Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 07:46

On ne prête qu’aux riches. Cette formule bien connue, le député-maire d’Aix les Bains peut sans doute la faire sienne. Les 300.000 euros de subvention qu’il a fait verser à une société privée satellite de Grosse pour la réalisation de la placette de l’ilot Verlaine en témoignent. Encore que, dans ce cas précis, il ne s’agit pas d’un prêt, mais d’un don pur et simple.

Un don que la justice a jugé « sans aucun fondement légal » il y a plusieurs mois. Pour autant, Dord n’entend pas réclamer le remboursement de cette somme. Au contraire, il a même fait appel de la décision du tribunal administratif de Grenoble. Ce qui fait de lui une sorte de Nibor des Siob (un Robin des Bois mais à l’envers). Non seulement il prend aux pauvres pour donner aux riches, mais en plus quand la justice lui dit que ce n’est pas légal et qu’il faut que les riches remboursent, il conteste la décision. Dépensant encore pour ce faire l’argent des pauvres (contribuables) en honoraires d’avocats !

En novembre 2009, nous attirions l’attention de nos lecteurs sur la très bonne santé financière de l’entreprise Léon Grosse (lire par ailleurs Un député-maire UMP, une entreprise du bâtiment et 300.000 euros : une fable de la littérature moderne). Une entreprise que Dord disait ne pas vouloir piller (sic) en lui réclamant le remboursement des 300.000 euros illégalement versés. 300.000 euros soit … à peine un peu plus de 1% du bénéfice net de l’entreprise pour 2008. Un « pillage » en règle non ?


Si l’activité de Léon Grosse a marqué un net recul en 2009, avec un chiffre d’affaires en baisse de 21%, côté rentabilité, c’est toujours aussi florissant. Le résultat d’exploitation reste identique à celui de 2008, à hauteur de 27 millions d’euros de bénéfice. Quant au résultat net, même s’il recule de -3,85% par rapport à 2008, il reste quand même plus que confortable, se situant à hauteur de 25 millions d’euros. Ce qui porte le bénéfice cumulé de l’entreprise, depuis 2002, à 131 millions d’euros.

Alors, Dord aura beau nous raconter toutes les fables qu’il voudra, on aura toujours autant de mal à comprendre en quoi réclamer justice en demandant le remboursement de ces fameux 300.000 euros pourrait mettre à mal la santé financière du géant Grosse. Mais comme c’est bien sur cette voie que le député-maire d’Aix les Bains s’est engagé, on laisse chacun juger en son âme et conscience quels sont les intérêts que Dord défend ainsi, entre ceux d’une entreprise privée et ceux des aixois.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI