Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 07:45

En mars 2009, les élus de la majorité municipale votaient le paiement sur les deniers de la ville de 200.000 euros de travaux de rénovation dans les bâtiments du Casino Grand Cercle, pourtant propriété d’une société privée. Les explications avancées par le maire pour justifier ce paiement par la ville, simple locataire, en lieu et place du propriétaire, étaient peu convaincantes (lire entre autres notre article du 16 septembre 2009).

Mais 200.000 euros, qu’est-ce que c’est ? Y a-t-il franchement de quoi s’émouvoir pour une somme aussi peu conséquente ? Certes, 200.000 euros, c’est 15 années ½ de salaire pour un smicard. Salaud de pauvre ! Il n’a qu’à gagner plus. C’est aussi près de 60.000 repas pour les enfants des écoles aixoises (on parle du prix payé par les familles). Mais ce n’est aussi qu’à peine plus de 10% des bénéfices réalisés par la SA du Cercle en 2008 (1.890.000 euros). Et tout juste 1,5% de son chiffre d’affaires pour la même période (13.360.000 euros). Alors franchement, on ne va tout de même pas fouetter un chat pour 200.000 malheureux petits euros que Dord et sa majorité ont fait payer aux contribuables aixois plutôt qu’aux actionnaires d’une richissime société privée !

D’autant moins que pour la période allant de 2001 à 2006, Dord et sa majorité de l’époque n’ont pas franchement lésiné sur la dépense d’argent public dans des structures privées, ou qui n’étaient en tout cas pas la propriété de la ville ou d’un de ses satellites.

Prenez par exemple les thermes nationaux. Comme se plait à le rappeler Dord quand il veut de dédouaner de toute forme de responsabilité dans la gestion catastrophique de l’établissement thermal, ce dernier appartient à l’état et est géré par l’état. Figurez-vous-même que, toujours d’après Dord, les thermes ne sont pas une affaire municipale. Affirmation lancée début 2009 à la face des élus d’opposition par le premier édile pour justifier son refus de débattre de la situation et de l’avenir des thermes en séance du conseil municipal. Les thermes ne sont pas une affaire municipale et sont sous la tutelle unique de l’état ? Bien, alors pourquoi la ville a-t-elle dépensé 1,3 millions d’euros en 6 ans pour réaliser dans les thermes des travaux de mise en sécurité ?

Autre exemple, et on y revient toujours, le Casino Grand Cercle. Etablissement privé s’il en est. Alors pourquoi diable la ville a-t-elle, toujours en 6 années, payé pour 7,5 millions d’euros de travaux dans le casino ?


Les chiffres ci-dessus (les travaux des thermes et du casino) sont tirés d’un rapport réalisé à la demande de la ville par un cabinet d’audit indépendant. On peut y lire noir sur blanc que le Casino Grand Cercle et les Thermes Nationaux sont (on cite) des « équipements dont la ville n’est pas propriétaire mais qui concourent à l’exercice de ses compétences ».

On ne voit pas très bien quelle compétence de la ville les thermes concourent à exercer. D’autant moins si on accepte le point de vue de Dord selon laquelle les thermes ne sont pas une affaire municipale. Comment quelque chose qui relèverait de la compétence de la ville pourrait-il dans le même temps ne pas être une affaire municipale ? Ubuesque non ?

Quant au casino, si quelqu’un voit une quelconque relation entre un établissement de jeux d’argent et une compétence municipale, qu’il n’hésite pas à nous éclairer de ses lumières ! Nous n’hésiterons pas de notre côté à rendre cet éclairage public, ce qui nous changera de Dord qui lui veut absolument privatisé l’éclairage public de la ville.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI