Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 07:45

Jusqu’à il y a peu, le discours officiel de la municipalité à propos des impôts locaux n’avait jamais dévié d’un centimètre. Et pouvait se résumer en une phrase : « nous n’avons pas augmenté les impôts ». Une position pourtant bien difficile à défendre, quand en face on met les chiffres. Ceux fournis par le ministère des finances en personne. Et accessibles à tout un chacun sur le site Bercy Colloc.

Ces chiffres disent qu’en 2000, l’imposition locale par habitant (taxe d’habitation + taxe foncière + taxe sur le foncier non bâti) était de 345 euros à Aix les Bains. En 2010, elle est passée à 532 euros. Soit +54% en 10 ans. Bien plus que l’inflation. Bien plus que l’augmentation moyenne des salaires sur la même période. Période sur laquelle, à en croire un autre discours officiel de la municipalité, la population aixoise aurait augmenté plus vite que dans les autres communes du département. Ce qui, logiquement, aurait donc du amener l’imposition locale par habitant à croitre moins vite. Or, comme chacun peut le constater en regardant ses avis d’imposition, les taxes locales ont bel et bien augmentées depuis que Dord est à la tête de la ville.

Ce qui n’a pas augmenté depuis quelques années, ce sont les taux d’imposition. C’est une réalité. Dord a même fait procéder à quelques baisses aussi insignifiantes que démagogiques. L’économie (!) réalisée par chaque contribuable grâce à ces baisses ne se montent en effet qu’à quelques euros pas an. Et encore, pour les plus imposés. Quelques euros aussitôt engloutis dans les augmentations des tarifs des services publics de la ville : cantines scolaires, centre de loisirs, stationnement … etc. Les taux n’ont donc pas augmentés, mais les impôts, oui. La « faute » aux bases d’imposition qui, elles, augmentent régulièrement chaque année. Elles augmentent en partie grâce (?) au vote des députés (dont Dord). Et en partie à cause (!) de la revalorisation décidée par les services fiscaux. Une revalorisation dont on a bien du mal à comprendre les motivations. Depuis 10 ans, quel nouveau service à la population ou équipement public a vu le jour à Aix les Bains ? A part les ronds-points qui ont poussé comme des champignons, on ne voit pas très bien. Au contraire.

Lors de sa cérémonie des vœux à la population, le 9 janvier dernier, pour la première fois, Dord a dévié de son discours officiel. Fini les « impôts qui n’ont pas augmenté depuis 16 ans » (sic). Place aux taux qui n’ont pas été augmentés. Le début du commencement de la vérité ? Peut-être. Mais à condition de ne pas s’arrêter en si bon chemin.

Et donc de reconnaitre publiquement et officiellement que l’imposition locale par habitant a fait un bond en avant de +54% en 10 ans. De reconnaitre officiellement et publiquement que l’imposition locale par habitant a atteint un niveau insoutenable qui va faire fuir les aixois. En 2010, Aix les Bains était en effet au même niveau d’imposition locale que Chambéry. Où l’opposition municipale UMP, avec le député européen Michel Dantin en tête, qualifie les impôts locaux d’insoutenables. Et enfin de reconnaitre publiquement et officiellement que depuis 10 ans, l’imposition locale par habitant à Aix les Bains est restée constamment supérieure à la moyenne des villes de la même strate de population (20.000 à 50.000 habitants). Ce qu’a d’ailleurs souligné le dernier rapport en date de la chambre régionale des comptes (CRC). Rapport qui a valu aux aixois la publication d’un n° spécial de La Lettre d’Aix les Bains. N° dans lequel la municipalité s’est bien gardée, vous vous en doutez, d’attirer l’attention des habitants sur ce fait pourtant avéré et relevé par les magistrats de la CRC.



 

LE MOT DE LA FIN
Dord a été élu pour la première fois à la mairie d’Aix les Bains en mars 2001. Ce n’est donc qu’à partir de 2002 qu’il a vraiment la main sur les finances locales, puisque le budget de 2001 a été voté par la précédente municipalité en fin d’année 2000. Or que constate-t-on ? Qu’en 2000 et 2001, l’imposition locale par habitant d’Aix les Bains se situait en dessous de la moyenne de la strate. Et que depuis, elle est restée constamment supérieure à cette moyenne. Mais c’est sûr, Dord n’y est pour rien !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI