Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 07:45

C’était une quasi obligation. Face aux échecs successifs de sa politique thermale depuis 2001, la municipalité Dord ne pouvait pas faire autrement que de trouver autre chose pour contrebalancer le manque à gagner substantiel pour l’économie de la ville. La chose n’était pas simple. Dord et ses acolytes ont su relever le défi. Avec brio.

 

Le pari était pourtant loin d’être gagné d’avance. En passant de plus de 35.000 curistes par an en 2000, à moins de 25.000 en 2009, le thermalisme aixois avait laissé de côté plus de 100 millions d’euros. 100 millions d’euros de dépenses indirectes des curistes, qui n’ont jamais été injectés dans l’économie locale. Un sacré coup dur. Mais Dominique Dord n’est pas homme à baisser les bras face aux difficultés. Et là où d’autres se contentent de crier au loup, lui a su trouver des solutions. Y compris des solutions osées, innovantes, voire carrément avant-gardistes. Des solutions sur un terrain où a priori on n’attendait vraiment pas un homme de droite comme lui. Et parmi ces solutions, on compte le développement d’une nouvelle forme de tourisme. Encore inédite en France. Le tourisme à destination des nostalgiques … de l’ancienne URSS soviétique !

 

Oui, vous avez bien lu. Et non, nous ne sommes pas fous. Nous ne sommes pas en train de vous rejouer zinzin au pays des soviets. La réalité est là, étalée aux yeux de tous. Il suffit de les ouvrir un peu pour la voir.Des anciens thermes à l’architecture quasi soviétique à la Petite Sibérie du plateau du Revard (véridique !) à laquelle il ne manque que la reconstitution d’un goulag. De la datcha de Saint-Innocentburg à l’hôpital psychiatrique de Bassenskaïa où l’on interne de force certains citoyens. En passant par la reproduction occasionnelle de la célèbre Pravda et de ses interview-vérité où la vérité n’est que dans le titre. Oui, tout est là.

 

OursSovietObama.jpgSans compter que quand on lit les parutions municipales, on a vraiment l’impression qu’Aix les Bains c’est le pays des Bisounours. Et c’est quoi déjà l’animal qui symbolise la Russie (soviétique ou pas) ? Réponse en image ci-contre …

 

 

 

LE MOT DE LA FIN

En 2008, lors de la campagne pour les municipales, Dord, très « classe, respectueux et digne », avait raillé la liste de gauche parce qu’elle comptait dans ses rangs « le dernier communiste d’Aix les Bains ». Une phrase pleine de sous-entendus, du genre « c’est une espèce en voie de disparition est c’est tant mieux », ou encore « encore un petit effort et on aura totalement éradiqué l’espèce ». Vraiment classe quoi ! Et si c’était lui en fait le dernier communiste d’Aix les Bains ?

Partager cet article
Repost0

commentaires