priori en partie la réponse : à des jeunes personnes, fort peu payées et bien peu compétentes en matière de soins thermaux médicalisés, pour la bonne et simple raison que ce n'est pas ce à quoi la formation qu'elle suivent au sein de l'Institut Peyrefitte les prépare.

 


Pour conclure, peut-être aurez-vous noté que si nous parlons tout au long de cet article de « plan de redressement », la direction des TNAB utilise pour sa part le vocable « projet de redressement ». Et entre les deux, il y a un sacré distinguo : si un plan traduit une volonté affirmée de réaliser concrètement quelque chose en s'en donnant les moyens et en les planifiant, un projet reste pour sa part quelque chose de plus vague, tenant bien plus de l'intention éventuelle que de l'action concrète. Ce qui ne laisse pas forcément présager du meilleur pour l'avenir.




 (1) Sauf à vouloir tromper son monde. Mais il est bien évident qu'en présentant ce plan, les dirigeants des TNAB ne cherchent nullement à tromper leur monde, n'est-ce pas !?
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Pourquoi les articles sont-ils anonymes ?
Répondre
A
<br /> On vous invite à consulter cette page sur notre site.<br /> <br /> <br />