Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 07:45

Si avec son plan habitat 2014, lancé il y a 3 ans, la municipalité Dord s’intéresse enfin un peu au logement social, les promoteurs privés continuent eux à essayer de surfer sur la loi Scellier. Pour proposer des programmes immobiliers qui, s’ils répondent sans doute aux soucis de placement et de rentabilité de quelques nantis, semblent fort éloignés des besoins de la population aixoise.

 

Petits rappels préalables. En 2008, environ 1.000 demandes de logements sociaux étaient en souffrance sur le territoire aixois. Dans la foulée, un très sérieuse mission interministérielle venue auditer l’activité de la SAEMCARRA (la société municipale d’aménagement censée faire du logement social mais qui n’a rien fait depuis plus d’une décennie) concluait dans son rapport que les besoins de la ville étaient de 180 logements sociaux supplémentaires par an, et ce jusqu’en 2016 ! Et on parle bien de logements supplémentaires. Autrement dit, les 300 logements qui vont être reconstruits pour remplacer ceux détruits dans les tours de Lafin ne rentrent pas dans ce compte.

 

Sur la ZAC des bords du lac, déclarée d’utilité publique parce qu’elle était censée justement répondre aux besoins en logements de la population, Dord, Clerc et compagnie ont choisi de ne pas faire plus de 20% de logements sociaux. Et ce alors même que dès 2005, le SCOT (schéma de cohérence territoriale) recommandait d’y réaliser au minimum 30% de logements sociaux. Mais que voulez-vous, il faut bien faire de la place pour des logements entrant dans le cadre de la loi Scellier. Et tant pis si les logements en question ne répondent pas aux besoins de la population, parce que trop chers.

 

Dans la série loi Scellier, un nouveau programme vient d’être lancé. Il concerne 12 logements qualifiés de « duplex-jardin » (sic). Le ticket d’entrée est à 235.000 euros (hors frais de notaire) pour un 67 m². Déjà plus de 3.500 euros le m². En disposant de 10% d’apport (23.500 euros), en empruntant sur 25 ans à 4%, les « heureux » acquéreurs devront débourser 1.116 euros par mois. Pour ne pas dépasser le niveau maximal d’endettement prévu par la loi, ils devront donc disposer d’un revenu mensuel net d’au moins 3.500 euros. Eh oui, on y revient encore et toujours. Sauf à disposer d’une cagnotte confortable, aujourd’hui pour acheter un logement neuf sur Aix les Bains, il faut avoir des revenus confortables. C'est-à-dire 42.000 euros par an, quand le revenu médian des foyers aixois est très largement en dessous des 20.000 euros pas an. C’était quoi déjà la promesse de l’UMP en 2007 ? Ah oui, permettre à tous les français d’être propriétaires de leur logement. Le Petit Nicolas ferait bien d’aller s’acheter un escabeau pour pouvoir tirer les oreilles au Grand Dom. Parce que ce dernier, tout UMP qu’il est, ne fait pas grand-chose pour tenir cette promesse dans « sa » ville.

 

DuplexJardin-1.jpg

 

 

Bon, à part ça, le site internet du programme immobilier en question vaut le détour. De deux choses l’une : soit ses auteurs n’ont jamais mis les pieds à Aix les Bains, soit ils sont très copains avec Dord, et donc prêts à vanter la ville par tous les moyens, y compris en racontant n’importe quoi.

 

DuplexJardin-2.jpgCommençons par du léger. A en croire les promoteurs de cette opération immobilière, à Aix les Bains il y aurait une patinoire (logo en forme de patin sur la dernière ligne ci-contre). On espère qu’ils ne font pas allusions à la minuscule patinoire temporaire installée pendant les fêtes de fin d’année. Si tel était le cas, ça manquerait un peu de sérieux. Mais peut-être pensent-ils aux trottoirs de la rue de Genève, qui se transforment effectivement en patinoire à la moindre pluie …

 

Toujours sur le registre assez léger, mais un peu moins, le site internet fait ce « constat » :

DuplexJardin-4.jpg

 

Sans rire, on dirait un extrait d’une parution municipale ! Rappelons que depuis 1999, d’après les chiffres officiels du recensement, la population aixoise a cru de +8%. Dans le même celle de Chautagne a enregistré une hausse de +15%. Et la moyenne départementale sur la Savoie a été de +13%. Conclusion simple à tirer, si on admet que le dynamisme et l’environnement d’un secteur sont la cause d’une augmentation de sa population, eh bien Aix les Bains est 2 fois moins dynamique que la Chautagne, et son environnement est 2 fois moins attractif. CQFD ?

 

 

Plus loin sur le site internet on peut lire cette phrase stupéfiante :

Duplex-Jardin-3.jpg

Si le port d’Aix les Bains est effectivement le plus grand port en eau douce de France, il serait cependant honnête de préciser aux futurs acquéreurs que la liste d’attente pour y obtenir une place est plus longue qu’un jour sans pain. Quant à la mention de « première ville thermale française » qui est ici décernée à la ville, elle laisse baba. Visiblement les promoteurs de cette opération sont restés coincés quelques années en arrière. Ils sont peut-être même persuadés qu’Aix voit passer plus de 40.000 curistes chaque année, puisque c’est ce que Dord avait promis pour 2005 ! Rappelons donc, pour les promoteurs de cette opération, ainsi que pour les éventuels investisseurs ou acheteurs, que la fréquentation thermale a chuté en-dessous des 25.000 curistes par an en 2009, que les thermes du centre ville ont définitivement cessé toute activité, que les thermes Chevalley ont été bradés au privé pour cause de faillite, et qu'Aix oscille entre la 3ème et la 4ème place au classement des villes thermales françaises.

 

A la place des acheteurs, on y réfléchirait à deux fois : un promoteur qui connait aussi mal la ville où il conduit une opération est-il vraiment digne de confiance ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI