Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 07:45

Vendredi dernier, nos confrères du Journal d’Aix les Bains narraient à leurs lecteurs cette bien curieuse anecdote, concernant Musilac et quelques spectateurs pirates (lire ci-dessous). Pirates étant le terme adéquat, puisque les spectateurs en question avaient choisi la voie lacustre pour « resquiller » et profiter gratuitement du son des concerts.

 

ZorroLac

(source le Journal d’Aix les Bains – 22 juillet 2011)

 

 

Plusieurs choses nous interpellent dans cette histoire.

 

La première c’est que l’adage « passées les bornes il n’y a plus de limites » va décidément comme un gant à Musilac. Non contents de monopoliser l’esplanade, le parc de la Bognette et l’espace Lamartine plusieurs jours durant, non contents de mettre tous les bords du lac sous coupe réglée, non contents d’imposer leurs nuisances sonores à toute une ville et même au-delà, les organisateurs du festival entendent également étendre leur hégémonie sur le lac lui-même ! L’année prochaine, ils exigeront la pose de filets sous-marins pour éviter les plongeurs-resquilleurs et les poissons-clandestins ? Tant qu’à faire ils pourraient aussi imposer la pose de filets aériens pour éviter que des oiseaux-pirates ne se posent dans les quelques arbres survivants et profitent ainsi du spectacle sans payer. A moins que par souci d'économie, au lieu de filets, ils choisissent d'engager des chasseurs chargés de dézinguer les volatiles resquilleurs.

 

La deuxième, c’est que si les organisateurs de Musilac ne veulent pas que des spectateurs à bord de « bateaux-pirates » profitent de la musique sans payer, ils n’ont nul besoin d’inventer des arrêtés municipaux qui n’existent pas. Pas plus qu’ils n’ont besoin de faire appel aux services de la maréchaussée ou d’une quelconque société de surveillance privée. Non, il leur suffit de … baisser le son. Et éventuellement de ceindre le site du festival des protections acoustiques. Ainsi le son ne sera pas audible à l’extérieur de l’enceinte. Les « pirates » en seront pour leurs frais, et les riverains en seront très fortement soulagés ! C’est ce qui s’appelle joindre l’utile (pour le porte-monnaie des organisateurs) à l’agréable (pour les oreilles des aixois).

 

La troisième et dernière chose qui nous interpelle, c’est que les organisateurs de Musilac ont réussi non seulement à faire intervenir les forces de l’ordre, mais aussi à joindre au téléphone le premier adjoint afin qu’il intercède en leur faveur. Les nombreux aixois qui ont eux aussi appelé soit les forces de l’ordre, soit la mairie, soit les deux, dans l’espoir que les autorités mettent un terme au vacarme assourdissant, auraient sans doute apprécié d’être traités avec autant d’égards. Hélas pour eux, il n’en fut rien. La mairie répondait aux abonnés absents, exception faite d’un factotum qui ne pouvait pas dire grand-chose d’autre que « je suis désolé mais il n’y a aucun responsable joignable » (apparemment pas pour tout le monde). Quant aux forces de l’ordre, elles avouaient leur impuissance à faire respecter la loi et souhaitaient (gentiment) « Bon courage ! » aux plaignants. On ose espérer que l’an prochain, si par mésaventure Musilac donne à nouveau dans les abus sonores, ces mêmes autorités qui ont su se montrer si diligentes avec les organisateurs, auront à cœur de faire de même envers leurs administrés. On ne se fait aucune illusion, mais on a bien le droit de rêver non ?

 

 

Pour terminer, il n’est pas désagréable de constater qu’entre les « experts » de la mairie et les « pirates du lac », ce sont ces derniers qui ont eu le dernier mot. Pour une fois, le droit a été victorieux. Comme quoi on peut être des marins d’eau douce et savoir faire respecter la loi. C’est une petite leçon qui n’a pas l’air de grand-chose. Mais mine de rien, les aixois seraient bien avisés d’en prendre de la graine.

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
<br /> <br /> L'intimidation... n'est ce pas une spécialité de la mafia ?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Hou la la ! Il n'y a pas qu'à Paris que ça balance pas mal !<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> <br /> Et le 14juillet c'est aussi le souvenir de l'abolition des privilèges! seulement le souvenir.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre