Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 07:45

Après une interruption momentanée due à une actualité plutôt chargée, nous reprenons notre saga sur les 30 chantiers prioritaires de Dominique Dord et de son équipe. Vous ne voyez pas de quoi on veut parler ? Allons, un petit effort … les 30 chantiers que la liste Dord présentait comme ces 30 priorités pour le mandat à venir si elle l’emportait aux municipales de 2008. Ce qui est advenu. Quant à savoir ce qu’il est advenu de ces 30 chantiers prioritaires, c’est une autre histoire. Que nous essayons de vous conter ici.

Le chantier prioritaire n°27 a un peu des allures de fourre-tout. Avec cependant une certaine cohérence, puisque les 3 points qui le composent ont tous trait au domaine du sport. Il y est donc question de la rénovation du centre nautique, de l’installation d’un dojo départemental dans les anciens thermes, et de … divers équipements pour les clubs.

On passera rapidement sur le 3ème point. Primo parce qu’il est invérifiable en soi, tant il est imprécis. Divers équipements pour les clubs, voila bien une promesse qui n’engage pas à grand-chose, pour ne pas dire à rien. On peut par exemple imaginer qu’acheter des filets pour remplacer ceux d’un terrain de handball et acheter un jeu de maillot pour le club de foot suffit à dire qu’on a investi dans divers équipements pour les clubs.


Le 2ème point est lui plus intéressant. L’installation d’un dojo départemental dans les bâtiments des anciens thermes est un dossier qui a déjà pas mal fait parler aux comptoirs des cafés de la ville. La principale raison de l’intérêt du public pour ce projet étant que, comme pour quelques unes de ses consœurs, la promesse électorale attenante a été abandonnée avant même la fin de l’année 2008. Motif invoqué par Dord pour ce lâchage en règle : des causes financières, et plus particulièrement des subventions fédérales pas à la hauteur de ce que Dord escomptait. Voila donc une priorité abandonnée bien vite. Pourtant, dans le programme électoral de Dord et de son équipe, nul conditionnel, nulle condition suspensive liée à l’obtention de subventions. Il y était même écrit noir sur blanc Le prochain mandat verra par exemple la réalisation du dojo départemental. Nous, on appelle ça un engagement ferme et définitif. Est-ce nous qui sommes trop naïfs, ou est-ce les auteurs de cet engagement ferme et définitif qui prennent les aixois pour des quiches ?

Un petit indice pour vous aider à répondre à cette question. Si on en croit le maire, la santé financière de la ville n’a jamais été aussi bonne depuis des décennies. Grâce à lui bien évidemment. D’ailleurs, dès que l’occasion s’en présente, il n’hésite pas à accorder des remises substantielles à des promoteurs immobiliers. Comme par exemple dans le projet immobilier du lot B, avec 468.000 euros de remise sur le prix de cession du droit à construire de la ville. Ce n’est pas rien 468.000 euros tout de même. Pour tout dire, cette somme est très nettement supérieure à celle que Dord espérait toucher en subventions pour le dojo départemental. On ne comprend donc pas très bien pourquoi d’un côté il accorde et maintient cette remise conséquente, et de l’autre il tire un trait sur un chantier soit disant prioritaire. Selon le principe des vases communicants, il était en effet tout à fait possible d’accorder moins de remise au promoteur immobilier pour compenser le « manque à gagner » en termes de subventions. Cela n’aurait sans doute affecté en rien le projet immobilier du boulevard Wilson, et cela aurait permis la réalisation du dojo. Comme dirait l’autre, la vie est une question de priorités !


Terminons par le 1er point de ce chantier prioritaire, à savoir la rénovation du centre nautique. Pour l’occasion, Dord réinvente et transforme l’adage populaire on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même en on n’est jamais aussi bien servi que par les autres.

Etait-ce déjà planifié, ou bien est-ce en découvrant l’ampleur des dégâts (et donc des travaux à réaliser) que Dord a décidé de transférer la gestion du centre nautique à la CALB ? On ne le saura sans doute jamais avec certitude. Le programme 2008 de l’équipe Dord donne cependant un indice : dans la partie consacrée à l’intercommunalité, il n’est aucunement question d’un transfert à la CALB. Ce qui est sûr en revanche, c’est que ce transfert de compétences s’accompagne par la même occasion d’un transfert des charges de rénovation à la CALB. Et là, surprise. Enorme surprise. Colossale surprise même, comme on dit dans les milieux francophiles outre-Rhin. En préparant la reprise du centre nautique par l’agglomération, ne voila-t-il pas en effet que les techniciens de la CALB découvrent que le montant des travaux à réaliser est nettement supérieur aux estimations fournies par la mairie d’Aix les Bains. Entre 1,5 et 2 fois plus. Et comme ces estimations se chiffraient déjà en millions d’euros, le « détail » est d’importance. Comme on voit mal quelles raisons pourraient conduire les techniciens de la CALB à gonfler leurs propres estimations, on se dit que soit celles de la ville d’Aix les Bains ont été réalisées par des incompétents, soit elles ont été minorées afin de faire avaler la pilule aux élus des autres communes. On ne sait pas laquelle de ces deux hypothèses est la plus rassurante. Ou la moins inquiétante, parce que, tout bien réfléchi, on se dit que ce n’est guère plus rassurant d’avoir à faire à des incompétents qu’à des maquilleurs !


 

A découvrir bientôt, la suite de notre saga, avec le chantier prioritaire n°26 : la diminution des fuites d’eau de nos réseaux de canalisation. Si vous êtes un ou une fidèle de nos pages, vous en souriez (jaune) par avance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI