Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 07:45

CartePostaleSoleil.jpg

 

Mes biens chers parents,

 

Jamais Ô grand jamais je n’aurais cru avoir un jour autant de plaisir à prononcer cette simple phrase : il fait beau ! Cela fait maintenant quelques jours que le beau temps est revenu ici à Aix les Bains, et que les températures permettent enfin d’adopter une tenue estivale. Dimanche dernier en me levant et en découvrant un ciel d’azur, j’ai failli entonner un alléluia. C’est vous dire si le soleil était attendu avec impatience. En découvrant notre astre du jour luisant de tous ses rayons dans le soleil matinal, je me suis fait l’impression d’être un enfant Inuit qui serait né au début de la nuit polaire et qui quelques mois plus tard découvrirait la chaleur du soleil pour la première fois.

 

Fini donc le mois de juillet. Ses journées maussades, ses plages désertes, ses averses, ses pédalos qui restent à quai, ses températures à laisser les maillots de bain au placard. Voici venir août et sa canicule. Vous verrez que d’ici quelques jours, si celle-ci s’installe, aixois et touristes ne manqueront pas de râler qu’il fait trop chaud. Les gens ne sont jamais contents. En tout cas les commerçants et professionnels du tourisme commencent à retrouver un semblant de sourire. Pas facile après avoir raté la moitié de la saison estivale. J’ai sympathisé avec une charmante personne qui tient un chalet sur les bords du lac, où elle propose boissons, glaces et petite restauration. On a eu beaucoup de temps pour discuter ces dernières semaines. Et pour cause, j’étais quasiment sa seule cliente. Elle peste contre le mauvais temps de juillet. Et encore plus contre le beau temps qui a régné durant les trois jours du festival rock Musilac. Impossible pour elle de travailler à cette période. Les festivaliers sont prisonniers dans l’enceinte du festival et ne consomment pas à l’extérieur. Et les autres touristes ne viennent pas à cause du bruit. Encore trois jours de perdus en plus ! Un de ses collègues vient nous rejoindre de temps en temps pour discuter. Lui est amer. Il a bêtement (c’est lui qui le dit) suivi la ligne de la municipalité qui voulait développer le tourisme au détriment du thermalisme qui, comme vous le savez, a été pendant des décennies le moteur de l’économie locale. Il a donc abandonné la gestion de la plupart de ses meublés pour curistes pour prendre lui aussi un chalet sur les bords du lac. Il est bien obligé de constater aujourd’hui que, malgré le déclin des thermes, l’affaire des meublés était quand même plus sûre.

 

Ils sont amusants ces aixois. On dirait qu’ils découvrent que l’industrie touristique est dépendante des aléas du temps et des caprices de la météo. Il faut dire qu’ils ont dans leur mairie quelques zozos pas piqués des hannetons, et qui jouent aux grands sorciers sioux. Et que je te fais la danse de la pluie, ou celle du soleil, ou encore celle de la neige. Mon amie des bords du lac m’a montré force coupures de la presse locale, où l’on voit tel ou tel adjoint annoncer que la saison sera bonne, que le soleil sera de la partie, ou encore que la neige tombera en abondance et tiendra jusqu’en avril. C’est, passez moi l’expression, à tomber par terre.

 

Enfin, ce mois de juillet bien maussade me fait prendre conscience que j’ai bien de la chance de travailler dans l’éducation nationale et de bénéficier de deux mois de congés en été. Grâce à ça, je devrais pouvoir me rattraper en août en profitant du beau temps qui semble s’annoncer. Tout le monde ne peut pas en dire autant. Mon amie Anne-Caroline m’a écrit de Paris à son retour de vacances. Trois semaines sur la côte atlantique presque toujours sous les nuages et la pluie. Avec du vent en prime. Très philosophe, elle me dit que comme ça, elle a déjà un maillot de bain neuf pour l’été prochain. A moins qu’elle ne le sorte pour ses deux semaines de vacances d’hiver. Avec cette météo déréglée, il faut s’attendre à tout. Je me demande si le projet du gouvernement d’étaler les congés scolaires d’été en trois zones de un mois chacune arrivera à passer. J’entends déjà la levée de bouclier de mes collègues : « Oui, tu comprends, moi il me faut bien deux semaines pour arriver à prendre le rythme des vacances, et autant pour en sortir. Alors si je n’ai plus qu’un mois en été, c’est comme si je n’avais pas de vacances ». J’en ai parlé avec mon amie des bords du lac. Poliment, elle a simplement pouffé. Pour ne pas me froisser sans doute car elle sait ce que je fais comme métier. Mais j’ai bien senti qu’intérieurement, elle bouillait. C’était plutôt agréable d’ailleurs. Ca réchauffait un peu le fond de l’air qui était aussi froid et humide que la truffe de notre regretté Médor.

 

Aujourd’hui, je me lance dans une grande aventure. Je vais tenter d’aller me baigner dans le lac. Cela fait plus de trois semaines que j’attends de pouvoir le faire. J’espère que l’eau ne sera pas trop froide. Il parait qu’en été, les eaux du lac du Bourget sont à 25°C et que personne ne le sait. C’est le grand sorcier en chef de la mairie qui l’a dit. Eh bien je peux lui répondre que cette année, l’eau est bien loin d’atteindre une température aussi agréable, et que tout le monde le sait !

 

Je vous embrasse bien tendrement.

 

Votre dévouée fille.

 

 

Edith

 

Post-scriptum : j’espère qu’au moment où vous recevrez cette carte, le soleil sera bien toujours de la partie. Et que la plage sera moins déserte que sur la photo de ma carte postale. A la longue, ça en devient déprimant.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jlduret 02/08/2011 18:06



Bon juste un mot pour dire que qui n'a jamais visité "les meublés" sordides pour le plus grand nombre et insalubres pour pas mal d'entre eux ne peut pas en parler avec tant d'emphase et/ou de
regrets !


A moins de considérer "le curiste Sécu" comme taillable et corvéable à mercis


JLDURET



Aix Hebdo 03/08/2011 08:09



D'accord avec vous, il y a eu des abus bien trop nombreux parmi les loueurs en meublés. Ce qui a sans doute aussi contribué au déclin de l'activité thermale aixoise. Quand pour le même prix que
celui d'un studio minable à Aix, on peut avoir un F3 avec jardin dans une station thermale du centre de la France, forcément ça fait réfléchir.


Mais il y a aussi des loueurs qui font correctement leur travail, et qui propose des logements dignes de ce nom. Ne mettez pas tout le monde dans le même panier.



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI