Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 07:45

BelvedereChambotte.jpgIl y a un peu plus de deux ans, la CALB (communauté d’agglomération du lac du Bourget) et la CCCA (communauté de communes du canton d’Albens) s’associaient pour racheter l’ancien restaurant du belvédère de la Chambotte. Jeudi 18 novembre, un avant-projet d’aménagement était présenté en séance du conseil de la CCCA.

 

Depuis 2008 que les deux collectivités sont propriétaires des lieux, ceux-ci sont accessibles au public pendant la saison estivale. Un délégataire a en effet partiellement repris l’activité en proposant un service de bar et de petite restauration. Une solution d’attente que les élus espèrent bien ne pas voir perdurer au-delà de 2011. Sur le papier, l’avant-projet présenté au conseil de la CCCA est assez séduisant. Outre le fait qu’il permettrait le retour d’un véritable restaurant, qui n’aurait sans doute aucun mal à trouver sa clientèle compte tenu de la vue exceptionnelle du site, il permettrait également un accès aux personnes handicapées. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Et surtout, une future terrasse panoramique située légèrement en contrebas du restaurant verrait le jour. Elle serait accessible directement depuis l’extérieur, donc sans obligation de consommer. Une grande nouveauté qui, si elle était effectivement confirmée, permettrait de rendre ce site réellement public.

 

Pour autant le projet ne fait pas l’unanimité au sein de l’assemblée de la CCCA. Les élus de La Biolle, en s’abstenant ou en votant contre, ont manifesté leur opposition. Pour eux, il est encore trop tôt pour s’engager sur la voie d’un tel projet. Et ils regrettent une concertation insuffisante avec la population. Ils rappellent également qu’un recours au tribunal administratif est toujours en cours d’examen par le tribunal administratif de Grenoble. Ce recours concerne l’implication de la CALB dans l’acquisition du site, situé en dehors de son territoire géographique. Rappelons que sur le 1,2 millions versés, les ¾ soit 900.000 euros proviennent des finances de la CALB, le ¼ restant soit 300.000 euros provenant des finances de la CCCA. Ou plus exactement devant provenir des finances de la CCCA car si apparemment ce montant a bien été budgété, il n’a pas encore été réellement payé. Et comme la santé financière de la CCCA n’est pas vraiment excellente, cela pourrait poser problème. Les élus de la Biolle arguent également que le choix de réimplanter un restaurant n’est pas étayé par des études démontrant que ce serait la meilleure solution pour les contribuables. Et ils voudraient que d’autres solutions soient également envisagées et étudiées. Comme par exemple celle d’un simple aménagement de type « point de vue », bien moins onéreux, et donc bien moins risqué pour les collectivités.

 

Il n’en demeure pas moins que les élus de La Biolle se sont retrouvés bien esseulés pour défendre leur position. La suite au prochain épisode, c'est-à-dire au prochain conseil de la CALB ?

 

 

 

LE MOT DE LA FIN

On rappelle que, tout comme les séances des conseils municipaux, celles des conseils de la CALB et de la CCCA sont publiques. Mais pour que le public puisse se rendre à ses séances, encore faudrait-il qu’il soit informé de leurs dates. Dans ce domaine, la CCCA et la CALB se rejoignent : pas la moindre trace d’un calendrier des séances sur leur site internet. La CCCA fait cependant un peu moins pire que sa consœur en proposant au moins le téléchargement en ligne des comptes-rendus des séances. Du côté de la CALB c’est en revanche le silence radio complet.

 

Est-il donc si difficile aux présidents de ces deux collectivités de copier les bonnes pratiques de leur homologue de Chambéry Métropole ? Sur le site de cette collectivité, les internautes peuvent en effet trouver toutes les infos sur son fonctionnement, ses actions … etc. Y compris l’agenda des séances publiques. De là à dire que les séances de la CCCA et de la CALB sont publiques mais que leurs responsables s'empressent de ne surtout rien faire pour que le public puisse y être présent, il y a un pas que nous n'hésitons pas à franchir.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI