Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 07:45

MusilacBruit.jpgLettre ouverte aux élus de la majorité municipale

 

Mesdames et messieurs,

 

Il y a deux mois de cela, au joli mois de mai, vous avez fait concevoir, éditer et diffuser aux frais des aixois un magazine spécial « 10 ans de mandat ». La méthode est pour le moins cavalière. Le magazine en question est en effet un véritable panégyrique, entièrement dédié à la gloire de l’action municipale depuis 2001. La ressemblance avec un document de campagne électorale est à s’y méprendre. A un an tout juste des élections législatives, la méthode n’est plus simplement cavalière, elle est inacceptable. Mais là n’est pas notre propos du jour.

 

Parmi les sujets abordés dans ce pseudo journal municipal d’information, vous revendiquez une politique de lutte contre le bruit très active. A l’appui de votre revendication, vous convoquez comme témoins les murs antibruit installés le long d’une petite partie de la voie de chemin de fer qui traverse Aix les Bains. Vous allez jusqu’à parler de « la réalisation la plus emblématique de la mairie ». Il aurait été juste, et pour tout dire honnête, de rappeler plusieurs petites choses à leur sujet.

 

Tout d’abord qu’en 2001, dans le long registre des promesses électorales de monsieur Dord, on trouvait celle de la suppression pure et simple du transit des trains de marchandises par Aix les Bains. Promesse dont chacun peut constater que 10 ans plus tard elle n’a pas été tenue. Et qu’elle n’est pas non plus en passe de l’être.

 

Ensuite que les écrans acoustiques mis en place ne couvrent que 1,4 km sur les 10 le long de la voie ferrée Dijon-Culoz-Modane qui traverse Aix les Bains. Il est donc un peu tôt pour chanter victoire puisqu’il en reste 86% à traiter. Au rythme actuel de votre politique très active, la fin du chantier devrait se situer aux alentours de l'année 2080 !

 

Enfin que, si les écrans ont bien été installés durant le premier mandat de votre chef de file, l’initiative en revient en réalité à la municipalité précédente. Et plus particulièrement à Pierre Michaud1, adjoint à l’urbanisme et à l’environnement du temps du dernier mandat d’André Grosjean. Oui, c’est bien à la précédente municipalité Grosjean, mais aussi à l’Etat, à la région Rhône-Alpes et au département de la Savoie que la ville doit l’installation de ces murs antibruit. Auriez-vous oublié les dix commandements ? Il y est question de ne pas convoiter ni s’approprier le bien d’autrui …

 

 

Mais si nous avons choisi de revenir ici brièvement sur cette soit disant politique très active de lutte contre le bruit, c’est que le moment nous parait fort opportun pour le faire. Et pour cause, hier a débuté le grand raout annuel de Musilac. Festival dont vous revendiquez au moins une part de responsabilité dans son succès et sa « réussite »2. Et festival qui, durant trois jours et trois nuits, déverse un intolérable flot de décibels sur les bords du lac. Flot qui déborde largement sur l’ensemble de la ville. Soumettant les oreilles des riverains et des touristes à rude épreuve, et mettant leurs nerfs à vif. Avec une innovation cette année : les deux scènes ne se font plus face, mais sont montées côte à côte, tournant le dos au Grand Port, à Mémard et à Saint-Innocent. Sans doute y a-t-il dans cette direction des oreilles chatouilleuses à qui il convient d’éviter les nuisances sonores de Musilac.

 

Quoi qu’il en soit, la question se pose : peut-on à la fois revendiquer une politique très active de lutte contre le bruit et co-organiser, à coup de plusieurs centaines de milliers d’euros d’argent public chaque année, un évènement qui à lui seul génère plus de nuisances sonores que tous les trains de marchandises qui traversent Aix en une année ?

 

Le paradoxe nous semble saisissant. Et la question suffisamment importante pour mériter une réponse réfléchie et argumentée. Voire un solide débat public. Voire, et à vrai dire cela nous semble une évidence, l’organisation d’un référendum local pour savoir si oui ou non Musilac doit se poursuivre3.

 

Nous entendrez-vous ? On en doute. C’est une chose de se revendiquer comme champions de la démocratie participative. C’en est une autre que de passer vraiment à l’acte et d’appeler les citoyens à voter sur les projets importants et les questions majeures. Et puis, en cette période de Musilac, il est bien difficile de se faire entendre …

 

 

 

1 Comble de la mauvaise foi, bien que votre magazine rappelle son nom, qui a été donné aux écrans acoustiques, il se garde bien de rappeler quel rôle cet ancien adjoint a joué dans leur installation.

2 Le succès auprès du public est incontestable (surtout si on regarde les chiffres de 2010). Mais il est fort probable, pour ne pas dire certain, que le succès eut été le même à Chambéry ou Annecy. Quant à parler de réussite, c’est aller un peu vite en besogne. On attend toujours, après 10 ans, que la ville publie un véritable bilan chiffré de ce que lui coûte le festival, et de ce qu’elle lui rapporte.

3 Par souci d’économies, d’autres questions pourraient être inscrites à l’ordre du jour de ce référendum. Comme par exemple celle de la vidéosurveillance. A condition toutefois que le public dispose d’une information complète, transparente et contradictoire sur les sujets abordés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aix Hebdo - dans Infos en vrac
commenter cet article

commentaires

gael 18/07/2011 10:37



Il parait que la musique adouçit les moeurs!


Plaisanterie mise en part, on pourrait organiser ce festival sur l'aéroport du Bourget du lac, ce qui résoudrait les problèmes de parking et de bruit car il
y a de la place pour les voitures et il est éloigné des habitations.


Bien sûr l'aéroport devrait etre fermé pendant environ une semaine, ce qui ne parait pas impossible.


Evidemment le député maire d'aix les bains valvital vous savez celui qui a proposé 1€ symbolique pour les racheter et demandé que l'état lui donne en plus 6
millions d'euros. (remarquer les minuscules,car il ne mérite pas les MAJUSCULES) ne pourrait pas se faire mousser avec ce festival sur aix valvital,mais ce serait qand même sur une commune de la
calb.


 



visiteur 18/07/2011 08:45



Sur le principe il est vrai que de devoir mettre des boules Quies pour aller à un concert c'est tellement paradoxal ! Mais je ne sais pas trop quoi dire après lecture de tous ces
commentaires. Vous êtes déjà aller à d'autres festivals ? la musique y est forte de la même façon ! mais là c'est chez vous, pauvres petits privilégiés privés d'esplanade pendant quelques jours.
En gros les concerts OK pour ailleurs mais pas chez vous ? allons mettre la merde chez les voisins ! restons tranquilles !



Aix Hebdo 18/07/2011 10:07



Ce n'est pas parce que les autres villes font des conneries qu'il faut les imiter ! Des concerts sur les bords du lac pourquoi pas, mais ...


- avec le son à un niveau acceptable car c'est possible


- à une échelle adaptée à la taille de la ville et à la capacité de ses parkings


- sans que nos impôts ne financent les bénéfices des organisateurs (sociétés privées)


 


Ceci étant dit, le point de vue "pas de concerts du tout" se défend aussi. La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.



visiteur01 16/07/2011 18:17



Le pire c'était plutôt la nuit de jeudi. Enfin le but de la culture n'est pas l'abrutissement des personnes . Il faut en finir avec cette formule actuelle de Musiclac!



visiteur01 16/07/2011 10:59



Il y a pas mal de choses détestables dans la formule actuelle de Musilac, sono trop forte , certains groupes absolument insuportables notamment ceux obsèdés par la grosse caisse! public captif.
Energie fournie entièrement par des groupes électrogènes! Cela serait une bonne chose de tout arrêter après minuit pour commencer. Du bon côté les concerts de Lavillier , Carlos Santana ,
des Chimical Brothers ont quand même été des moments géants! finalement les passages des charters de l'hiver sont une douce musique à côté de certains groupes de rock!



Aix Hebdo 16/07/2011 14:24



Bons groupes ou pas bons groupes, le problème n'est pas là. D'ailleurs tous les goûts étant dans la nature chacun est en droit d'apprécier ou de ne pas apprécier la musique d'untel ou d'un autre.
En revanche, quels que soient ses goûts musicaux, personne ne devrait se voir imposer le vacarme assourdissant auquel une bonne partie de la ville a eu droit hier soir (vendredi).



Steph73 16/07/2011 00:03



Merci de la précision du référundum que je pensais forcément binaire...


mais ça fait pas une peu bcp pour la majorité municipale actuelle ? : Un vrai débat + un référundum à la Suisse...





commençons par un débat et on verra ensuite...



Aix Hebdo 16/07/2011 14:20



Si bien sûr ça fait trop. Déjà que pour ce qui concerne Musilac, les élus ne sont pas consultés. ne serait-ce que pour ce qui concerne la subvention versée par la ville. Qui l'est en pratique par
l'office du tourisme, et qui échappe ainsi totalement au contrôle des élus. D'ailleurs, si on faisait un petit sondage parmi les 35 élus du conseil, on parie qu'il ne devrait pas s'en trouver
plus de 3 ou 4 capables de dire combien l'OTT verse à Musilac, et quelles aides en nature (personnel, matériels ... etc) l'OTT et la ville apportent au festival.



Aix Hebdo en mode pause

L'équipe d'Aix Hebdo s'offre une pause sabbatique. En attendant notre retour en ligne, nous vous invitons à suivre l'actualité locale sur ces deux sites (cliquez sur les images pour accéder aux sites).

LogoAJ  LogoAI