Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 07:47

Le conseil municipal de ce soir devrait être assez « plan plan », vu son ordre du jour. Hormis peut-être les 2 derniers points de l’ordre du jour (lire ci-dessous LE MOT DE LA FIN), pas de quoi a priori fouetter un chat.

Malgré tout, le point n°7 pique la curiosité des lecteurs de l’ordre du jour de ce soir. Au passage, ne serait-il pas plus juste de parler d’ordre du soir ? Bref. Ce point n°7 est intitulé STATIONNEMENT – Dispositions concernant le P.I.A.F. Le piaf ? Tiens, la mairie s’intéresse désormais aux volatiles ? Peut-être pour mettre en place un droit de stationnement sur les fils électriques. Décidément, on a vraiment à faire à de drôles d’oiseaux. Mais non, rien à voir avec les bestioles à plumes. Le P.I.A.F. n’est autre que l’acronyme de Parcmètre Individuel Autonome Fonctionnel. Abrégé en PIAF, c’est quand même plus sympa. Un peu de poésie dans un monde de brutes, ça ne fait jamais de mal à personne.

On se demande si, par hasard, le club d’aviron de la ville n’aurait pas été associé aux séances de remue-méninges1 qui ont accouché de cette appellation d’origine non contrôlée. Car à l’évidence, du côté de la mairie, ça a du sérieusement ramer pour trouver une correspondance aux 4 lettres du mot PIAF. Bon, le P, c’était facile : parcmètre. Le I, pas trop dur non plus, puisque le dispositif dont il est question est justement individuel. Pour le A, ça a du commencer à se corser. Quelques esprits mal échauffés ont peut-être proposé « Allumé ». Parce que si le parcmètre individuel est éteint, il ne fonctionne pas. D’autres ont du songer à « Aixois ». Histoire de bien rappeler qu’à Aix on n’a toujours pas de pétrole, mais on a des sacrées idées ! Finalement, c’est autonome qui a été retenu. D’une certaine façon, ça s’imposait : on imagine mal un dispositif non autonome qui obligerait les utilisateurs à se trimbaler avec un câble de raccordement de 250m de long ! Restait le F. Et c’est là que le club d’aviron intervient, pour tirer la mairie de ce mauvais pas en lui évitant d’avoir à ramer trop longtemps. Et soudain la lumière fut : F pour … fonctionnel. Encore heureux qu’il soit fonctionnel ce bidule : il ne manquerait plus qu’il ne réponde pas au but pour lequel il a été conçu tout exprès ! A coup sûr, ça vaudrait à ses concepteurs et initiateurs quelques … noms d’oiseaux.

On verra si le chant de ce piaf là saura ou non séduire son public. A savoir les professionnels de santé (notamment les infirmières libérales) effectuant des visites et interventions en centre ville, et les personnes handicapées disposant d’un abonnement de stationnement. A priori, l’idée semble plutôt bonne : d’une part éviter aux handicapés le déplacement, souvent peu commode pour qui se déplace en fauteuil ou avec des béquilles, entre la place de stationnement et l’horodateur le plus proche. D’autre part éviter aux professionnels de santé de perdre du temps en allers-retours entre les multiples endroits où ils stationnent dans la journée et les horodateurs.

Reste quand même qu’on vient au travers de ce gadget électronique de réinventer l’eau tiède. Des tas d’autres villes font ça de façon beaucoup plus simple, avec des abonnements périodiques assortis d’un badge à apposer bien en vue derrière le pare-brise. Un système qui ne coûte rien ou presque, qui est lui aussi individuel, autonome (il ne tombe même jamais en panne), et tout aussi fonctionnel.

P.I.A.F. pour Pourquoi Inventer un tel Appareil Finalement ?


Et puis trouver un acronyme à PIAF, c’était facile dans le fond. Et quel rapport entre un piaf et un parcmètre ? Alors pourquoi pas plutôt un PERVENCHE. On rappelle qu’une pervenche désigne, dans le langage courant, une contractuelle chargée du contrôle du stationnement. Au moins ça aurait été dans la thématique. Et PERVENCHE, ça peut se traduire par Parcmètre Embarqué Résistant au Vol et Eclairant la Nuit même sur Chaussée Humide ou Endommagée ! Comment ça ça ne veut rien dire ? C’est tout ce qu’il y a de plus français. Et ce n’est pas plus stupide ni dénué de sens qu’un Parcmètre Individuel Autonome Fonctionnel. Et toc !

Et voila, à la mairie de relever le défi en inventant un acronyme un peu plus complexe à dénicher (pour rester sur le thème des oiseaux) que PIAF. Pour placer la barre un peu, et comme l’ornithologie semble être à la mode, on leur propose d’appeler leur dispositif un GYPAETE BARBU !



LE MOT DE LA FIN
Comme par un fait exprès, les 2 points susceptibles de faire débat ce soir au conseil ont été placés en fin de séance. Quand les esprits sont bien endormis et que chacun rêve secrètement de rentrer chez lui au plus tôt. Ca commencera avec la justification de la subvention de plus de 3 millions versée par la ville à l’OTT (lire cet autre article également daté d’aujourd’hui Subvention de la ville à l'OTT : toujours pas de justificatifs). Détail amusant, la délibération précise qu’elle est faite conformément aux exigences du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT). Comme cela n’avait jamais été fait jusqu’alors du temps de Dord, cela veut dire que depuis 2001, le très sérieux et très rigoureux maire d’Aix les Bains ne ne conformait pas, sur ce point, à la loi.

Le dernier point de l’ordre du jour porte lui sur la présentation des rapports annuels d’activités de la CALB. Une CALB où il ne doit pas se passer grand-chose car la note de synthèse de ses activités tient en seulement 6 pages. 6 pages pour synthétiser les activités d’une collectivité publique dont les compétences (au sens administratif du terme, c'est-à-dire les sujets qui sont de son ressort) touchent les déchets, l’eau et l’assainissement, le développement économique, le tourisme, la gestion des ports et des plages, l’urbanisme et la politique foncière, les transports et les déplacements, sans oublier depuis le 1er janvier de cette année, le centre nautique.






1 A la mairie on dit sans doute brainstorming, par flemme de chercher le mot équivalent en français. Et puis parce que ça fait mieux ! Enfin, il parait que ça fait mieux … Etonnant dans un pays dont le président et son parti affirment vouloir défendre l’identité nationale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

la marmotte aixoise 27/09/2010 11:38



attention PIAF est un système qui existe depuis longtemps. Il fonctionne à Chambéry depuis mars 2007. Dans cette ville il est ouvert aux artisans. Encore une application au niveau local qui
justifie le slogan "Aix les Bains, une ville d'avance" qui arrive toujours en retard.



Aix Hebdo 27/09/2010 13:12



Le PIAF existe depuis longtemps ? Quelle déception ! Nous qui pensions que c'était une invention aixoise. Tant pis. Mais alors, de deux choses l'une, soit personne n'a le monopole des
bonnes idées (comme des mauvaises d'ailleurs), soit la connerie est universelle



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI