Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 07:47

C’est lundi que la maternité aixoise fermera ses portes. On aimerait pouvoir ne pas écrire « définitivement ». Mais on craint, hélas, que ce ne soit la réalité. A deux jours de ce triste évènement, nous vous offrons un court voyage dans le passé, en quête de souvenirs.

Inutile de remonter loin en arrière dans le temps. Un petit saut d’à peine 5 années suffira. Nous voici donc fin 2005. A cette époque, « l’hôpital progresse », et « l’ensemble de son activité est en hausse ». Exception faite de la chirurgie sans doute. Et pour cause, malgré les beaux discours de Dord et compagnie, le service a fermé ses portes à l’aube du 21ème siècle, juste après que le bloc opératoire ait été refait à neuf. Fin 2005, « la maternité de l’hôpital est en plein essor depuis 3 ans », et est sécurisée grâce à une convention passée avec la clinique privée Herbert. Une convention primordiale, puisque sa rupture, quelle qu’en soit la raison, entrainerait la fermeture de la maternité. Malgré cette épée de Damoclès sur la tête de la maternité aixoise, Dord et ses acolytes choisissent de ne miser que sur le seul partenariat avec la clinique privée. Et ne s’intéressent à rien d’autre qu’à son projet de pôle santé à Drumettaz. Faisant fi des recommandations de la chambre régionale des comptes, qui milite (si on ose dire) pour une collaboration étroite entre les hôpitaux publics d'Aix les Bains et de Chambéry.

Fin 2005, « une seule certitude : c'est d'abord de nous-mêmes et de notre volonté que viendra notre salut ! ».


Les passages du texte ci-dessus en « gras italique » sont extraits de la tribune libre de la majorité municipale, parue dans le journal municipal d’information de novembre/décembre 2005. Une tribune signée par l’ensemble des élus de la majorité. Parmil les noms des signataires, on y ceux de Dominique Dord (actuel maire), Robert Bruyère (actuel adjoint aux affaires scolaires), Georges Buisson (actuel adjoint aux affaires social et au thermalisme médical), Corinne Casanova (actuelle adjointe au logement …), Michel Frugier (actuel adjoint au tourisme), François Gruffaz (toujours conseiller municipal), Pierre-Antoine Missud (toujours conseiller municipal), Christiane Mollar (actuelle adjointe an charge de la vie associative), Annie Aimonier-Davat (toujours conseillère municipale).

A l’évidence, ce n’est ni d’eux-mêmes, ni de leur volonté, qu’est venu le salut, puisque de salut il n’y a point. Reste à savoir comment ces gens là ont pu nous faire passer en moins de 5 ans d’un hôpital qui progresse, avec une maternité en plein essor, à un hôpital moribond et une maternité qui ferme ses portes. Question d’autant plus intéressante que leur chef de file, Dord, n’hésite pas à clamer haut et fort que son cumul de mandats lui permet de disposer d’appuis aux plus hauts niveaux de l’état !

Aujourd'hui, une seule certitude. L'hygène hospitalière, ça les connait ! Il suffit de voir de quelle façon ils se lavent les mains de cette affaire, en niant toute responsabilité dans cet énorme fiasco.

 

Nous reproduisons ci-dessous, in extenso, leur tribune libre de 2005. Histoire de leur rafraîchir la mémoire. Et aussi celles de leurs électeurs.Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir et la lire plus facilement.

 Hopital2005Majorite.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

steph73 04/09/2010 09:28



Dord, n’hésite pas à clamer haut et fort que son cumul de mandats lui permet de disposer d’appuis aux plus hauts niveaux de l’état ! et curieusement sur
l'histoire de la maternité, il n'en est plus rien... Selon lui s'il avait été président, il n'aurait rien pu faire... Encore une fois double langage, quand ça l'arrange pour justifier son cumul
de mandats, il sort la 1ère phrase et pour se dédouaner de sa responsabilité dans la fermeture de la maternité, il utilise maintenant la 2ème...



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI