Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 07:45

Stations-services et bus braqués à main armée. Cambriolages à répétition. Rixes et tapage nocturne à la sortie des établissements de nuit. Personnes âgées agressées dans la rue ou escroquées à leur domicile. Véhicules incendiés. Code de la route bafoué. Et « incivilités » en tous genres. La liste de faits de délinquance à Aix les Bains s’allonge comme le nez de Pinocchio pendant un discours de campagne électorale.

 

AixDelinquance.jpg

 

Fort heureusement, grâce à la prochaine installation de caméras de surveillance, pardon de protection, dans quelques rues du centre ville, les forces de l’ordre vont enfin pouvoir se concentrer sur les secteurs de la ville qui en ont le plus besoin. Dixit le premier adjoint. A croire que pour le moment, les forces de l’ordre en question concentreraient leurs forces précisément sur le centre ville, là où seront installées les caméras. Ce qui expliquerait que les polices (municipale et nationale) ne puissent pas s’occuper des problèmes qui surviennent ailleurs. Un raisonnement à la va comme je te pousse qui tient à peu près aussi bien la route qu’une voiture chaussée de pneus lisses un soir de verglas.

Mais le pire n’est pas là. Non. Que des stations-services et des bus soient attaqués pour quelques centaines d’euros, pourquoi pas. Que des automobilistes par centaines se moquent du code de la route sans jamais être verbalisés (en tout automobiliste sommeille un électeur potentiel), passons. Que les riverains du centre ville soient dérangés dans leur sommeil par quelques noctambules fêtards, admettons. Que nos aïeuls soient les victimes de gens mal intentionnés, certes mais on peut s’y faire. Que des jeunes des quartiers (quelle expression à la con quand on y pense) brûlent des voitures pour se réchauffer pendant les longues nuits d’hiver au lieu de se les geler dans des appartements mal isolés, on peut le comprendre. Mais il y a des limites à ne pas dépasser. Et elles l’ont été samedi dernier.

Oui, tout fout le camp dans notre bonne vieille ville d’Aix les Bains. Des indélicats, des incivils, des voyous, des j’en-foutre, des bachibouzouks, des malotrus, bref, des individus de la pire espèce ont osé s’en prendre au stock de sex-toys d’une charmante vendeuse-démonstratrice qui en faisait l’article dans un établissement de nuit de la ville. C’est inouï, inqualifiable, odieux, insoutenable. Ignoble dirait peut-être Michel Frugier. S’en prendre ainsi à ce dernier espace de liberté, ça n’a pas de nom. Et ça mérite une sanction aussi sévère qu’exemplaire. Vite, installons des caméras de surveillance dans toutes les chambres à coucher pour identifier les auteurs de ce crime aussi immense que le terrain de Dord à Saint-Innocent. Un tel méfait ne peut pas rester impuni.

Espérons quand même que l’établissement de nuit où le vol a eu lieu n’est pas une des boîtes du casino. Vous savez, ce casino géré dans le cadre d’une délégation de service public. Il aurait bonne mine, notre député-maire, grand catholique (à défaut d’être cathodique) devant l’Eternel, à essayer d'expliquer en quoi consiste le service public de démonstration-vente de sex-toys dans un établissement municipal !


Note aux benêts
Le fait divers évoqué ci-dessus est tout ce qu’il y a de plus vrai. On a pris le parti d’en sourire. Même s’il est évident que le préjudice est réel pour la victime du vol. Hélas, les autres faits évoqués plus haut sont tout aussi réels. Et nous les déplorons et les condamnons. Ce qui n'empêche pas d'user du second degré à leur encontre. Pour certains, ils témoignent d’une relative banalisation de la violence et de son usage. Pour d’autres, ils montrent la dérive d’autorités qui ne se font plus respecter. Des autorités qui entendent régler les problèmes à coups de caméras (à coûts de caméras aussi, vu le budget colossal que cela va demander).

 

Sans sembler vouloir se demander ce qui pourrait être à l’origine de cette perte d’autorité. Traiter les symptômes sans s’occuper des causes, c’est plus simple et plus spectaculaire. C’est aussi, et surtout, terriblement moins efficace.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires