Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 07:45

35heuresA l’automne 2010, l’UMP a mis la dernière main à se réforme des retraites. Réforme juste, nécessaire et salvatrice pour les uns. Bradage des acquis sociaux aux intérêts de la finance pour les autres. Quoi qu’il en soit, après les mouvements populaires de protestation de grande ampleur, le soufflé est rapidement retombé. Ce qui a sûrement amené l’UMP a tirer cette conclusion : il est possible de toucher à des dossiers sociaux brûlants sans en payer le prix fort électoralement parlant. A condition de 1° préparer le terrain 2° ne pas faire de réforme impopulaire trop près d’une échéance électorale.

 

Fort de cette leçon, après le « coup gagnant » des retraites, l’UMP vient de lancer sa communication sur les 35 heures. Sous une forme très prudente. Il ne s’agit pas d’afficher ouvertement une volonté de mettre fin aux 35 heures. Officiellement, il s’agit juste de « poser la question de la place du travail dans notre société » (sic). Une jolie formule derrière laquelle les intentions réelles de l’UMP ont cependant bien du mal à se dissimuler. Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’UMP accuse les 35 heures d’être responsables de quasiment tous les maux de l’économie française. Ce n’est pas non plus d’aujourd’hui que le parti du président affiche sa volonté de réformer les 35 heures. Autrement dit de les faire disparaître purement et simplement. Alors aujourd’hui que la machine à communiquer est enclenchée, il y a fort à parier que les jours des 35 heures sont comptés. Reste quand même une incertitude : l’UMP osera-t-elle conduire cette réforme en 2011, à quelques mois des élections présidentielles et législatives ?

 

 

Le point de vue de Dominique Dord sur cette question

Si on vous parle de ce sujet national dans ces pages, plutôt dévolues à l’actualité locale d’Aix les Bains, c’est parce que le député-maire de la ville, également trésorier de l’UMP, a récemment fait part de son point de vue sur ces questions. Un point de vue exposé dans un article mis en ligne sur son site internet. En voici une brève analyse en quelques points.

 

« Nos finances publiques sont dans un état catastrophique ». Ce n’est pas nous qui le disons, mais Dord lui-même. Avouez que ça fait un choc ! Mais qui donc est au pouvoir depuis des années pour que le pays se retrouve ainsi avec des finances publiques dans un état catastrophique ? Sauf erreur de notre part, c’est bien le RPR puis l’UMP qui depuis 2002 ont régné sans partage sur la France. Alors il y a un moment où l’héritage du passé ne suffit plus à tout expliquer, et où il faut savoir faire face à ses responsabilités. Bon si Dominique Dord nous parle de l’état catastrophique de nos finances publiques, c’est parce que d’après lui cet état fait que « les 35 heures sont un luxe que l’Etat et donc les Français n’ont plus les moyens de payer ! ».

 

35heuresterExplication fournie par le député UMP : le contribuable français paie deux fois pour les 35 heures. Une première fois pour travailler moins (allègements de charge). Et une seconde fois pour travailler plus (exonération de charges et exonération fiscale sur les heures supplémentaires). C’est ce qu’il appelle la « double peine ». Une double peine qu’il chiffre à 15 milliards d’euros par an. Dont environ un tiers pour la seconde partie (exonérations sur les heures supplémentaires). Il n’est donc pas inutile de rappeler que ces exonérations sur les heures supplémentaires ont été mises en place par l’UMP en 2008. Le président, le gouvernement et les élus UMP sont donc directement responsables d’un tiers de la double peine évoquée par Dominique Dord. Ca ne fait pas de mal de le rappeler. Car pour sa part, dans son rappel de « faits incontestables », le député-maire aixois a omis ce « détail ».

 

Puisqu’on parle de faits incontestables, Dord évoque le fait que les entreprises françaises perdent en compétitivité par rapport à leurs voisines allemandes ». Ce qui pour lui, explique la baisse de 12% entre 2000 et 2007 de l’emploi industriel en France. Mieux, pour Dord, cette baisse est une conséquence directe de la mise en place des 35 heures. Il en veut pour preuve le fait que chez nos voisins allemands, qui n’ont pas les 35 heures, ça se passe mieux. Le raccourci nous semble un peu abrupt. D’abord parce que dans d’autres pays de la zone euro qui n’ont pas non plus les 35 heures, l’emploi industriel a lui aussi baissé. Et parfois de façon bien plus drastique qu’en France. Les 35 heures ne sauraient donc être tenues pour seules responsables (si tant est qu’elles le soient un peu). Par ailleurs, pour autant que l’on sache, les délocalisations des entreprises implantées en Frances ne s’opèrent pas vers l’Allemagne. Mais vers des pays a faible voire très faible coût de main d’œuvre. Qu’il s’agisse des pays de l’Est, du Maghreb ou de l’Asie. Quand il ne s’agit pas de pays de la zone euro pratiquant le dumping économique, fiscal et social. Comme ce fut le cas pour l’Irlande, avec le résultat que l’on sait.

 

 

La question du temps de travail ne serait pas un débat idéologique … mais Dord ne cesse de dire le contraire

C’est tout du moins le discours officiel de l’UMP. Mais quasiment tout ou presque dans les arguments servis par Dord dans son article dit le contraire. D’ailleurs, « poser la question de la place du travail dans notre société », n’est-ce pas par nature ouvrir un débat idéologique ? Il nous semble bien que si. Et quand Dord parle de « redonner des marges de manœuvre aux salariés français … pour qu’ils puissent gagner plus », il se situe bien, de lui-même, sur le terrain idéologique. Si la question du travailler plus, du gagner plus, du consommer plus, bref la question de la croissance, n’est pas une question idéologique, on se demande bien ce qui peut l’être !

 

On se demande aussi sur quel terrain placer cette autre phrase extraite de l’article de Dominique Dord : « Le travail n’est pas une aliénation mais une source d’épanouissement personnel, social… ». Là encore, un tel point de vue relève à l’évidence de l’idéologie. Et si après tout ça vous n’êtes pas encore convaincu que Dord et l’UMP font des 35 heures une question idéologique, peut-être le serez-vous en lisant ce dernier extrait : « Nous voulons donc remettre la question de la place du travail en France au cœur du débat ».

 

 

Quelle place, quelle valeur pour le travail en France ?

A n’en pas douter, ces questions sont bien de nature idéologiques. On ne comprend pas les raisons qui motivent l’UMP à affirmer le contraire. Ses représentants auraient-ils peur d’engager un débat d’idées sur un tel sujet ? Oui, la place et la valeur du travail sont des questions idéologiques. Pour autant ce ne sont pas des questions honteuses. Et les aborder comme telles (comme idéologiques), ce n’est pas « sale ». Bien au contraire.

 

Cela a-t-il vraiment un sens de prôner le « travailler plus ». Que ce soit chaque semaine (39 heures, 40 heures, 42 heures ?) ou tout au long de la vie (jusqu’à 65, 67, 70 ans ?). Pour quoi faire ? Pour gagner plus d’argent ? La « belle » affaire ! Gagner plus d’argent ne saurait être une fin en soi. Encore moins une source d’épanouissement personnel ». On peut aussi poser la question de la valeur financière du travail. Une valeur bien dépréciée quand on la compare aux dizaines de milliers d’euros qu’encaissent certains actionnaires juste pour être présents quelques fois dans l’année à des assemblées générales. Ou aux salaires et aux primes astronomiques des traders. Qui certes travaillent, mais ne produisent rien, et ne rendent aucun service que ce soit à la population. Quand ils ne l’affament pas en spéculant sur le prix des denrées alimentaires !

 

 

Quelques conseils à Monsieur Dord pour favoriser son épanouissement personnel

« Le travail n’est pas une aliénation mais une source d’épanouissement personnel, social… » (dixit Dord). Afin de favoriser son épanouissement personnel, on ne peut donc que lui conseiller d’abandonner séance tenante l’ensemble de ces hautes fonctions, pour rejoindre illico presto le monde réel du travail. Une réalité partagée par plusieurs millions de français. Et de conjuguer ce changement avec le fameux « travailler plus pour gagner plus ». Jusqu’à sa retraite, il pourrait ainsi enchainer un premier emploi de fondeur dans une aciérie. Puis passer quelque temps à manier la pelle et la pioche sur des chantiers de TP. Et pourquoi pas terminer sa carrière en faisant la plonge dans un restaurant (samedi et dimanche compris bien évidemment). Le tout au moins 42 heures par semaine (pour gagner plus), et jusqu’à 67 ans (parce qu’il le vaut bien et que la pénibilité ça n’existe pas !). Autant de professions qui n’ont rien de dévalorisant pour qui les pratique, et dans lesquels Monsieur Dord trouvera sans nul de multiples sources d’épanouissement personnel.

 

 

Le mot de la fin

Parmi ces « faits incontestables », il y a un chiffre que Dominique Dord a oublié de citer : celui du chiffre d’affaires supplémentaire généré par les RTT (donc les 35 heures), notamment dans les secteurs du tourisme et des loisirs. Or qui dit chiffre d’affaires supplémentaires dit emplois supplémentaires, mais aussi recettes de TVA supplémentaires pour l’Etat. Allez Monsieur Dord, un petit effort : vous qui disposez d’appuis aux plus hauts niveaux de l’Etat (dixit vous-même), c’est le genre d’information que vous devez pouvoir dégoter sans mal. Ne soyez pas égoïste, faites-nous partager votre savoir en la matière !

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> <br /> Des pistes de réflexion parmi d'autres...<br /> <br /> <br /> Je vous recommande la lecture du lire de Pierre Larrouturou (Crise : la solution interdite) qui propose certaines pistes en reprenant entre autres des propositions de 2004 : Un meilleur partage<br /> du travail ne pouvant à lui seul venir à bout du chômage et de l’exclusion, Stéphane Hessel, Pierre Larrouturou et Michel Rocard proposaient en 2004 (http://slesciencespo.canalblog.com/archives/2008/06/14/9568791.html), un Traité de l'Europe Sociale ayant pour<br /> pricipaux axes cinq objectifs, et donc cinq critères pour l'Europe sociale :<br /> <br /> * Un emploi pour tous : un taux de chômage inférieur à 5%.<br /> * Une société solidaire : un taux de pauvreté inférieur à 5%.<br /> * Un toit pour chacun : un taux de mal-logés inférieur à 3%.<br /> * L'égalité des chances : un taux d'illettrisme à l'âge de 10 ans inférieur à 3%.<br /> * Une réelle solidarité avec le Sud : une aide publique au développement supérieure à 1% du PIB.<br /> <br /> <br /> Non, il n'est pas vrai qu'on travaille moins en France qu'ailleurs<br /> <br /> <br /> http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/06/non-il-n-est-pas-vrai-qu-on-travaille-moins-en-france-qu-ailleurs_1461843_3232.html<br /> <br /> <br /> <br /> D'après le livre de Larrouturou "Crise, la solution interdite" (A lire, très intéressant...) page98 et suivantes si vous avez lu son bouquin, les chiffres de 1 millions d'emploi créés grâce aux<br /> 35h ne sont pas les bons car même si ce n'est agréable à entendre : la gauche et le PS a elle aussi modifié le compte des chômeurs... (tu m'étonnes que ce discours devait mal passer au PS...)<br /> Pour lui sur les 1 million de chômeurs :<br /> - 375000 chômeurs en plus dans les catégories "invisibles"<br /> - 88 000 dispensés de recherche d'emploi supplémentaires<br /> - 100 000 RMIstes en plus dont 50 ou 60 000 qui ne sont pas dans les chiffres de l'ANPE<br /> donc en réalité le chômage aurait pour lui diminuer de non pas 1 million mais 500 000... dont 273 000 emploi jeunes et 330 000 grâce aux 35heures... et donc malgré la croissance assez forte à<br /> l'époque, selon lui, sans les emplois jeunes et les 35h, le chômage n'aurait donc pas diminué... la croissance n'a donc pas crée d'emploi, c'est ce qu'il cherchait à démontrer...<br /> On peut ne pas être d'accord mais ça se tient comme discours quand on défend que la réduction du temps de travail est le moyen le plus efficace pour faire baisser le nombre de chômeurs...<br /> <br /> <br /> A voir aussi le débat en janvier sur France Culture qui a opposé Larrouturou à Valls, à vous de vous faire votre avis mais qui est le plus convaincant avec plus d'arguments et propose le plus ?<br /> <br /> <br /> http://video.liberation.fr/video/iLyROoafzwAo.html<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre