Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 07:46

TrompetteRenommee.jpgPour la municipalité, et plus spécialement pour le maire, c’est une évidence : Musilac fait sonner bien fort les trompettes de la renommée aixoise. A travers tout le pays. Et même vers l’infini et au-delà pourrait ajouter Buzz l’Eclair. Et cette renommée-là vaut largement toutes les campagnes de promotion, toujours dixit Dord.

 

Bon, que Musilac fasse du bruit, on en convient. Il faudrait être sourd, ou de très mauvaise foi, ou encore habiter Saint-Innocent pour ne pas en convenir. Que ce bruit s’entende à des kilomètres à la ronde, on en convient, hélas, aussi. Mais de là à affirmer que les trompettes de la renommée aixoise portent jusqu’aux confins des six coins de l’hexagone … Faudrait voir à ne pas trop pousser mémé dans les orties tout de même.

 

A titre d’exemple, nous avons reçu ce bref témoignage d’un aixois qui voyage dans toute la France. Son discours est bien loin de la belle chanson que nous chante D.DORD.

 

J’habite à Aix depuis 12 ans et je me déplace dans toute la France pour mon travail depuis un peu plus de 10 ans. Avant, quand je discutais avec mes clients, ou dans les bars les restos et les hôtels, et que je disais « j’habite à Aix », quasiment tout le monde pensait à Aix en Provence. J’étais obligé de rectifier en disant « Non, Aix les Bains ». Et généralement ça ne manquait pas, on me demandait « c’est où ça ? ». Ca c’était il y a 10 ans. Depuis il y a eu comme vous dites la nouvelle renaissance ou le renouveau de la naissance d’Aix les Bains. Dord est passé par là. Et maintenant quand je dis « j’habite à Aix », eh ben c’est pareil qu’avant. Il y a toujours autant de gens qui pensent à Aix en Provence et toujours aussi peu qui savent situer Aix les Bains en France. Et jamais quelqu’un ne m’a dit « ah oui Aix les Bains, là où il y a Musilac ! ».

 

Tous les hommes naissant libres et égaux de droit, la parole d’un citoyen lambda vaut autant que celle d’un député-maire. Aussi quand ce dernier nous dit que Musilac apporte une renommée nationale à Aix les Bains, et quand le premier nous dit que jamais dans ces nombreux déplacements à travers toute la France il ne s’est trouvé quelqu’un pour lui parler d’Aix au travers de Musilac, on se demande bien qui il faut croire. En fait on ne se le demande pas trop, mais on préfère laisser le libre-arbitre de chacun de nos lecteurs faire son œuvre.

 

En attendant, à défaut d’être mal embouchées comme les trompettes de la renommée de Brassens, il semblerait que celles de Musilac soient mal débouchées. Ce qui pourrait expliquer qu’elle ne porte pas la renommée aixoise bien loin.

 

 

LE MOT DE LA FIN

Au risque de passer pour des radoteurs qui tournent en rond, on en revient toujours au même point. La municipalité affirme que Musilac est une bonne affaire pour la ville. Pour elle le festival fait marcher le commerce local, remplit les hôtels et les restaurants, et attire des touristes grâce à la renommée nationale qu’il procure à Aix les Bains. Ca, c’est le discours. On attend encore et toujours que la municipalité produise des éléments concrets et précis à l’appui de ce discours. Qui, à défaut de ces éléments, se cantonne au rang de simples affirmations non étayées. On rappelle à toutes fins utiles que depuis la 1ère édition en 2002, les dépenses publiques de la ville pour Musilac se chiffrent en millions d’euros. Combien y a-t-il à mettre en face et pour qui ?

 

A quand la publication exhaustive et détaillée des dépenses publiques de la ville pour l’organisation de Musilac (subventions, personnel mis à disposition, promotion, logistique …) ? A quand la publication d’une étude sérieuse sur le public de Musilac, d’où il vient, ce qu’il fait sur place, combien de temps il séjourne dans la région, ce qu’il dépense … ?

 

A quand ? Probablement à jamais. Car dixit Dord en personne, les retombées indirectes seraient impossibles à évaluer. Ce qui ne l'empêche nullement d'affirmer dans le même temps qu'elles sont évidentes et très importantes. Cherchez l'erreur ...

Partager cet article
Repost0

commentaires