Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 13:58

RiacSourrireDans une longue interview parue dans l’Hebdo des Savoie de ce jour, le PDG de Valvital, Bernard Riac, évoque les négociations en cours avec la ville pour le rachat par cette dernière de différents éléments de patrimoine : parkings, parc de Verdure, kiosque … etc. Riac explique que la négociation est globale. Qu’elle porte sur l’ensemble des éléments en question. Pas de négociation au cas par cas donc. Il espère boucler ce dossier d’ici la fin du trimestre. Et annonce que Valvital cédera le parc de Verdure à la ville pour un euro symbolique. « Ce sera le cadeau de Valvital à la ville » affirme-t-il !

 

C’est vraiment le monde à l’envers. Voila un homme qui il y a un an faisait l’acquisition des thermes Chevalley et tout un tas d’autres choses appartenant à la collectivité pour un prix dérisoire, et qui aujourd’hui prétend faire un cadeau aux contribuables aixois en leur « offrant » le parc de Verdure.

 

C’est le monde à l’envers, mais c’est aussi honteux, scandaleux, choquant de tenir de tels propos. C’est se moquer ouvertement des aixois. Afficher son mépris au grand jour.

 

Comme le souligne Riac lui-même, les actifs qu’il a trouvé son paquet cadeau l’année dernière sont sans rapport avec l’activité thermale. Ils appartenaient à l’Etat, donc aux citoyens français. La dignité, la décence, aurait voulu que Valvital les rétrocède tous à la ville d’Aix les Bains pour un euro symbolique. Sans la moindre négociation. Sans chercher à obtenir des contreparties comme c’est le cas aujourd’hui. La dignité, la décence, aurait voulu que le député-maire de la ville exige et obtienne qu’il en soit ainsi1. Mais non. On voit bien que c’est Riac qui dicte sa loi. Et qui joue les bons seigneurs en faisant un soit disant cadeau qui n’en n’est pas un.

 

 

Pour mémoire, on rappelle que le parce de Verdure était autrefois la propriété du marquis d’Aix les Bains. Propriété qui fut acquise par l’Etat, le département de la Savoie et la ville d’Aix les Bains en 1865. Avec une délibération assortie d’une condition inaliénable : « Le Clos du marquis d'Aix sera maintenu à perpétuité et d'une manière incommutable2 à l'état de parc ou promenade publique ».

 

Voila le « cadeau » de Riac aux aixois : un parc qu’il a acquis pour pas un rond et qui, quoi qu’il arrive doit rester à l’état de parc public. Vivement que revienne la mode des chaussures pointues : il y a des coups de pied au cul qui n’en n’auront que plus de saveur !

 

ParcVerdure.jpg

Aixoises, aixois, préparez-vous à remercier Monseigneur Riac comme il se doit. Le brave homme s’apprête à vous offrir pour un euro symbolique un parc qui ne lui a rien coûté et qui, quoi qu’il arrive, ne pouvait que rester à l’état de parc public. Gloire, gloire, alléluia !

 

 

 

 


1 Le mieux aurait été qu’il fasse en sorte que l’Etat ne cède jamais les biens en question à Valvital. Mais visiblement, c’est un dossier pour lequel, une fois de plus, il a été totalement inutile et impuissant. Ah, quel atout pour la ville que ce député-maire et ses appuis aux plus hauts niveaux de l’Etat qui ne servent à rien !

2 incommutable (adj.) : Se dit d'un propriétaire qui ne peut être dépossédé. Se dit d'une propriété dont on ne peut être dépossédé. Qui ne peut être changé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

visiteur 24/02/2012 10:44


Il me fait penser à Mr Burns dans les Simpson ce Riac!

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI