Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 07:45

L’abstention record lors des dernières élections cantonales a été un véritable électrochoc. Mais quand la plupart des partis se contentent encore et toujours de constater les dégâts sans rien proposer de concret, l’UMP pour sa part travaille d’arrache-pied. Cinq jours seulement après ce séisme électoral, le gouvernement de François Fillon vient de présenter sa « botte secrète » pour lutter contre l’abstention.

 

Une réactivité forte qui démontre, bien mieux que n’importe quel discours, que l’UMP est réellement un parti de gouvernement, efficace et pas cher. Euh non, efficace et pas cher, ça c’est la MAAF. Disons simplement efficace. Et même doublement efficace. Car non seulement l’UMP propose une solution pertinente pour lutter contre l’abstention, mais elle fait coup double en lui adjoignant un nouveau mode de financement de la vie politique. Totalement transparent. Mais venons-en aux faits. Pour lutter contre l’abstention, l’UMP propose donc d’instaurer la possibilité de voter par SMS. Une idée qui viendrait de Nicolas Sarkozy en personne. Il semblerait que la piste Twitter ait été envisagée un instant, avant d’être abandonnée, et ce afin de garantir l’indépendance du système vis-à-vis d’une société privée. Voila qui apporte un démenti flagrant aux rumeurs selon lesquels le pouvoir UMP et les milieux financiers seraient étroitement liés.

 

Le vote par SMS est présenté comme plus simple. Mais aussi plus proche des gens, dans l’air du temps. Pour les responsables de l’UMP, il devrait rencontrer un succès populaire incontestable. Surfer sur la vague des SMS pour lutter contre l’abstention, il ne suffisait pas d’y penser. Il fallait y penser ! Et le faire. Grâce à l’UMP, sauf obstruction bête et méchante de la gauche, ce sera chose faite dès les élections présidentielles de 2012.

 

Pour être encore plus attrayant, et plus moderne, le système de vote par SMS reprendra le ton et le look branché des publicités pour les services SMS que tout le monde connaît. En avant-première, voici à quoi pourrait ressembler la profession de foi d’un candidat (choisi au hasard) :

Vote2012SMS.jpg

Avouez que ça en jette et que ça donne envie de voter non !?

 

Quant au nouveau mode de financement de la vie politique, il est à l’image du vote par SMS : simple et efficace. Chaque SMS envoyé sera surtaxé à 0,99 euros qui seront directement reversés au parti du candidat pour qui vous aurez voté. Tout bien réfléchi, à 0,99 euros, on peut le dire : l’UMP est un parti efficace et pas cher !

Partager cet article
Repost0

commentaires