Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 07:45

Voila près d’un an que le contrat de partenariat public privé pour l’éclairage est en entré en vigueur. Sans attendre le premier vrai anniversaire, la municipalité a décidé de s’auto-féliciter sur la question. Et de dire tout le bien qu’elle pense de ce contrat. Schéma classique, méthode classique, avec conférence de presse et autosatisfaction de rigueur.

 

AvenueDeLattreNuit.jpg

La municipalité aixoise aime ce qui brille. Ici l’avenue de Lattre de Tassigny, refaite en 2004 sous l’égide d’un député-maire qui se dit soucieux de l’environnement depuis longtemps. Pas moins de 75 points d’éclairage en seulement 450m. Visiblement il était plus important d’en mettre plein la vue que de se soucier de l’environnement !

 

 

A en croire Sylvie Cochet, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de l’éclairage. Dont on ne sait plus si on peut encore le qualifier de public. Tout va pour le mieux, à tel point qu’on s’étonne que l’adjointe au maire d’Aix les Bains n’ait pas encore fait pression sur le maire de Tresserve, où elle réside toujours et où elle fut aussi adjointe pendant des années, pour que cette commune se lance elle aussi dans un tel partenariat. Puisqu’il n’y a parait-il que des avantages … Un point de vue pas totalement partagé au demeurant. Le 16 décembre 2010, les élus d’Aix Avenir n’ont pas pris part au vote sur ce contrat PPP. Quant à Thibaut Guigue, il a voté contre. Et il faut y ajouter un recours devant le tribunal administratif. Décidément, PPP a bien du mal à rimer avec pouvoir privatiser peinard. Car le maire a beau dire tout ce qu’il veut, signer un contrat de 15 ans avec un grand groupe comme VINCI, cela revient bel et bien à une privatisation. Et comme toujours, lorsqu’il y a privatisation, il y a forcément recherche de bénéfices pour le prestataire privé qui décroche l’affaire. VINCI n’étant pas plus philanthrope que ces concurrents, les contribuables aixois vont donc mettre la main à la poche pour financer les bénéfices de VINCI. En contrepartie, le groupe fera comme il voudra pour l’éclairage aixois. Ce sont ses équipes qui décideront que là il faut mettre tel matériel, ou qu’ici il faut utiliser telle technologie. Que cela réponde ou non au mieux aux besoins de la ville ne sera pas la priorité. La priorité, ce sera de coller avec la politique maison, et de placer les matériels pour lesquels VINCI aura pu négocier les meilleures marges (pour son propre compte).

 

D’autant qu’avec la mise en place du contrat PPP, la ville va perdre toute compétence interne liée à l’éclairage. On voit mal Sylvie Cochet aller discuter le bout de gras technique avec les ingénieurs de VINCI. D’autant moins qu’il parait que l’éclairage est un domaine hautement technique !

 

Présent lors de la conférence de presse, Daniel Caille, responsable des services techniques, a expliqué aux journalistes « qu’une ville doit être généraliste ». Ajoutant « qu’on aurait pu créer un service électricité au sein des services techniques et investir », mais qu’en pratique « la ville externalisait déjà beaucoup de travaux et les employés faisaient de la maintenance ». Une ville doit être généraliste. Mais ça veut dire quoi au juste ça ? Si on comprend bien Daniel Caille, qu’elle ne doit pas s’occuper elle-même de son éclairage. Ni de son eau, également gérée par un privé à Aix les Bains (la SAUR). Tant qu’à faire, autant continuer. Confions également la gestion de l’informatique à un prestataire privé : l’informatique c’est technique, et puis ça évolue très vite. Même chose pour la communication, elle aussi affaire de spécialistes. Et puis n’oublions pas non plus les affaires juridiques, trop pointues et spécialisées pour être confiées à de quelconques fonctionnaires. Et tiens, la voirie, c’est y pas technique ça la voirie ? Mais si tudieu ! Une réglementation complexe et qui en plus change tout le temps. Allez hop, privatisons aussi la gestion des aménagements de voirie. Et puis aussi les services de l’urbanisme, affaire de spécialistes s’il en est … etc.

 

Mais oui il a raison Daniel Caille, la ville doit être généraliste. Alors confions tout ce qui est un peu technique au privé et virons à tour de bras. Le responsable informatique ? Exit ! La chargée de communication ? Out ! Le responsable de la voirie ? Dehors ! Etc. Et avec eux tous les employés de la ville qui travaillent dans leurs services. Parce que ce ne sont pas des services généralistes. En tout cas pas plus que ne peuvent l’être les services de l’eau et de l’éclairage. Mais au fait on y pense, le responsable de la voirie ce ne serait pas précisément Daniel Caille ? Mince alors, vous croyez que lui aussi va sauter ?

 

 

LE MOT DE LA FIN

Cela faisait des décennies que l’éclairage public de la ville était géré par la commune. Avec un recours important à la sous-traitance auprès d’entreprises privées. Mais avec une compétence technique interne, qui permet de dialoguer d’égal à égal avec les entreprises, sur le plan technique. Ce que des élus ne peuvent pas faire. Des décennies que ce système fonctionnait, et qu’il fonctionnait bien. Si vous avez constaté une dégradation ces dernières années (mais est-ce le cas ?), elle ne trouve pas sa source dans ce mode de gestion publique. Mais plutôt dans le fait que depuis 5 ans Dord n’avait qu’une idée en tête : faire un contrat PPP ! Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage …

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Capalu 06/12/2011 13:48


Eh oui, désolée, Aix Hebdo. Voici une version plus synthétique que l'article de Médiapart en question pour ceux qui ne peuvent le lire :


http://www.archicool.com/paris-grand-paris/item/627-mediapart-annonce-un--scandale--au-sujet-de-la-construction-en-ppp-de-luniversite-paris-diderot-parisxiiie.html

Capalu 04/12/2011 16:12


Un exemple d'UMP-PPP qui tourne au désastre:


http://www.mediapart.fr/journal/france/011211/le-chantier-du-groupe-vinci-pour-luniversite-de-paris-7-menace-de-tourner-au-s


 


Ah tiens, il y a du Vinci dans l'air ici aussi.

Aix Hebdo 05/12/2011 12:50



Article intéressant, mais accessible uniquement aux abonne Médiapart.



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI