Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 07:44

Regardez bien le schéma ci-dessous. Nous l’avons « piqué » à nos confrères du Journal d’Aix les Bains. Le trait noir matérialise la propriété de MM. Reichmuth. Le trait bleu les parcelles appartenant à la ville. La partie en rose correspond aux servitudes de passage dont bénéficie la ville pour accéder à ses parcelles. Et enfin la partie en jaune correspond aux servitudes de passage à créer, que le maire va demander aux élus d’approuver lundi prochain. Moyennant paiement à la ville par MM. Reichmuth de la modique somme de 5.000 euros.

croquisservitude.jpeg 

Une somme dérisoire eu égard au bénéfice que les propriétaires vont pouvoir tirer de l’opération. Comme nous l’avons déjà dit dans un précédent article, leur terrain est en effet aujourd’hui inconstructible, pour cause de largeur insuffisante des deux rues le desservant. Avec la nouvelle servitude à venir, la valeur de leur terrain va être plus que décupler. Elle devrait au moins gagner 350.000 euros de plus. 350.000 euros gagnés pour 5.000 investis : un sacré bon placement que cette servitude là. Un placement à 7.000 % de rentabilité ! A condition bien évidemment que les propriétaires trouvent preneur pour leur terrain. Mais comme le dit l’adage, il n’y a pas de fumée sans feu. Autrement dit dans le cas présent, on voit mal pourquoi les propriétaires auraient soudainement demandé (et obtenu) la création d’une servitude pour desservir leur terrain s’ils n’avaient pas un projet en vue avec un quelconque investisseur ou une entreprise désireuse de s’implanter sur le secteur. On rappelle que le secteur en question est une zone où la construction de logements est interdite par le PLU, qui la réserve à des activités à caractère industriel, commercial ou artisanal.

 

Et c’est en regardant le schéma de nos confrères que la lumière fut ! Bon sang mais c’est bien sûr, comme disait le commissaire machin-chose dans cette vieille série télé française dont le nom nous échappe. Mais qu’est-ce qui est bien sûr ? Faites comme nous : ouvrez les yeux. Que constatez-vous ? Qu’à peu de choses près, la surface de la propriété des Reichmuth est la même que celle des parcelles de la ville. Autrement dit que le projet immobilier qui industriel, commercial ou artisanal qui existe très certainement, pourrait tout aussi sûrement être réalisé sur l’une ou l’autre des propriétés.

 

Le rôle d’une municipalité étant de défendre et servir au mieux les intérêts de la commune et des ses habitants, quelle est alors la démarche qui convient ? Concéder à bas prix et dans l’urgence une servitude de passage pour permettre à un particulier de tirer les bénéfices de l’opération, ou bien négocier avec les investisseurs pour qu’ils réalisent leur projet sur les parcelles de la ville ? La réponse tombe sous le sens. Dans le premier cas la ville encaisse 5.000 euros et c’est tout. Dans le second elle peut espérer encaisser 600.000 euros en vendant ses terrains dont elle ne fait rien depuis fort longtemps. Quitte à, pourquoi pas car ça n’aurait rien de choquant, reverser une petite commission d’apport d’affaires aux époux Reichmuth si tant est qu’ils soient à l’origine de la mise en relation de la ville avec les éventuels investisseurs.

 

600.000 euros de recettes pour la ville d’un côté, 5.000 euros de l’autre. Le choix semble évident. Le choix est évident. Mais alors pourquoi diable les élus de la majorité municipale vont-ils faire le choix inverse lundi prochain ?

 

Une question à laquelle nous n’avons pas de réponse. Mais, comme le soulignait fort à propos nos confrères du Journal d’Aix les Bains cette semaine, le fait que Daniel Reichmuth ait été récemment admis comme membre du bureau de l’UPA ne saurait avoir quoi que ce soit à voir avec ce choix. Et pour cause, l’UPA est une association qui sert la cause de tous les aixois, pas celle d’investisseurs privés. Et bien évidemment, le fait que cette association soit présidée par le 1er adjoint Renaud Beretti, qu’elle reçoive régulièrement dans ses réunions des élus et des personnalités de l’UMP, qu’elle soutienne des candidats UMP lors des élections, tout cela ne fait pas de l’UPA une association politique. Non, non non et trois fois non : c’est une association a-p-o-l-i-t-i-q-u-e ! Puisque c’est son président qui vous le dit !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI