Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:45

C’était promis juré craché : en faisant sa rentrée politique dans la presse locale à l’automne, Dord avait dit qu’il annoncerait s’il était ou non candidat aux législatives de 2012 avant la fin de l’année. Surprise (?), fin novembre, dans le DL, Dord retarde l’échéance, et parle désormais d’une annonce pour … fin janvier.

 

Un retard qui semble coller à la stratégie électorale de l’UMP pour les élections nationales de l’année prochaine. N’ayant apparemment pas grand-chose à proposer, ou n’osant peut-être pas étaler trop tôt son programme présentant de nombreuses mesures impopulaires, l’UMP se contente pour l’instant de tirer à boulets rouges sur ses adversaires. Parti Socialiste en tête. Une façon comme autre d’éviter de dresser le bilan de 5 années de présidence de Nicolas Sarkozy. Histoire de ne pas rappeler à la mémoire des électeurs les promesses de 2007. Vous savez, les 5% de taux de chômeurs, la France des propriétaires, la croissance … etc. Des promesses dont certaines avaient, parait-il valeur d’engagement. Si j’échoue avait dit le candidat Sarkozy, je ne me représenterais pas. Le président Sarkozy va-t-il tenir les engagements du candidat Sarkozy ? De toute évidence non. Puisqu’il va se représenter. Malgré les 10% de chômeurs. Malgré des difficultés de plus en plus importantes pour simplement se loger (on ne parle même pas de pouvoir acquérir un logement). Malgré la croissance qui n’est pas au rendez-vous … etc.

LeGranDom-2foisMieux.jpg 

 

Alors dans sa circonscription, Dord fait de même. Il retarde l’annonce de sa candidature. Laisse planer un doute là où il n’y en n’a pas. Et attend que ses adversaires se déclarent. Manque de pot pour lui, le PS vient de décider de ne pas présenter de candidat face à lui. Et de laisser le champ libre à EELV. Du coup le voila qui perd une de ses stratégies possibles : taper sur le PS. On se demande bien de quoi il va pouvoir nous parler jusqu’à fin janvier. Peut-être de la voiture de fonction de la mairie qu’il utilise dans ses déplacements en tant que député. Déplacements pour lesquels il est par ailleurs indemnisé, rubis sur l’ongle et sans la moindre demande de justificatifs, par l’assemblée nationale (comme tous les députés).

 

 

LE MOT DE LA FIN : ALORS, J'Y VA'T-Y OU J'Y VA'T-Y PAS ?

Mais levons immédiatement ce suspens insoutenable. Dord sera-t-il candidat à sa propre succession en 2012 ? La réponse est oui. Ce n’est pas nous qui la faisons cette réponse. C’est l’intéressé lui-même, dans une interview donnée à un hebdomadaire local en … avril 2011 (extrait ci-dessous). Question sans ambiguïté. Réponse de même. Le reste qui a suivi depuis n’est que combines électorales.

 

InterviewDordEssor14avril2011-1.jpgInterviewDordEssor14avril2011-2.jpg 
Interview de Dord dans l'Essor Savoyard du 14 avril 2011

 

Partager cet article
Repost0

commentaires