Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 07:45

CasinosSituationGrave.jpgDifficile pour les aixois lecteurs de la presse locale de passer au travers de « l’information ». D’après Pau Burnet, PDG de la SA du Cercle, qui gère les 2 casinos aixois, la situation serait grave pour ces derniers. Et pour bien marteler son message, Paul Burnet n’a pas hésité à étaler son discours dans pas moins de 3 journaux locaux.

En cause pour Paul Burnet le projet de renouvellement de délégation de service public (DSP) des jeux d’argent1 en 2011. Voté lors du dernier conseil municipal, ce projet prévoit la reconduction du taux de prélèvement de la ville sur les produits des jeux (15%) ainsi que le versement d’une redevance annuelle pour la participation à l’animation de la ville, à hauteur de 600.000 euros pour le casino du centre ville et de 60.000 euros pour celui des bords du lac. Bref, en gros, la reconduction des conditions de la DSP actuelle, débutée en 2001. A un « détail » près : aucune obligation cette fois d’effectuer 2 millions d’euros de travaux de rénovation dans le théâtre Charles Dullin (celui du casino). Théâtre dont la SA du Cercle est la propriétaire. Une obligation pas respectée. La SA du Cercle a même réussi avec l’aval de la majorité municipale à faire payer les 200.000 euros de rénovation du proscenium par les contribuables aixois ! Malgré tout, c’est Paul Burnet qui crie au scandale. Un comble ! Ce serait plutôt les aixois qui devraient crier au scandale. Ou plus exactement aux scandales, au pluriel. Celui de voir le délégataire d’un service public ne pas respecter ses obligations contractuelles. Celui de voir le déléguant (la ville d’Aix les Bains et son maire) ne rien trouver à y redire, préférant « remettre les compteurs à zéro ». Celui d’avoir payé des travaux d’infrastructures dont la charge incombe à l’évidence au propriétaire (la SA du Cercle) et non au locataire (la ville d’Aix les Bains). Celui de voir le PDG de la SA du Cercle donner des leçons et dicter aux élus quelles devraient être les conditions de la future DSP. Celui de voir ce même PDG déclarer que la situation est grave, alors qu’en 2009, année parait-il de crise sans précédent, sa société a réalisé un chiffre d’affaire équivalent à celui de 2008, assorti d’un bénéfice de 1.250.000 euros. Une société qui sur ses 6 dernières années d’exploitation (2004 à 2009) a engrangé plus de 10 millions d’euros de bénéfices nets ! Soit une rentabilité nette moyenne de plus de 12%. On a connu des entreprises dans des situations bien plus graves que celle-ci.

Il faudrait peut-être arrêter de prendre les aixois pour des burne(t)s !



1 Les jeux d’argent un « service public », ça laisse rêveur non ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI