Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 08:47

FogniniPassageRelais.jpgFocalisés que nous étions par la perspective de voir Sylvie Cochet se retrouver en position d’abandonner ses fonctions d’adjointe à la mairie d’Aix les Bains au lendemain des cantonales1, nous avons oublié de jeter un coup d’œil par-dessus notre épaule. Ou plus exactement par-dessus la montagne. Il y avait pourtant matière à jeter un œil. Car ce qui vient de se passer du côté de Belley est un véritable coup dur pour le tourisme aixois.

 

Sur le canton de Belley, le maire de la ville a en effet été élu conseiller général. Jean-Marc Fognini l’emporte au second tour avec un peu plus de 52% des voix. Quel rapport avec Aix les Bains et avec son tourisme ? Allons, un petit effort que diable ! Jean-Marc Fognini n’est autre que l’ancien directeur de l’office du tourisme et du thermalisme (OTT) d’Aix. Poste qu’il occupe jusqu’en mars 2008, date à laquelle il est élu maire (socialiste) de Belley. Le maire (UMP) d’Aix les Bains le démet de ses fonctions, avant de l’introniser aussitôt chargé de mission, toujours au sein de l’OTT. Quelles missions ? Ca c’est un sacré mystère. Mais ce devait être des missions de la plus haute importance, pour que notre député-maire n’hésite pas à débourser (de la poche des aixois !) plusieurs dizaines de milliers d’euros par an pour continuer à se payer les services d’un homme qui, légitimement, aurait du se trouver déjà suffisamment pris par sa nouvelle fonction de maire de Belley.

 

La transparence n’étant pas vraiment de mise sur ces missions, comme pour beaucoup de choses à l’OTT, on en est réduit à se contenter de quelques vagues déclarations lâchées de ci de la par Dominique Dord. A l’en croire, Jean-Marc Fognini aurait donc depuis 3 ans conduit 2 missions. La première concernant le développement de la politique commerciale du centre des congrès, et la seconde concernant le rachat des anciens thermes par la ville (lire en fin d’article). 2 missions dont le rapport avec l’OTT n’apparaît pas spontanément au premier coup d’œil. Au deuxième non plus d’ailleurs. Mais faisons confiance à Dominique Dord qui, on le rappelle, est aussi le président de l’OTT : s’il a fait le choix d’engager le maire socialiste de Belley comme chargé de mission auprès de l’OTT d’Aix les Bains, c’est que ce choix s’imposait. Qu’il était nécessaire. Vital même. Il en allait du bien du tourisme aixois et donc de la ville toute entière.

 

Mais voila, hélas, trois fois hélas, nous avons mangé notre pain blanc. L’élection de Jean-Marc Fognini le 27 mars dernier devrait en effet marquer la fin de ses missions auprès de notre OTT. Et vu le caractère essentiel et primordial des missions en question, c’est un sacré coup dur pour l’OTT et pour le tourisme aixois. Pauvres de nous, qu’allons-nous devenir ?

 

Encore que … Dans le fond, on ne voit pas très bien qui pourrait virer Jean-Marc Fognini de son poste de chargé de mission. Le seul à pouvoir le faire, c’est le président de l’OTT, à savoir Dord. Et quel prétexte ce dernier pourrait-il prendre ? Il ne va tout de même pas reprocher à Jean-Marc Fognini de ne pas pouvoir assumer sa fonction de chargé de mission parce qu’il cumule deux mandats de maire et de conseiller général ! Ce serait assez mal venu de la part d’un homme qui lui, cumule son mandat de député avec celui de maire et celui de président de la CALB. Sans parler de sa fonction de trésorier du premier parti politique de France (?) ni de quelques autres babioles.

 

 

1 Si elle l’avait emporté à Aix Sud, elle serait tombée sous le coup de la loi sur le cumul des mandats, et aurait du abandonner un de ses mandats en cours.

 

 

 

Le « succès » du rachat des anciens thermes

Si l’on en croit Dominique Dord, Jean-Marc Fognini aurait joué le rôle de « facilitateur » dans le rachat par la ville d’Aix les Bains des anciens thermes appartenant à l’état. Sachant qu’aucun autre acheteur ne s’est jamais manifesté, et qu’en tout état de cause la ville bénéficiait d’un droit de priorité pour ce rachat, on ne voit pas très bien en quoi il y avait matière à « faciliter ». On a connu des négociations commerciales plus ardues à conduire.

 

Toujours si l’on en croit Dominique Dord, grâce à Jean-Marc Fognini, l’état aurait renoncé à ses prétentions (il souhaitait parait-il vendre les anciens thermes pour 4 millions d’euros) pour finalement céder les lieux pour 1,2 millions d’euros. Encore une fois, cette baisse de prix nous semble devoir beaucoup plus au fait qu’aucun autre acheteur ne s’était manifesté qu’au fait que Jean-Marc Fognini soit intervenu dans ce dossier. Mais nous sommes preneurs de tout élément concret et convaincant permettant de démontrer le contraire !

 

Reste à savoir si ce rachat est un succès, comme l’affirme bien évidemment Dominique Dord. Là, il convient de faire une petite comparaison. D’un côté, acheter 1,2 millions d’euros les anciens thermes, qui ne rapportent rien, qui nécessitent pour plusieurs millions d’euros de travaux, qui ne disposent pas de parking, ce serait un succès. De l’autre, les thermes Chevalley, leurs 15 millions et leurs 25.000 curistes annuels, leurs 3 unités de soins les plus modernes d’Europe, leurs parkings, leurs terrains, leurs sources, leur blanchisserie, leur parc de verdure, leur théâtre … etc, ne vaudraient pas plus d’un petit euro symbolique (montant de l’offre de rachat portée par Dord au nom de la ville) !? On a bien du mal à comprendre la logique qui préside à tout ça.

 

Et si 1,2 millions, c’est vraiment ce que valent les anciens thermes, on comprend toujours et encore moins comment les thermes Chevalley, avec tout leur patrimoine énuméré ci-dessus, pourraient bien ne pas valoir plus que les 3 petits millions payés par Valvital. Jean-Marc Fognini aurait-il, là aussi, joué le rôle de « facilitateur » ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI