Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 07:45

UneEssor7janvier.jpgCurieux titre que celui de l’Essor Savoyard du 7 janvier. L’hebdo aixois annonce en une à ses lecteurs qu’il va leur dévoiler la vérité sur l’avenir des anciens thermes. Bigre, rien que ça.

 

L’édition du 7 janvier étant toujours en vente chez les bons marchands de journaux (mais aussi chez les mauvais s’il en existe), on se gardera bien de vous narrer par le détail la vérité ainsi dévoilée dans l’article de l’Essor. Si vous voulez la connaitre, vous n’avez qu’à acheter ce journal. 1,30 euros pour connaitre la vérité sur l’avenir des anciens thermes, ça vaut bien ça non ?

 

Reste quand même une interrogation. La presse locale et la mairie n’en n’étant pas à leur première communication sur l’avenir des anciens thermes, si l’Essor prétend aujourd’hui dévoiler la vérité, c’est que jusque là tout ce qui nous a été raconté n’était donc pas … la vérité ! CQFD ?

 

 

Ceci étant dit, si on ne se permettra pas de vous dévoiler le contenu de l’article de l’Essor, pour les raisons exposées plus haut, rien ne nous empêche de vous dévoiler ce qui n’y figure pas.

 

Vous n’y trouverez par exemple rien sur deux promesses faites par Dord aux aixois en 2008 pour se faire réélire. Celle de déménager la bibliothèque au 3ème étage des anciens thermes, et d’en profiter pour la transformer en médiathèque. Et celle d’installer dans ces mêmes bâtiments un dojo départemental pour le judo. Deux promesses tombées à l’eau (thermale ?) avant même la fin de la 2ème année du second mandat. Et ce bien qu’elles aient fait toutes deux partie des « chantiers prioritaires de Dominique Dord et de son équipe ». Le goût de la vérité de l’Essor Savoyard ne va apparemment pas jusqu’à rappeler à ses lecteurs ces éléments factuels pourtant importants. Pour être tout à fait complet, le projet (?) de médiathèque est quand même évoqué dans l’article de l’Essor. Mais comme composante d’un projet de restructuration complète à 20 millions d’euros. Autrement dit une chimère qui fait très joli dans le PPDA 1 mais qui n’a aucune chance de déboucher sur quoi que ce soit.

 

Dans l’article de l’Essor, vous ne trouverez non plus aucune trace de l’avenir de l’école Peyrefitte. Laquelle occupe pourtant une partie des anciens thermes depuis 2006. Et qui est donc directement concernée par l’avenir des bâtiments. Pour le moment, cette occupation se fait par le biais d’une convention passée entre la ville d’Aix les Bains et l’école privée. La ville dispose en effet, de par la convention d’occupation qui la lie à l’état (actuel propriétaire), de la possibilité de consentir un droit de « sous-occupation » à des partenaires concourant à l’exercice d’une mission de service public. Concernant Peyrefitte, il est loin d’être évident que cet institut privé à but (très) lucratif 2 concoure à l’exercice d’une mission de service public. Rappelons que cette école forme des étudiantes aux métiers de l’esthétisme. Où est la mission de service public dans tout ça ? Sûrement pas dans les métiers concernés par les formations dispensées. Et si l’on considère qu’une école privée est un service public parce qu’elle dispense des formations, alors il faut appliquer la même logique aux auto-écoles, qui forment entre autres des chauffeurs de taxis, de bus et de poids lourds. Et on peut trouver d’autres exemples. Mais si on a choisi celui des auto-écoles, ce n’est pas au hasard.

 

Car des auto-écoles, ce n’est pas ce qui manque à Aix les Bains. Et d’après les critères appliqués par la mairie à l’école Peyrefitte, chacune d’entre elles serait totalement légitime à occuper elle aussi une partie des anciens thermes. Et donc à bénéficier des mêmes conditions financières très avantageuses pour cette occupation. Rappelons que durant les trois premières années, l’école Peyrefitte a du s’acquitter d’un loyer de seulement 5.000 euros par an, pour 1.000 m² de surface commerciale en plein centre ville. Loyer qui a doublé depuis 2009. Mais même à 10.000 euros par an, ça reste une affaire unique sur Aix les Bains. Une très bonne affaire ! Il est certes peu probable qu’une auto-école ait besoin de 1.000 m². Mais on en connait pas mal qui seraient preneuses de 100 m² dans les anciens thermes pour donc seulement 1.000 euros par an (moins de 85 euros par mois !).

 

Que va donc devenir l’école Peyrefitte une fois que la ville aura racheté les anciens thermes, et donc que la convention en cours sera devenue caduque ? L’Essor n’apporte aucune réponse à cette épineuse question. Peut-être parce que la réponse est un brin embarrassante pour le maire. Dans la convention initiale qu’il a signée avec Peyrefitte, il a en effet engagé la ville à continuer à héberger l’institut Peyrefitte dans les anciens thermes, aux mêmes conditions financières. Donc à 10.000 euros par an, toujours pour 1.000 m². Alors certes, une renégociation est toujours possible. Et dans le cas présent elle est même indispensable. Pour la bonne et simple raison que le loyer de l’école Peyrefitte est sans commune mesure avec les prix du marché immobilier aixois. Et qu’il n’y a aucune raison valable pour qu’une entreprise privée continue à bénéficier d’un tarif plus qu’avantageux pour occuper un bâtiment public qui va bientôt appartenir aux aixois.

 

En maintenant cette situation, la municipalité prendrait sans conteste un double risque. Celui de voir d’autres entreprises privées demander à bénéficier des mêmes conditions avantageuses. Et celui de voir des citoyens porter l’affaire en justice.

 

Alors, la vérité annoncée par l’Essor, est-ce bien la vérité, toute la vérité et rien que la vérité ?

 

 

 

 

 

 

1 PPDA = paysage politique d’Aix les Bains !

2 Plus des 500.000 euros de bénéfice cumulé après seulement 4 ans d’existence, qui dit mieux ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI