Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 07:45

Suite de notre série d’articles entamée la semaine dernière, sur les campagnes électorales en cours pour l’élection présidentielle et les élections législatives. Une vision par le petit bout de la lorgnette, sans doute un brin décalée. Mais on assume. Vous offrir un autre regard sur l’actualité aixoise, c’est notre credo.

 

Une foule d’au moins ... 30 personnes

A en croire le DL, « Il y avait foule » lundi 12 mars sur la place du Rondeau. « Et notamment beaucoup d’élus » précise immédiatement le quotidien dans son article (paru le 14 mars). Une foule (sic) qui, en réalité, se composait de 30 personnes. Une fois enlevés les nombreux élus et les habituels « obligés », il devait bien rester au grand maximum une demi-douzaine de quidams à être venus assister à ce raout. Mais au fait, de quoi s’agissait-il au juste ? Ni plus ni moins que d’inaugurer très officiellement deux logements sociaux rénovés dans la maison située sur la place du Rondeau. Celle-là même qui abrite aussi le commerce La Cave Voûtée. Une rénovation que l’on doit à l’association Habitat & Humanisme. Mais c’est pourtant bien à l’initiative des élus que cette inauguration a eu lieu. Et plus précisément à l’invitation de Dominique Dord. Dans les rangs des élus présents, on comptait aussi Hervé Gaymard. Tiens tiens, deux députés UMP candidats à leur propre succession en juin prochain. Serait-ce un hasard ? Ou une heureuse coïncidence du calendrier ? Sachant que nous sommes en mars 2012, et que les familles ont emménagé dans ces logements le 1er mars … 2011, la réponse est toute trouvée. C’est bien évidemment totalement par hasard que Dominique Dord, la semaine qui a suivi l’annonce officielle de sa candidature, a jugé bon de venir « inaugurer » des logements occupés depuis plus d’une année. Mais bien sûr ! Pour qu’on y croie, il ne manquait plus à ce raout que la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu.

 

DordRondeau12mars2012

La foule (!) massée (re- !) à l’heure de l’apéro aux frais des contribuables. Le tout

sous un barnum, équipement de circonstance pour ce cirque médiatico-électoraliste.

 

 

Mais que fait la police municipale ?

Une foule de 30 personnes (!), ça fait pas mal de voitures. Pas tout à fait 30, mais pas loin. Apparemment, certains invités du raout dordien au Rondeau ne goûtent guère la marche à pied. Même quand il ne s’agit que de quelques dizaines de mètres à faire. C’est ainsi que, durant tout le temps où cette réunion de promotion électorale a durée (l’inauguration n’étant qu’un prétexte, lire ci-dessus), deux voitures d’invités sont restées tranquillement stationnées à cheval sur le trottoir emprunté notamment par les enfant de l'école Saint-Joseph, en pleine sortie d’un virage sans visibilité, sur un trajet empruntée par les bus de la CALB (photo ci-dessous). Le tout au nez et à la barbe des autorités, dont le maire et le premier adjoint. Ni l’un ni l’autre n’ont cru bon intervenir pour mettre fin à cette incivilité flagrante. Dame, des fois que les incivils l’auraient mal pris et auraient quitté le raout séance tenante. Déjà que la « foule » n’était pas nombreuse, ce n’était pas le moment de perdre du monde en route.

 

DordRondeau12mars2012-Stationnement

 

 

 

HollandeNavigationAVue.jpgNavigation à vue

Dans la série « une campagne digne et non idéologique » telle que Dord l’annonce et la promet, voici les affiches que l’on peut voir en ce moment. Apposées par les « Jeunes Pops », le mouvement des jeunes de l’UMP. Qui, à défaut de faire le coup de poing, sont des grands spécialistes de l’affichage électoral illégal. Comme on a déjà pu le vérifier lors des précédentes campagnes. Et comme on pourra très certainement encore le vérifier cette année. « Des militants trop zélés » plaidera sans doute à nouveau Dord. Non sans oublier de fournir en affiches les dits militants trop zélés. Des affiches imprimées en nombre bien plus important que celui nécessité par la couverture des panneaux électoraux officiels. En clair, de l’affichage électoral illégal en bande organisée. Et en plus récidiviste. Ca va chercher dans les combien ça ? Dans les zéros. Ces récidivistes là bénéficient d’une tolérance totale.

 

Quant aux affiches, au demeurant non dénuées d’un certain humour si ce n’est d’un humour certain, elles disent cependant toute la difficulté de l’UMP à faire aujourd’hui des propositions crédibles. A défaut de quoi le parti du président se contente de taper sur son adversaire le plus direct. Ca sent la fin de règne. Habituellement, c’est l’opposition qui endosse ce rôle …

 

 

 

Je t’en tends une, tu m’en rends quatre, et au final on s’en serre cinq

La partie ne s’annonçait effectivement pas facile, face à Dord, pour emporter la 1ère circonscription de Savoie. Mais certains se demandaient quand même pourquoi le PS avait concédé cette tâche aux écologistes d’EELV. Et plus précisément à Alain Caraco, illustre inconnu de la politique locale. L’annonce de la candidature retenue par l’UMP dans la nouvelle circonscription savoyarde, la 4ème, leur fournit peut-être un élément de réponse. Face à la maire de Chambéry, Bernadette Laclais, l’UMP envoie Christiane Burnet. Qui ça ? Eh oui, elle est presque aussi inconnue que Caraco. Mais déjà présente en politique, puisqu’elle est élue au conseil général.

 

Ce qui rapproche ces deux candidats, c’est le peu de soutien public que leur apportent les deux partis « poids lourds ». Le PS d’un côté, l’UMP de l’autre. Un soutien aussi discret qu’un pet retenu dans une réunion de majordomes. Même si rien n’est jamais perdu d’avance en pareil cas, on a tout de même l’impression que tant à gauche qu’à droite, on a choisi de lâcher le morceau. Voire on s’entend comme larrons en foire. Je te tends la 1ère circonscription, tu me rends la 4ème, et au final on se serre 5 doigts d’une bonne poignée de main sur le dos des électeurs.

 

A qui ils ne restent plus qu’à rendre la monnaie, en allant massivement voter pour ces petits candidats illustres inconnus. Au fait, il parait qu’en cas de victoire aux prochaines élections, le PS interdira le cumul des mandats. Mais alors pourquoi envoyer quelqu’un qui est déjà maire (de Chambéry) à la course aux législatives ? Pas très cohérent tout ça …

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Steph73 23/03/2012 21:59


On verra bien aussi en fonction de ceux qui gagneront aux législatives (Laclais, Meirieux...), ceux qui laisseront leur poste ou pas... car ceux qui sont candidats ne sont pas encore élus...
Espérons en tous cas que le non cumul des mandats sera mis en place et respecté enfin, ça permettrait de voir de nouvelles têtes en politique et peut-être de faire bouger un peu plus vite
certaines idées...

la marmotte aixoise 21/03/2012 21:53


Faudrait-il que le Parti Socialiste soit le seul à donner l'exemple et laisser les ancêtres de l'UMP ( l'UNR si ma mémoire est bonne) profiter d'un système mis en place pour mieux l'abattre et le
faire disparaître. Attention je ne dis pas que le système électoral actuel est valable. Il est pervers obligeant le candidat à
utiliser les mêmes armes que l'adversaire. Tenez!  les verts ont été cherchés Noél Mamère,maire de Bègles et le fait que Meyrieux, à Lyon soit Conseiller Régional ne l'empêchera nullement
d'être candidat à la députation.  On pourrait fournir d'autres exemples. D'autre part le système électoral  en place conduit à la professionnalisation du "personnel" politique d'où ce
besoin de cumuler les indemnités qui aboutit à la création de petites P.ME politiques chez les gros cumulards. je ne sais pas pourquoi je pense à DORD.

Aix Hebdo 22/03/2012 11:04



On est bien d'accord que le PS ne doit pas être le seul à montrer l'exemple. Et vous faites bien de rappeler que, dans l'histoire, les Verts ne sont pas non plus blancs/bleus. Il ne reste plus
qu'à espérer que ces entorses morales permettront à la gauche de l'emporter, afin de mettre en place de nouvelles règles sur le non cumul. Qu'elle commencera par s'appliquer à elle-même ?



la marmotte aixoise 21/03/2012 16:52


" pourquoi envoyer quelqu’un qui est déjà maire (de Chambéry) à la course aux législatives ? Pas très cohérent tout ça …" bonne question que celle-là d'autant qu'elle vice-préside aussi le
Conseil Régional. Mais comme dit l'autre l'appétit vient en mangeant....


sauf que, c'est un bémol à ma remarque: le système électoral français actuel est basé sur le scrutin d'arrondissement. Ce système a été mis en place par la constitution de la 5eme république en
1958 pour mettre fin au poids des partis sur la vie politique et qui se traduisait par l'instabilité gouvernementale de la 4eme République, ce système éléctoral avait comme 'avantage
principal  de priviégier la personnalité du candidat (dite plutôt la notabilité du candidat). Il fallait être connu dans "sa" circonscription.  Le scrutin proportionnel privilégie
l'appartenance à un pati politique puisqu'il passe par un scrutin de liste. Conclusion dans notre système actuel les partis quand ils choisissent leurs candidats privilégient leurs notables,

Aix Hebdo 21/03/2012 19:17



Ouais ... ça n'explique pas pourquoi un parti qui prétend limiter voire interdire le cumul des mandats, s'il arrive au pouvoir, envoie aux urnes une de ses représentantes qui détient déjà deux
mandats locaux (maire et conseillère régionale). Sachant que même sans réforme, en cas d'élection à l'assemblée, Bernadette Laclais, devra lâcher un de ses deux autres mandats, comme le prévoit
la loi actuelle. Croyez ce qu'on vous dit, mais pas ce qu'on fait ???



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI