Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 07:45

CALB : MAIS QUI SONT CES CAMPEURS SOUS MES PERSIENNES ?


CALB-EtudeCamping.jpgQui sont ces campeurs sous mes persiennes chantait autrefois Souchon dans Poulailler Song. Un refrain repris depuis par le député-maire d'Aix les Bains. Surtout depuis qu'il est aussi devenu président de la CALB en 2008. Plus que jamais, il a la ferme intention d'éradiquer le camping du Sierroz et d'envoyer les campeurs qui le fréquentent se faire voir, non chez les grecs, mais chez les pugnerains. Enfin, pour ceux qui en auront les moyens. Puisqu'au passage le député-maire-président-ami-des-riches, non content de faire grimper le camping des bords du lac dans les montagnes, entend bien faire aussi grimper les tarifs. Et oui, une nuit en 4*, même pour un camping, c'est forcément plus cher que dans un 3*. Ce qui fait qu'en pratique les campeurs moins fortunés risquent en fin de compte de bien aller se faire voir chez les grecs. Ou ailleurs.

 

Pour mener à bien (si on peut dire) son projet de création de ce camping  dont la gestion sera privée, le député-maire-président n'hésite pas à continuer les dépenses ... publiques. Au moins 50.000 euros d'études dans le budget 2011 de la CALB.

 

Petit détail amusant entendu lors d'une des réunions de quartier cuvée 2010. Interrogé sur le devenir de l'aire de camping-cars du Grand Port, le maire a répondu qu'elle resterait à cette place. Parce que sa place est au bord du lac, parce que c'est ce qu'attendent les camping-caristes, et parce que la clientèle des camping-caristes est une bonne clientèle (sic). Traduisez que les "gueux" du camping du Sierroz n'ont qu'à aller se faire voir ailleurs, n'importe où tant que ce n'est pas sur les bords du lac. Mais qu'en revanche la bonne et aisée clientèle des camping-caristes reste et demeure bien évidemment la bienvenue sur les rives du lac, à deux pas du Grand Port.

 

Au fait, faut-il vraiment parler de "clientèle" pour qualifier des touristes qui stationnement gratuitement sur une aire qui leur est réservée ? Ca nous semble légèrement incompatible. A moins qu'il ne soit question de clientèlisme. Auquel cas tout s'explique !

 

 

 

CA SENT LES ELECTIONS CANTONALES A PLEIN NEZ !


Les lecteurs attentifs de la presse locale traditionnelle l'auront sans doute remarqué. Quoi ? Et bien la présence renforcée du conseil général dans les pages de leurs journaux préférés. Un conseil général UMP qui, à quelques mois des élections cantonales de mars 2011, se hâte de dire autant que faire se peut tout le bien qu'il pense de lui-même et de son action.  Mais si dans les articles il est souvent question de projets, dont certains datent de plusieurs années et ont été ressortis des tiroirs pour l'occasion, on ne voit guère étalage de réalisations. Sans doute sont-elles plus difficiles à trouver.

 

 

UPA : DECRYPTEZ LA SYMBOLIQUE !


UPA-Symbolique.jpgLors de sa réunion au centre des congrès le 2 décembre dernier, l'UPA avait affiché sur le devant de la tribune une affiche à son nom, sur laquelle figure une coccinelle prête à sauter dans le vide depuis le bout d'un brin d'herbe (photo ci-contre, cliquer pour l'agrandir). Mais quelle symbolique faut-il voir dans cette image ? On offre une tringle à rideau en véritable plastique chinois à qui saura décrypter les mystères de la communication de l'UPA. En attendant, on se risque à quelques hypothèses farfelues qui n'ont d'autres prétention que celle de vous faire rire, ou au moins sourire. Et tant pis si on échoue. Il n'y a guère que les baleines et les dauphins qui meurent d'échouer.

 

On suggère donc que cette coccinelle est là pour démontrer que les petits pois sont noirs, et non verts comme il est d'usage en agriculture et dans nos assiettes. Pour mémoire chez les pêcheurs les petits pois sont rouges, mais c'est une toute autre histoire. Autre hypothèse : la coccinelle symbolise un ville respectueuse de l'environnement, prête à prendre son envol dans le respect de la tradition chrétienne (parce que la cocinelle c'est aussi la bête-à-bon-dieu). Hypothèse pas vraiment drôle en soi. C'est la comparaison avec réalité qui prête à la rigolade ! Encore une autre hypothèse : il n'y a aucune symbolique dans le choix de cette image. C'est juste qu'elle est libre de droits et que ça va bien à l'UPA dont les caisses sont vides.

 

Et enfin dernière suggestion : grâce aux casinos qui désormais se comptent par paire à Aix les Bains, l'UPA joue la nostalgie en nous proposant un remake du film La coccinelle à Monte-Carlo !

 

A vos cellules grises et à vos crayons ! On attend vos idées ...

 

 

CA BOUGE A LA POSTE VICTORIA


Après travaux, le bureau de poste de l'avenue Victoria reprend du service. On passe rapidement sur le nouveau concept d'Espace Service Client, inventé pour La Poste par on ne sait quel petit génie du marketing et de la communication. Comme si avant cette invention, cette noble entreprise publique n'avait jamais eu des clients, et comme si elle ne leur avait jamais rendu des services. Ne retenons donc de cette réouverture que les nouveaux horaires :

- en continu du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30

- de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 le samedi

 

 

TRES CHERE CARTE BLEUE


Cb.jpgRéflexion entendue cette semaine à la sortie d'un des magasins d'une chaine de boulangerie bien implantée à Aix les Bains : "la vie est vraiment de plus en plus chère". Et le quidam auteur de cette phrase de justifier son propos en expliquant à un ami croisé devant le magasin que pour payer ses achats à la boulangerie, il avait du dégainer ... sa carte bancaire.

 

A bien y réfléchir, voila une réflexion non dénuée de bon sens. En effet, du temps passé mais pas si lointain où le franc avait encore cours, il ne serait venu à l'idée de personne de sortir sa carte bleue pour payer l'achat de son pain quotidien et de quelques viennoiseries. A cettte époque1, on payait encore en menue monnaie !

 

 

1 Si on peut dire. Le terme époque renvoie généralement à un passé lointain. Comme par exemple l'époque romaine. Or le passage à l'euro, c'était le 1er janvier 2002. Il n'y a même pas 10 ans.

Partager cet article
Repost0

commentaires