Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 07:45

AixLogo1.jpgIl fut un temps où Aix les Bains était en Savoie. Et où elle le faisait savoir (voir le logo ci-contre à gauche).

 

AixLogo2.jpgPuis, au détour d’une révision de la charte graphique, la mention « Savoie » a disparu du logo officiel de la ville (nouveau logo ci-contre).

 

Qu’est-ce à dire ? Aix les Bains ne serait plus en Savoie ? A moins que la « Savoisitude » ne soit plus assez porteuse en termes d’image et de parts de marché …

 

AixLogo3.JPGMais alors que dire du nouveau logo instauré en 2010 par l’office du tourisme de la ville (ci-contre) ? Sans doute que tout y est d’une banalité affligeante. A commencer par les couleurs dominantes, le jaune, le bleu et le vert. Autrement dit les 3 couleurs les plus usitées partout dans le monde par les collectivités, et notamment celles à vocation un tant soit peu touristique. Le bleu pour l’eau et le ciel. Le jaune pour le soleil. Et le vert pour la nature.

 

Quant à l’image elle-même, une sorte de globe terrestre (?), elle semble sortir tout droit d’une banque d’images publiques. Certes, en venant à Aix, on peut faire de la voile, du VTT, du golf, du parapente et de la randonnée. Mais où sont donc les symboles de la ville ? Où sont le Revard et le lac ? Où est le thermalisme, qu’il soit médical ou de bien-être ? Où sont les témoins de la Belle Epoque  ?

 

AixLogo4.jpgVoila un logo qui tant par le choix de ses couleurs que par ses « symboles », pourrait tout aussi bien s’appliquer à tout un tas d’autres villes. Regardez par exemple le montage ci-contre. L’image colle tout aussi bien à Thonon qu’à Aix les Bains.

 

Vous nous direz, ce n’est qu’un logo, ce n’est pas grave. Et pourtant, cela nous semble assez symbolique. Un logo banal pour une ville de plus en plus banale. Une ville avec son artère commerçante de plus en plus trustée par les franchises des enseignes nationales que l’on voit partout ailleurs. Une ville avec ses zones commerciales hideuses en périphérie. Une ville avec les mêmes bâtiments moderno-cubiques (ou cubico-modernes) qui fleurissent aussi bien au nord, à l’ouest, à l’est ou au sud du pays (aux quatre coins de l’hexagone comme disent les personnes fâchées avec la géométrie). Une ville comme tant d’autres, bouffée par le béton, et qui semble tout ignorer de son passé et de son cadre. Tout ignorer, ou tout renier. Comme pour « mieux » se fondre dans la masse, pour bien rentrer dans le rang. Quel dommage !

 

Un peu comme si tout était fait pour masquer l’identité de la ville. Surprenant de la part d’un maire, également directeur de l’OTT, et également trésorier du parti qui a lancé un débat sur ... l’identité nationale. Mais sans doute faut-il, pour défendre l’identité d’une ville, en être un habitant. Et non un simple élu en transit qui ne s’est parachuté à Aix que parce qu’il avait échoué à se faire élire dans la ville voisine de Chambéry.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI