Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 07:46

Les promeneurs qui empruntent la toute nouvelle promenade des bords du lac entre le Lido et Aix ont la désagréable surprise, en arrivant sur Aix, de tomber nez à nez avec des grillages bien inesthétiques. Grillages dont on sait désormais qu’ils sont provisoires, et qu’ils seront démontés aussitôt la saison estivale terminée (lire par ailleurs).

 

Un peu plus au sud, à hauteur de l’ancienne discothèque la Favela, c’est une barrière de chantier en bois qui succède brutalement (photo ci-dessous), là aussi sans raison apparente, aux barrières métalliques que l’on retrouve partout ailleurs le long de cette promenade au fil de l’eau. BarriereLacFavela.jpg

Tous les goûts étant dans la nature, on se gardera bien de dire si ces barrières en bois sont plus ou moins esthétiques que les grillages installés un peu plus loin. Reste qu’elles présentent au moins un avantage. Les promeneurs ont su se les approprier, et en faire des objets « d’art environnemental ». Encore appelé « art nature », ou « art in situ ». Cette tendance de l'art contemporain, utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rocher, etc.) pour composer des œuvres qui sont le plus souvent à l'extérieur, exposées aux éléments, et soumises à l'érosion naturelle. Ici, il s’agit de simples galets empilés sur les poteaux soutenant les barrières.

 

Pas de quoi casser des barres ? Et alors ? L’art appartient à tout le monde. Et ce n’est pas parce qu’il ne se vend pas plusieurs milliers ou millions d’euros dans une quelconque galerie qu’il n’a pas le droit au statut d’œuvre !

ArtNature1.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> <br /> balade-goudronnee-au-bord-du-lac-du-bourget par tvnet citoyenne<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre