Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 07:46

UneEssor15sept2011Suite de notre série d’articles consacré aux « quatre vérités de Dominique Dord », titre d’un article de l’Essor Savoyard du 15 septembre. Aujourd’hui, il est question des thermes.

 

« Le fait que le thermalisme se porte mieux, est-ce le seul effet de la privatisation ? ». Telle est la question, unique, que le journaliste de l’Essor a posé au maire. Avant de nous intéresser à la réponse de ce dernier, penchons-nous un peu (mais pas trop pour ne pas tomber) sur la question elle-même.

 

Tout d’abord, pourquoi poser cette question à Dord ? Cela fait maintenant plusieurs années que ce dernier clame qu’il n’est pour rien dans la gestion des thermes, que c’est l’Etat qui s’occupe de tout (et donc le seul responsable), qu’il n’est pour rien dans la privatisation et encore moins dans le choix de Valvital … etc. Bref, on se demande bien pourquoi un journal local demande un avis d’expert sur le pourquoi du mieux (présumé, voir ci-dessous) du thermalisme aixois à une personne qui s’en dit totalement étrangère. Et on se demande encore plus à quel titre la dite personne répond. En experte du sujet ? Nous y reviendrons.

 

A QUI MIEUX MIEUX ?

Ainsi donc, d’après l’Essor Savoyard, le thermalisme aixois se porterait mieux. D’après l’Essor, mais aussi d’après Dord. Puisqu’à la question ci-dessus, l’intéressé répond par l’affirmative. C’est donc bien que, pour lui, il y a un mieux. Mais pour pouvoir dire mieux, il faut un point de comparaison. Alors avec quoi faut-il donc comparer ? Avec les 52.860 curistes ayant fréquenté les anciens thermes en 1986 ? Difficile en ce cas d’affirmer que les 28.000 espérés pour 2011 (chiffre avancé par Dord) constituent un mieux. Avec les 60.000 curistes annuels dont parlaient Dord et son compère Gaymard à la fin des années 90 devant leurs collègues de l’assemblée nationale ? Là non plus, la comparaison ne serait pas à l’avantage de 2011. Des 40.000 curistes que Dord promettait de faire revenir d’ici à 2005 si les aixois l’élisaient maire en 2001 ? Là encore, difficile de parler de mieux. Alors peut-être avec la fréquentation d’avant Dord, c'est-à-dire en 2000 ? Encore perdu ! Celle-ci était de l’ordre de 35.000, soit 25% de plus que la fréquentation espérée pour 2011.

 

Non, pour dire que le thermalisme aixois se porterait mieux, Dord et sa presse locale sont allés chercher la comparaison avec le plus mauvais chiffre de ces dernières années. A savoir 2009 et ses quelques 23.739 curistes. Tu parles d’un mieux !

 

 

VIVE LA PRIVATISATION !

Le soit disant mieux est-il le seul fait de la privatisation ? A la question de l’Essor, Dord répond sans hésiter : « Oui ! ». Avant de s’emmêler les pinceaux, façon jeu de mikado. Parlant de « 12% de part de marché repris ». Or, s’il est possible que Valvital enregistre en 2011 une fréquentation en hausse de 12% par rapport à 2010 (dernière année avant la privatisation), cela ne signifie pas pour autant qu’Aix aura repris 12% de part de marché à ses concurrents. Pour pouvoir affirmer une telle chose, il faudrait disposer des statistiques de fréquentation et des prévisions de l’ensemble des stations thermales de France. Au moins de celles opérant dans les mêmes registres que les ex thermes nationaux. A savoir principalement la rhumatologie et … le bien-être. Et voyez-vous, on doute fort que les exploitants concurrents de Valvital soient très empressés d’informer cette société de l’état de leur fréquentation. Et encore moins de leur prévision pour la fin de l’année.

 

Les 12% de part de marché repris ne sont donc en réalité que 12% de hausse de fréquentation dans l’établissement aixois de Valvital. Et quand on dit en réalité, il ne s’agit pour l’instant que d’une prévision. Il serait par ailleurs intéressant de savoir quelle part de ces 12% correspond à des curistes « transférés » d’autres stations Valvital vers Aix.

 

Dord préfère lui rester sur ces 12% de part de marché repris. Ajoutant que c’est troublant (sic). Que veut-il dire par là ? Mystère et boule de gomme. Et concluant sa brève réponse par cette sentence définitive : « Nous avons à faire à un vrai professionnel du métier ». Compliment directement adressé à Bernard Riac et à sa société Valvital. Et qui ira sûrement droit au cœur de Philippe Plat, directeur des thermes en place depuis quelques années, et de tout le personnel de l’établissement. Car la petite phrase de Dord cantonne tout ce petit monde au statut d’amateurs médiocres incapables de redresser la barre. Mais le plus marrant, c’est que Dord se tire lui-même une énorme balle dans le pied. Lui qui depuis 2001 n’a eu de cesse de promettre monts et merveilles aux aixois pour leurs thermes. Lui qui a impulsé le virage salvateur du bien-être au détriment du médical. Lui qui a fait instaurer le statut d’EPIC et qui, dans les faits, a pris les rênes du conseil d’administration. Le voila qui, au travers de cette petite phrase, se renvoie au statut de branquignole de service qui aurait mieux fait de laisser les pros faire leur boulot ! Savoureux non ?

 

 

LE MOT DE LA FIN

Le « mieux » attendu pour 2011 serait donc le seul fait de la privatisation ? Si tel est le cas, il faut tirer un immense coup de chapeau à Valvital, qui n’a pris les rênes de l’établissement qu’en février/mars, alors que la saison était déjà commencée et que le plan de bataille de l’année était déjà en place. Et puis, il nous semble avoir déjà entendu Dord se réjouir d’un mieux à propos de la fréquentation de 2010 (par rapport à 2009). Faut-il en déduire qu’avant même d’avoir racheté (si on peut dire vu le prix) l’établissement, avant même d’avoir fait acte de candidature pour la reprise des thermes aixois, Valvital les faisait déjà bénéficier, par anticipation, de son influence hautement bénéfique de « vrai professionnel du métier » ? On nage en plein délire non ? Ou en plein trou(s) de mémoire plutôt !

 

ET POUR TERMINER VRAIMENT

On vous parie deux lingots d’or contre une tringle à rideau que si dans le futur, la fréquentation baisse d’une année sur l’autre, Dord nous dira doctement que c’est une baisse structurelle ou conjoncturelle, ne relevant en aucun cas de la responsabilité de Valvital. C’est bien connu, quand tout va bien, c’est toujours grâce à quelqu’un, et quand ça va moins bien, c’est toujours la faute à pas de chance. Ou à quelqu’un d’autre …

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI