Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 07:44

Si l’on en croit le président de la CALB, Dominique Dord, le site de la Chambotte serait très important, voire vitale, pour l’économie touristique du bassin aixois. Une position qui ne surprend pas de la part d’un élu qui n’hésite pas à dire qu’il faut « sauver la Chambotte coûte que coûte ». Et qui tente de justifier par la-même 2,5 M€ de dépenses publiques dont la légitimité ne saute pas aux yeux.

 

Rappelons qu’avant son rachat par la CALB, le site était une propriété privée. Et que pour profiter du panorama, il fallait être client du restaurant. L’argument d’un sauvetage de la privatisation n’a donc pas vraiment de sens. Surtout quand le même panorama s’offre, gratuitement, aux yeux du grand public, à moins de 5 minutes à pied (lire par ailleurs).

 

Quant à l’importance économique du site pour le bassin aixois, on aimerait bien savoir sur quels éléments la CALB se fonde pour la mesurer. Vu le montant des dépenses engagés (2,5 M€), on est en droit de penser que ce site est vraiment important. A titre de comparaison, la même CALB a engagé 3 M€ pour le sommet du Revard, qui est le 2ème site le plus visité de Savoie. A la Chambotte, on est bien loin de cette fréquentation. L’ancien restaurant est même resté fermé plusieurs saisons, sans que l’économie du bassin ne s’en ressente le moins du monde. D’ailleurs, les repreneurs éventuels ne se bousculent pas au portillon. L’appel d’offres lancé par la CALB pour la gestion du nouveau restaurant actuellement en construction s’est avéré infructueux. Seuls deux candidats ont déposé un dossier. Signe manifeste que la fréquentation des lieux est faible, et qu’il est bien difficile d’y rentabiliser une affaire. Ce qui dénote bien sa faible importance, voire sa totale absence d’importance économique pour le bassin aixois.

 

Qu’est-ce qui justifie donc ce rachat et ce projet à 2,5 M€ ? Assurément ni le leurre du sauvetage de la privatisation, ni la soit disant importance économique du site. Pour l’instant, le mystère reste donc entier. Et il risque de le rester. Car quand politique et immobilier s’emmêlent, l’écheveau est souvent impossible à démêler.

Partager cet article
Repost0

commentaires