Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 07:45

Etonnante cette phrase que les lecteurs de l’Hebdo des Savoie ont pu lire dans leur journal préféré la semaine dernière : « Il [le maire, NDLR] a de plus rappelé une nouvelle fois que le camping [du Sierroz, NDLR] ne sera pas touché tant qu’il n'y aura pas un projet de substitution ». A sa lecture, un lecteur peu au fait de l’actualité aixoise pourrait se demander qui veut ainsi s’en prendre au camping municipal de la ville. Et pourrait aussi se féliciter de voir ainsi le maire voler au secours du dit camping. Mais pour qui a un tant soit peu suivi les péripéties politico-immobilières de la ZAC des bords du lac, le doute n’est pas permis : le camping du Sierroz est sous la menace d’un pompier pyromane.

 

Un pompier qui prétend aujourd’hui étouffer l’incendie qu’il a lui-même allumé il y a maintenant 7 ans. Car oui, c’est bien Dord, déjà député-maire en 2004 qui a lancé le projet de cette ZAC. C’est bien lui qui a demandé au préfet de la déclarer d’utilité publique, arguant de la nécessité de répondre aux besoins des habitants en matière de logement, et à l’évolution des pratiques touristiques. C’est bien lui qui, dans le cadre de la dite évolution, a prévu et planifié la disparition du camping du Sierroz. C’est bien lui qui, de fait, a entériné l’amputation de ce dernier d’un tiers de sa surface et de ses emplacements dès 2008. C’est lui qui, en vain jusqu’alors, cherche à recaser le camping municipal d’Aix les Bains … ailleurs qu’à Aix les Bains (Brison, Grésy, le Viviers, Drumettaz et maintenant Pugny). C’est encore et toujours lui qui a lancé l’idée du pseudo-besoin d’un grand camping d’agglomération (sic) pour la CALB, histoire de justifier le rasage du camping du Sierroz et la récupération de son terrain au profit (c’est le mot juste) de promoteurs immobiliers.

 

Oui, tout ça, c’est Dord ! Alors il ne faudrait tout de même pas pousser le bouchon trop loin ! Encore que … parfois on se demande quand même si l’a-Dord-ation des aixois pour leur maire ne les rend pas sourds et aveugles à la fois.

 

Pour celles et ceux qui auraient quelques doutes, voici le plan initial de la ZAC. La zone occupée par le camping du Sierroz est entourée en rouge. Comme chacun peut le voir, ce que Dord et ses acolytes ont prévu, c’est bel et bien de raser le camping pour construire des immeubles à la place. Et si ce funeste destin ne s’est pas encore accompli, ce n’est pas faute pour eux d’avoir tout fait pour.

ZACProjetInitialCamping.jpg

 

Franchement, quel est l’intérêt pour la ville de déplacer le camping du Sierroz sur les contreforts du Revard, comme le prévoit le dernier projet en date ? Situé là où il est aujourd’hui, le camping du Sierroz ne manque pas d’atouts : proximité du lac et de toutes ses activités de loisir. Proximité des restaurants du Grand Port et des chalets de l’esplanade. Proximité de la piscine, du cinéma. Desserte régulière par le réseau de bus Ondéa. Proximité du centre ville, où les campeurs peuvent se rendre à pied, en vélo, en bus … etc. Tous ces atouts, plus l’environnement calme et ombragé de son terrain, ne sont assurément pas étrangers au succès jamais démenti qu’il rencontre.

 

Or à l’évidence, en envoyant le camping se perdre du côté de Pugny, loin de tout, sans desserte par les transports en commun, loin du lac, loin des services, des commerces, des restaurants, il ne restera pas grand-chose de ces atouts qui font le succès du camping du Sierroz. Succès qui font que non seulement ce camping donne entière satisfaction à ceux qui le fréquentent, mais qui font en plus que c’est un équipement public qui rapporte de l’argent à la ville.

 

Alors on repose la question : où est l’intérêt de la ville à raser ce camping pour que des promoteurs immobiliers puissent y bétonner à leur guise ? On repose la question, et on y répond. Aucun intérêt. Ce projet est aussi utile à la ville qu’une paire de bottes en caoutchouc l’est à un hippopotame. Aussi utile qu'un congélateur à un explorateur polaire. Aussi utile qu'une paire d'après-ski à un touareg. C’est dire.

 

 

 

LE MOT DE LA FIN

L’autre gros hic dans tout ça, c’est qu’il n’y aura jamais de projet de remplacement du camping du Sierroz. A force de battre la campagne et de solliciter les maires des communes environnantes, Dord finira peut-être par trouver un endroit où caser son « grand camping d’agglomération ». Mais celui-ci ne viendra pas remplacer le camping du Sierroz. Même si dans le même temps ce dernier est rasé.

 

On ne remplace pas un camping situé sur les bords du lac, proche de tout, par un camping perdu sur les hauteurs et loin de tout. Ca n’a pas de sens. Ou alors, si ça en a un, ça veut dire qu’on peut remplacer un abonnement à la bibliothèque par deux heures d’abrutissement quotidien devant TF1 ou M6.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> <br /> les campeurs ça rapporte rien. dans un hotel 4 étoile les gens ont plus d'argent à dépenser! le message est clair les bords du lac c'est VIP.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre