Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 07:45

CartePostaleGareBis.jpg

 

Mes biens chers parents,

 

Voici comme promis hier la suite de mes aventures de touriste en cette bonne ville d’Aix les Bains. J’étais encore sous le coup de ma bien curieuse rencontre sur le quai de la gare, et je n’ai pas vraiment eu le temps de m’en remettre. Car aussitôt sortie de la gare, ce fut le choc ! Comme vous le savez, je m’étais beaucoup documentée sur la ville avant d’entreprendre ce voyage. Les parutions municipales que j’avais parcourues attentivement me laissaient entrevoir monts et merveilles dès ma sortie de la gare. Mazette, quel choc, quelle déception ! J’ai commencé par tomber nez à nez avec des trucs dont il est bien difficile de dire au premier coup d’œil à quoi ils servent ni même ce qu’ils sont. Pour tout vous dire, même après un deuxième, un troisième, un quatrième coup d’œil, je restais totalement perplexe. Qu’était-ce donc que cela ? J’hésitais entre des urinoirs pour messieurs et un abribus dont des ouvriers peu consciencieux auraient omis d’assembler les flancs et le dessus.

 

Il parait en fait que ce sont des fontaines à la gloire de Lamartine. Dieu qu’elles sont hideuses ! Le pauvre poète doit s’en retourner dans sa tombe. Au moins ça lui évitera d'attraper des escarres. Et puis un peu d’activité physique ne fait de mal à personne. Pas plus aux morts qu’aux vivants. D'autant que pour les premiers, l’éternité, c’est long. Surtout vers la fin.

 

Après être restée plusieurs minutes pantoise devant ces chefs d’œuvre qui mettent le bon goût en péril, je suis partie à pieds vers mon hôtel. Bien mal m’en a pris. J'ai en effet du passer devant un autre chef d’œuvre de la décoration aixoise. Il est en photo en médaillon sur ma carte postale. Ca ne se voit pas au premier coup d’œil, mais l’objet en question est installé non pas sur un trottoir, mais sur la place Milena. Du nom d’une commune de Sicile avec laquelle Aix-les-Bains est jumelée. Et avec laquelle elle entretient parait-il des relations très étroites. Je vous avoue qu’en voyant ces quelques mètres carrés pompeusement baptisés du nom de place et ce monument au goût funéraire plus que douteux, j’ai eu un peu de mal à croire à la réalité de ces bonnes relations. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les aixois ne se sont pas foulés la rate pour rendre hommage à leurs jumeaux siciliens.

 

Je vous laisse sur ces entrefaites, non sans vous dire à très bientôt pour une prochaine carte postale.

 

Je vous embrasse bien fort tous les deux.

 

Votre bienaimée fille.

 

Edith

 

 

Post scriptum : je remercie Maman pour ses précieux conseils sur la façon de soigner les entorses et autres foulures. Je m’en suis fait une belle dans un des nombreux trous qui jonchent la chaussée aux abords de la gare, pourtant refaits à neuf il y a seulement quelques années. Il y en a tellement qu’on croirait qu’à l’instar des hindous qui vénèrent les vaches, les aixois vénèrent eux les poules. Au point de leur ménager des nids dans leurs routes et dans leurs trottoirs. Les mœurs de cette ville sont décidément bien curieuses. Je sens que je vais m’y plaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

notav-savoie 16/08/2011 00:39



à mon avis, ça ressemble à une solde d'Annecy 2018! les curistes vont être heureux!



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI