Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 03:00
Notre éditorialiste appelait ce dimanche les élus de la majorité municipale aixoise à réagir et à s'exprimer, librement, franchement, ouvertement, sur le conflit social des thermes et sur leur privatisation (lire par ailleurs L'e-ditori@l d'Edith HÔ - Appel aux élu(e)s de la majorité aixoise).

Ce faisant, elle n'avait pas encore prise connaissance de la tribune d'expression politique publiée par le groupe majoritaire dans le journal municipal d'information n° 121 de février 2009.

A sa décharge, il est vrai qu'il n'est pas facile de se tenir à jour des toutes les publications. Et puis, Aix les Bains le Magazine est-il vraiment un journal "d'information" ?


Il n'empêche. Le sujet des thermes est quand même évoqué dans ce n° 121. Très discrètement.

C'est tout d'abord le maire lui-même qui s'y colle, dans son édito, avec en tout et pour tout cette phrase laconique de 41 mots ( cliquez sur l'image pour pouvoir lire le texte).


41 mots. C'est tout ce que la situation dramatique dans laquelle les personnels fonctionnaires sont placés inspire à Dominique Dord. Et encore, pas un mot de regret, pas un mot de la responsabilité qui est la sienne dans cette situation.

41 mots, c'est bien peu. Mais infiniment plus que les 0 que le maire veut bien consacrer à la privatisation de l'établissement. Un sujet qui de toute évidence ne mérite même pas d'être évoqué selon lui. Un nouveau silence qui vient confirmer que pour Dord, la privatisation des thermes n'est pas une question municipale.


Quant au groupe des élus de la majorité, il consacre sa tribune d'expression politique aux thermes ( cliquez sur l'image pour pouvoir lire le texte) :


Un petit bijou de désinformation.

Car qui peut croire un seul instant que la "mauvaise préparation" de la privatisation, notamment en ce qui concerne le reclassement des personnels, relève de la seule et unique responsabilité de la haute administration et d'un ministère de tutelle ?

Les élu(e)s de la majorité ignorent-ils donc que leur maire est le second dirigeant de l'établissement thermal, et qui plus est député UMP, proche du gouvernement ? Bien sûr que non, ils n'en ignorent rien. Mais ils font comme si, et jette un voile bien impudique sur le sujet.

Mais qui est dupe ? Qui peut penser un seul instant qu'une quelconque haute administration et un ministère aient pris la décision de privatiser les thermes aixois à l'automne dernier sans en parler préalablement au député-maire de la ville concernée, député-maire qui est un membre influent de l'UMP ?

Et comment croire que Monsieur Dord n'a pas fait autre chose (au mieux) que de donner son aval à cette privatisation et à son mode opératoire, y compris pour ce qui concerne la "mauvaise préparation" ? On n'a pas le souvenir qu'il se soit en quoi que ce soit opposé à cette décision lors des dernières réunions du conseil d'administration de l'établissement. On n'a pas le souvenir non plus de l'avoir entendu faire étalage de réserves quant au sort réservé aux personnels fonctionnaires. Pas plus qu'il n'a usé de son pouvoir de décision au sein des TNAB ni de son influence politique pour infléchir en quoi que ce soit la rudesse de la manoeuvre.


Les élu(e) majoritaires déclarent préférer "la détermination dans l'action collective et l'humanité dans l'accompagnement des situations individuelles". Mais que pèsent ces belles paroles face à la passivité (ou pire) dont ils ont fait preuve en amont ? Sans le mouvement engagé par les personnels, et sans leur occupation médiatique de la mairie, y aurait-il un tant soit peu un accompagnement de chacun et une prise en compte de leur avenir ? Franchement, on peut en douter.

Quant à "l'agitation, la polémique et la démagogie" auxquelles ils font allusion, reprochant à certains (mais qui ?) d'en faire leur marque de fabrique, on comprend parfaitement à quoi ils font allusion.

Ce n'est pas pour rien que le maire a rejeté la demande des élus d'Aix Avenir de tenir une séance extraordinaire du conseil municipal consacrée au devenir des thermes (lire ci-dessous la tribune d'expression politique parue également dans le n° 121 du journal municipal d'information).


Le motif selon lequel "le devenir des thermes n'est pas une question municipale" est totalement fallacieux. On s'étonne d'ailleurs qu'aucun élu de la majorité ne réagisse à cette énormité. Et on se demande notamment à quoi servent l'adjoint en charge du thermalisme médical et celui à la promotion thermale, si les thermes ne sont pas une question municipale !!??

OUI, le devenir des thermes EST une question municipale ! Mais une question qui, si elle était enfin abordée en débat public, ne placerait pas la majorité, et surtout le maire, dans une situation très avantageuse. C'est bel et bien là le seul et unique motif de ce refus.


A ce qu'ils appellent "l'agitation, la polémique et la démagogie", autrement dit au débat public et ouvert, les élu(e)s majoritaires préfèrent le silence et le huis clos de leurs réunions privées.

Cachez donc ces thermes qu'on ne veut pas voir mourir ...

Quoi qu'il en soit, notre appel à l'attention des élu(e)s majoritaires reste d'actualité.

Car une tribune d'expression d'un groupe politique, c'est tout sauf l'expression individuelle de chacun des membres du groupe en question. Une expression réduite au "consensus", après être passée au crible de l'unité de façade que le "politiquement correct" impose d'afficher.

Par exemple, on attend toujours que quelqu'un nous démontre par A+B que la privatisation est la seule et unique issue possible. Jusqu'à maintenant, les tenants d'une transformation en SEM, qui permettrait incontestablement de mieux garantir les intérêts collectifs, ont avancé des arguments que personne n'a sérieusement réfutés ...




Tribune d'expression politique Aix Avenir ( cliquez sur l'image pour pouvoir lire le texte)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Steph73 09/02/2009 14:09

Je ne peux pas croire que tous les élus de la majorité n'aient pas de visions différentes sur le sujet mais ils doivent avoir interdiction de s'exprimer sur le sujet...Essai de traduction de la fin de l'article de la majorité :Ce sujet délicat donne lieu à priori à débattre mais nous ne le souhaitons pas car nous avons une vision de la démocratie bien particulière... La seule façon juste de voir les choses et la nôtre et nous n'hésitons pas à faire l'amalgame de tous ceux qui ne sont pas d'accord avec nous en les mettant tous dans le même panier.Nous ne sommes pas pour la diversité d'expressions et préférons le silence et le huit clos en réunions privés entre nous afin d'afficher une unité de façade du "politiquement correct".

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI